À l’instar de quelques autres personnes du Saguenay-Lac-Saint-Jean, Dany Chouinard, DG de l’Association du hockey mineur de Saguenay, a travaillé au sein des comités de travail chargés de faire des recommandations à Hockey Québec en vue de favoriser la reprise du hockey cet automne.
À l’instar de quelques autres personnes du Saguenay-Lac-Saint-Jean, Dany Chouinard, DG de l’Association du hockey mineur de Saguenay, a travaillé au sein des comités de travail chargés de faire des recommandations à Hockey Québec en vue de favoriser la reprise du hockey cet automne.

Hockey mineur: des compromis incontournables pour la reprise à l’automne

« Si les gens pensent qu’il va y avoir du hockey à 5 contre 5 en septembre, ils se mettent le doigt dans l’oeil. C’est impossible qu’il y ait du hockey à 5 contre 5 en septembre, à moins d’un changement de cap extraordinaire ou que le virus disparaisse en dedans d’un mois et demi. »

DG de l’Association du hockey mineur de Saguenay, Dany Chouinard ne fait pas dans la dentelle. Si les gens veulent du hockey cet automne, ils devront faire des choix qui ne feront sans doute pas leur affaire et prendre leur mal en patience.

Dany Chouinard a fait partie de deux des sept comités chargés de faire des recommandations à Hockey Québec qui doit présenter, à la fin du mois, un plan pour favoriser la reprise des activités en septembre.

Pour sa part, l’objectif est d’instaurer des plans de transition en vue de commencer une saison régulière écourtée en janvier. « Nous, c’est le plan qu’on aimerait avoir, avance-t-il en entrevue téléphonique. On sait que les gens ne sont pas d’accord (avec le 3 contre 3) et qu’ils trouvent que ça dénature le hockey, mais ce sont des mesures exceptionnelles dans une situation exceptionnelle. Il faut s’ajuster et les gens doivent comprendre que s’il faut que ça parte à 3 contre 3, ce sera ça ou rien ! »

Pour sa part, ce qui importe, c’est de garder l’offre de services à l’automne, peu importe la forme (3 contre 3, 2 contre 2 ou autre). « Si les gens pensent qu’on va rentrer dans les chambres à 14 ou 15 joueurs, que les joueurs vont se côtoyer et qu’ils vont suer, prendre les douches, etc., c’est sûr que ça n’arrivera pas », tranche-t-il.

Pas de miracle

« À 3 contre 3, il y aura la distanciation physique, il y aura moins d’achalandage, moins de gens à l’aréna, moins de pratiques. Mais même à 3 contre 3, on ne pourra pas toujours les tenir éloignés les uns des autres et c’est sûr qu’il va y avoir des collisions et des contacts accidentels. Il faut que le ministère (du Sport et du Loisir) soit conscient de ça. Ils prendront les décisions, mais nous, notre travail était de donner le plus de chances possibles au hockey de recommencer en septembre, peu importe la forme », explique Dany Chouinard.

Le DG du Hockey mineur de Saguenay a travaillé au sein des comités portant sur le hockey mineur et sur les structures intégrées. Le travail est terminé et il reste maintenant à voir ce que les dirigeants de Hockey Québec en retiendront pour les propositions finales qu’ils soumettront à la ministre Isabelle Charest à la fin du mois.

Outre le hockey à 3 contre 3, l’une des recommandations serait d’annuler tous les tournois qui doivent se tenir avant les Fêtes et d’établir le 1er août comme date-butoir afin de déterminer si les tournois tenus après les Fêtes pourront se jouer à 5 contre 5 ou sinon à 3 contre 3.

« Ce sont des suggestions et elles ne sont pas entérinées par Hockey Québec, nuance-t-il. Les sept comités ont fait chacun leurs recommandations. Hockey Québec va regrouper tout cela et présenter un plan à la ministre Charest le 28 mai. »

Les municipalités devront elles aussi adhérer au plan, « car ce sont leurs équipements et leurs installations », souligne-t-il. Et les coûts seront plus élevés puisqu’il faudra des stations sanitaires, des agents de sécurité à l’entrée, etc. Et Hockey Canada a déjà établi qu’il s’attendait à des diminutions importantes d’inscriptions. S’il y a moins de joueurs, il y aura moins d’heures de glace requises et cela entraînera peut-être des fermetures d’aréna.

Casse-tête

À Saguenay, le hockey mineur a subi des pertes importantes avec la fin abrupte de la saison et des tournois. Ils ont amorcé des discussions avec Ville de Saguenay qui fait preuve d’ouverture. « On est présentement à la recherche de solutions et nous sommes en discussion avec Saguenay. Il y a certains engagements avec eux dont il faut discuter. Ils ont une possibilité et surtout une volonté de nous aider, car on n’a pas le coussin financier que les anciennes associations avaient », note Dany Chouinard.

Le casse-tête demeure donc entier, mais le DG se console en se disant que contrairement au soccer et au baseball, le hockey a encore quelques mois devant lui pour tenter de trouver des solutions et s’ajuster.

« Peut-être qu’on fait tout cela pour rien, mais peut-être que ça va servir également et que le travail accompli pourra être mis en application en septembre, dit-il en parlant des comités et démarches avec la Ville. C’est un gros casse-tête et ce le sera tout au long de l’année. Mais on est prêts à le faire pour garder le sport et garder l’offre de services. On va continuer de tout faire pour qu’il y ait du hockey en septembre. »