Guillaume Boivin (casque orange) lors de l'un de ses nombreux arrêts à Saguenay pour le défunt GP de Saguenay.
Guillaume Boivin (casque orange) lors de l'un de ses nombreux arrêts à Saguenay pour le défunt GP de Saguenay.

Guillaume Boivin privé d’une belle occasion en Italie

Samuel Duchaine
Samuel Duchaine
Le Quotidien
Le cycliste Guillaume Boivin a été privé d’une belle occasion de briller au Milan-Turin, en Italie, mercredi. Le coureur qui a grandi au Saguenay a été coincé derrière une chute avec huit kilomètres à faire, l’empêchant de venir en aide à son sprinteur Davide Cimolai.

Boivin, qui roule pour la formation fraîchement licenciée WorldTour Israël Start-Up Nation, a finalement terminé au 140e échelon, à un peu moins de six minutes du vainqueur, Arnaud Démare (Groupama-FDJ). Cimolai a pour sa part, complété le parcours en 14e position. Heureusement pour lui, Boivin n’a pas chuté.

En raison des changements apportés au calendrier cette saison, le parcours du Milan-Turin a été modifié en vue du Milan-San Remo qui aura lieu dans trois jours. Boivin sera d’ailleurs en action à cette classique.

Boivin espère toujours se tailler une place avec l’équipe canadienne en vue des prochains Jeux olympiques d’été, à Tokyo en 2021, et chaque résultat sera important. Il reste une place disponible sur la formation et il lutte avec le Chicoutimien Antoine Duchesne (Groupama-FDJ) et le Montréalais James Piccoli, coéquipier de Boivin.

Le Québécois Hugo Houle et l’Ontarion Michael Woods ont déjà été annoncés comme membre de l’équipe du Canada sur route.