La carrière universitaire de Claudia Dubois a pris fin en demi-finale provinciale.
La carrière universitaire de Claudia Dubois a pris fin en demi-finale provinciale.

Hockey universitaire: Claudia Dubois savoure ses cinq années passées avec les Stingers de Concordia

La carrière universitaire de la Claudia Dubois ne s’est pas conclue comme elle l’aurait espéré, ce qui ne va surtout pas entacher ses cinq années avec les Stingers de Concordia. Avant de tourner la page, la hockeyeuse chicoutimienne a reçu le prestigieux trophée Michael Di Grappa pour sa contribution au programme.

Les Stingers ont dominé la saison régulière avec 15 victoires en 20 rencontres, occupant les trois premières places pour les points. Avec 23 points, dont 13 buts, Claudia Dubois n’a été devancée que par sa coéquipière Rosalie Bégin-Cyr qui en a cumulé cinq de plus. Ça s’est toutefois gâté en séries pour les premières favorites qui ont été surprises par les Carabins de l’Université de Montréal en demi-finale, au terme de trois matchs endiablés, dont le premier, dont on a connu le dénouement en troisième prolongation.

« Ça ne s’est pas terminé de la manière dont on l’avait planifié, surtout pour ma dernière année. Ç’a été quand même une grosse déception, mais quand on regarde en gros plan tout ce qu’on a fait cette année et l’équipe qu’on avait, après plusieurs semaines, je suis capable de dire que j’ai vraiment eu une belle année pour terminer tout ça. Même si le résultat n’est pas là, on a vraiment eu une grosse année. On a quand même été premières au Canada pendant plusieurs semaines de suite. On a quand même accompli beaucoup de choses même si on n’a pas eu la victoire à la fin », met en contexte Claudia Dubois, très fière du travail accompli au sein du programme de hockey féminin durant les dernières années, dont la dernière comme capitaine.

« Depuis que je suis arrivée, le programme a tellement changé de ma première à ma dernière année. Je suis fière d’avoir fait l’expérience de tous les niveaux. Ma première année, on avait de la misère à gagner et se classer pour les séries, même si quatre équipes sur cinq se qualifient. Ce n’était vraiment pas la même mentalité dans l’équipe que maintenant », se souvient la Chicoutimienne de 25 ans qui a récolté 108 points en 125 matchs.

Après une participation à la finale à sa deuxième saison, elle a remporté le championnat québécois du RSEQ l’année suivante, en plus d’aider son équipe à décrocher le bronze au Championnat canadien.

« Enfin Concordia gagnait un championnat. Ça faisait quasiment 20 ans qu’elles n’avaient pas gagné. Juste d’avoir fait partie de cette équipe championne, je trouve que j’ai vraiment eu une belle carrière et j’en suis contente, exprime Claudia Dubois. Je suis contente que ça ait viré de bord et que la culture à Concordia soit différente. Tout le monde au Canada voit cette équipe comme une puissance qui va être dure à battre dans les prochaines années. Je suis vraiment contente de cette évolution. »

Capitaine des Stingers au cours de sa dernière saison, Claudia Dubois est fière de l’évolution du programme de hockey féminin de Concordia depuis cinq ans.

Les Martlets de McGill ont finalement remporté les grands honneurs québécois à la fin février, mais n’ont pas pu faire leurs preuves au Championnat canadien qui, comme chez les gars, a été annulé après la première journée. « J’aurais tellement eu d’attentes en allant là-bas que ça aurait été une grosse déception de se faire dire qu’il n’y aura pas de championnat. Finalement, ce n’est pas si pire que ça de la manière que ça s’est fini », convient-elle en riant.

Carrière terminée ?

Sportivement, Claudia Dubois ne sait pas ce que la suite lui réserve. Depuis la dissolution de la Ligue canadienne de hockey féminin l’année dernière, le sport se retrouve en eau trouble. L’Association des joueuses de hockey féminin (PWHPA) a vu le jour, mais sans match officiel durant la dernière saison. « C’est un peu plate de finir comme ça en ne sachant pas si j’aurais eu une chance de jouer à l’autre niveau », laisse savoir Claudia Dubois qui a participé à quelques camps nationaux de développement.

« Pour l’instant, je suis un peu dans le néant de savoir si je vais encore jouer au hockey compétitif. Je pense que je vais plus me tourner vers ma carrière professionnelle et seulement jouer pour le plaisir », laisse entendre la détentrice d’un baccalauréat en science des loisirs qui entend s’impliquer dans le développement du hockey féminin dans sa région natale, qui a connu une baisse dernièrement, que ce soit comme entraîneure ou d’une autre manière où elle sera utile.

« Les RebELLES, c’est un peu grâce à elles que j’ai eu ma chance de percer au niveau collégial et d’avoir cette carrière universitaire », rappelle Claudia Dubois.

Honorée

Avant de passer à l’étape suivante, la Chicoutimienne a reçu dernièrement le prestigieux trophée Michael Di Grappa. Elle a été choisie parmi tous les finissants de l’Université Concordia, tous sports confondus. Dans l’annonce, il est mentionné qu’elle s’est rapidement établie comme une meneuse et mentor au sein de son équipe, elle qui avait une lettre sur son chandail au cours des trois dernières saisons. « C’est vraiment un bel honneur », partage-t-elle à l’autre bout du fil.

« C’était une belle surprise. J’étais vraiment contente. J’ai eu de bons mots de mes entraîneurs, mes coéquipières et ma famille. Ça clôt bien ma carrière », de confier Claudia Dubois.

Samuel Harvey joueur du mois

Même si sa saison a pris fin prématurément, à la veille de son premier match au Championnat canadien universitaire masculin, le gardien almatois Samuel Harvey a reçu le titre d’athlète du mois USports pour le mois de mars. Le gardien recrue des Reds de l’Université du Nouveau-Brunswick a été un facteur déterminant dans la conquête d’un troisième titre consécutif dans les Maritimes. Après avoir perdu le premier match face à l’Université Acadia, les Reds ont rebondi avec deux victoires pour être couronnés champions. Dans le deuxième match, Harvey a repoussé 36 tirs dans une victoire de 6-0, étant nommé joueur de la rencontre, et dans le duel ultime, a ajouté 18 arrêts dans une victoire de 5-1. Il a donc terminé la série avec un pourcentage d’arrêt de .959 et une moyenne de 1.01. Les Reds auraient été favoris au Championnat canadien, à Halifax, mais le tournoi a été annulé après la première journée en raison du coronavirus.