Les jeunes joueuses écoutent attentivement les consignes des entraîneures pour le dernier entraînement du camp féminin tenu à l’aréna Marina Larouche.
Les jeunes joueuses écoutent attentivement les consignes des entraîneures pour le dernier entraînement du camp féminin tenu à l’aréna Marina Larouche.

Hockey féminin: une belle relève en préparation au Saguenay-Lac-Saint-Jean

Johanne Saint-Pierre
Johanne Saint-Pierre
Le Quotidien
La relève en hockey féminin se porte bien au Saguenay-Lac-Saint-Jean avec les quelque 60 joueuses qui ont pris part au camp des RebELLES tenu en fin de semaine à l’aréna Marina Larouche, dans les catégories atome, pee-wee, bantam et midget. Une légère hausse par rapport que l’an dernier.

« Je trouve que l’intérêt est de plus en plus grand, confirme Claudia Banville, présidente de Hockey féminin Sag-Lac. Avant, il fallait appeler les filles pour les convaincre de venir jouer. Cette année, je n’ai même pas eu besoin de les appeler. J’ai ouvert les inscriptions et j’en ai eu 60. »

Le camp de hockey féminin a attiré 60 joueuses des calibres atome à midget, en fin de semaine. Ce qui augure bien pour la saison, malgré le spectre de la pandémie qui complique la tenues des matchs dans certaines catégories.

Les hockeyeuses, qui proviennent des quatre coins de la région, sont réparties dans les calibres atome, pee-wee, bantam et midget. Les joueuses des quatre catégories vont pratiquer en fin de semaine prochaine avec leur équipe féminine respective.

Mais par la suite, ça variera en fonction des calibres. Ainsi, au niveau atome et pee-wee, ce sont des regroupements de joueuses. Les hockeyeuses vont jouer dans des équipes masculines durant la saison, mais elles auront deux entraînements par mois avec leurs coéquipières de l’équipe féminine, en plus de prendre part à un ou deux tournois durant la saison.

« Parfois, dans les tournois, on joue avec une équipe complète de filles contre les gars, mais à la Coupe Dodge, on joue bien sûr le tournoi féminin », explique Claudia Banville.

« Au niveau bantam, on essaie de former une équipe pour la saison qui jouera contre des équipes masculines de la région. Quant au midget, il y aura une équipe féminine qui va évoluer dans la ligue féminine interrégionale du Québec, dans le calibre midget AA. Mais on attend la phase 6 attendue pour la mi-octobre qui leur permettra de jouer dans la ligue contre les formations des autres régions. On doit donc attendre l’autorisation de la ligue pour commencer les matchs. »

Claudia Banville, présidente de Hockey féminin Sag-Lac.

Claudia Dubois et Émilie Bouchard font partie des entraîneures qui poursuivront leur mandant cette saison. Entraîneure au camp, la Félicinoise Stéphanie Lalancette ne pouvait poursuivre l’aventure puisqu’elle amorcera sa dernière saison avec la formation universitaire des Stingers de Concordia.

Hockey féminin Sag-Lac est donc à la recherche d’entraîneur(e)s pour combler les postes qui seront affichés prochainement.

Les entraîneures Émilie Bouchard et Claudia Dubois ainsi que la présidente de Hockey féminin Sag-Lac, Claudia Banville, ont dirigé le camp tenu en fin de semaine à l’aréna Marine Larouche.