Le responsable de la vie étudiante au Cégep de Chicoutimi, Jean-Pierre Bolduc, avoue que ce deuxième refus représente une déception majeure.

Hockey collégial: un autre refus pour le Cégep de Chicoutimi

Pour une deuxième fois, les dirigeants du Cégep de Chicoutimi essuient un refus du Réseau du sport étudiant du Québec et de Hockey Québec dans leur espoir de joindre le circuit provincial de hockey collégial division 1. Ils estiment toutefois que les éléments pourraient être propices à un appel de la décision.

La réponse a été acheminée mercredi en début d’après-midi, ce qui a causé une « déception majeure », a par la suite admis le conseiller à la vie étudiante, Jean-Pierre Bolduc, dans une entrevue téléphonique. En 2016, les dirigeants du Cégep de Chicoutimi avaient vécu une première déception et avaient ensuite décidé de tenter leur chance à nouveau.

« Grosso modo, c’est encore le bassin », estimant que les membres du comité de candidature avaient fait leur devoir, axant notamment sur le développement du hockey scolaire dans la région ainsi que la possibilité d’accueillir quelques joueurs de la Côte-Nord. Les étudiants de ce secteur fréquentent en majorité le Cégep de Chicoutimi lorsqu’ils décident de poursuivre leurs études au Saguenay-Lac-Saint-Jean. Le financement de l’équipe, qui nécessiterait un investissement d’environ 180 000 $ par saison, avait également été révisé et aurait été moins tributaire d’une corporation indépendante de gens d’affaires. Dans le processus, un quatuor s’était rendu à Montréal pour une présentation afin de faire valoir la candidature chicoutimienne, dont Jean-Pierre Bolduc, en compagnie du directeur général André Gobeil, du directeur des services aux étudiants, Marc Gagnon, et du responsable de l’équipe scolaire des Mustangs de l’Odyssée Dominique-Racine.

Sur les neufs demandes acheminées au RSEQ, dont trois du côté féminin, une seule a été retenue, celle du Cégep de l’Outaouais, ce qui portera à 13 le nombre d’équipes dans le circuit provincial masculin. En plus de celle du Cégep de Chicoutimi, les candidatures du Collège André-Grasset, du Cégep de Beauce-Appalaches, de Rimouski et du Collège universel de Gatineau ont été écartées.

Les responsables du dossier chicoutimien ont jusqu’au 9 janvier pour interjeter appel, ce qui est une possibilité. « On va regarder ce qui est devant nous », de raconter Jean-Pierre Bolduc, mentionnant qu’une rencontre aurait lieu prochainement avec la dizaine de membres du comité afin de prendre une décision.

« On va regarder ça ensemble, de mentionner Jean-Pierre Bolduc. Ce n’est pas impossible qu’on prenne cette avenue et ce n’est pas impossible qu’on n’y aille pas. »