Bien que toutes menues, Savanah Porzuczek et Jessica Benedetto sont des femmes fortes. Elles prendront aux Championnats du monde de dynamophilie cet été. Les fleurons du club Mofo-Élite de Jonquière, qui posent ici près d'une charge de 380 livres, visent une place sur le podium, dans leur catégories respectives.

Hautes aspirations

Deux fleurons féminins du club Mofo-Élite, Jessica Benedetto et Savanah Porzuczek, auront le podium dans la mire lors de leur participation aux Championnats du monde de dynamophilie (powerlifting) cet été.
Benedetto, qui en sera à sa deuxième présence aux mondiaux en classique, ne vise rien de moins que l'or au développé-couché (bench press) et la troisième place de sa catégorie (57 kilos) au total lors de la compétition qui se déroulera à Johannesburg, en Afrique du Sud, du 1er au 8 juin. L'an dernier, en Russie, la jeune femme avait remporté la médaille de bronze au développé-couché et terminé sixième au monde au total des épreuves, et ce, malgré qu'elle ait dû composer avec des ennuis de santé sur place.
Cette fois-ci, elle prend toutes les mesures possibles pour se présenter au sommet de sa forme le 5 juin en sol africain. Elle vient de débourser près de 300$ en vaccins. «Je ne prends pas de chance par ce que l'an passé, on avait été éprouvé", convient celle qui avait alors été affaiblie par un virus de gastro.
Forte de cette première expérience, la technicienne en chimie à la mine Niobec de Saint-Honoré nourrit des objectifs plus élevés.»Je veux gagner l'or au bench press qui est ma spécialité et je devrai batailler fort pour la troisième place au total (des épreuves)", résume l'athlète. «Dans mon cas, il faudra que je fasse une performance sans faute, car rendue à ce niveau, tu ne peux te permettre d'erreurs. Au bench, je veux être première. Pour le squat, je suis 4e ou 5e environ. Le deadlift (soulever de terre), c'est moins ma force, mais j'ai travaillé fort pour l'améliorer.»
Par contre, la jeune femme devra aussi être forte mentalement puisque son entraîneur, Joël Boulianne, ne sera pas du voyage. «C'est sûr que ce sera plus dur de me concentrer. Je n'aurai pas autant de ''pushing''. Joël, c'est quelqu'un te pousse beaucoup. Quand Joël est là pour nous pousser, on a toujours un petit regain additionnel qui peut faire la différence. C'est surtout pour les points techniques durant l'échauffement. Joël me connaît et il voit parfois des choses que même moi je ne pense pas», mentionne Benedetto qui sera la seule francophone de la délégation canadienne.
L'argent pour Savanah
Évoluant dans le volet avec équipements (équipé), Savanah Porzuczek en sera à ses troisièmes mondiaux juniors lorsqu'elle se présentera en Autriche à la fin août. L'athlète de 21 ans aspire au titre de vice-championne, rien de moins. «J'aimerais finir deuxième dans ma catégorie (-57 kilos) junior et je vise l'or au bench. L'an dernier (au Texas), j'ai raté la deuxième place de vraiment peu pour gagner le bronze», fait valoir celle qui dispose d'encore trois ans pour déloger la Russe qui détient un abonnement sur la plus haute marche du podium.
Porzuczek a établi plusieurs records l'an dernier, dont certains qu'elle vient de surpasser aux récents canadiens. «Selon la formule Wilks (rapport poids/puissance), j'ai fait 542 points. Celle que j'essayais de battre en a fait 565. C'est la meilleure au Canada de tous les temps (toutes catégories confondues), mais je me rapproche tout le temps d'elle», note celle qui est l'une des deux meilleures filles à battre au Canada.
Commanditaires recherchés
Les deux jeunes femmes auront aussi le défi de trouver des commanditaires, car elles assument leur frais de transport. Porzuczek a reçu la confirmation d'une aide de IEQ Échafaudage et Benedetto est en attente d'une demande d'aide. Outre la quête de commandites, des activités de financement devraient être organisées au cours des prochains mois.