Ce contenu vous est offert gratuitement, il ne vous reste plus de contenu à consulter.
Créez votre compte pour consulter 3 contenus gratuits supplémentaires par jour.

Guillaume Boivin participe à la victoire de Michael Woods

Samuel Duchaine
Samuel Duchaine
Le Quotidien
Article réservé aux abonnés
Guillaume Boivin (Israel Start-yp Nation) a joué son rôle d’équipier à merveille en protégeant son leader Michael Woods jusqu’à la dernière ascension du jour au Tour de Romandie et ses efforts ont été récompensés quand Woods a franchi la ligne d’arrivée le premier dans un duel mano à mano avec Geraint Thomas (INEOS Grenadiers).

C’est sous une pluie diluvienne que Boivin a célébré la victoire de l’Ontarien. Le sprint final au sommet de la montée à Thyon a été gâché par la chute du Gallois dans les derniers mètres. Thomas a tenté d’accélérer, mais la chaussée mouillée en a décidé autrement et le vainqueur du Tour de France 2018 s’est retrouvé au sol. Thomas a finalement terminé 3e à 21 secondes de Woods. L’Australien Ben O’Connor (AG2R Citroën) a coiffé Thomas à la ligne, à 17 secondes du vainqueur.

« C’est une grosse victoire pour Michael (Woods). Ça fait déjà quelques semaines et même quelques mois qu’il démontre qu’il a la forme pour remporter des étapes. On savait qu’il avait des jambes extraordinaires et il l’a démontré aujourd’hui (samedi). C’est vraiment cool pour lui ! » a indiqué Guillaume Boivin au sujet de la victoire de son coéquipier. Avec ce gain, Woods s’est emparé du maillot jaune de leader du classement général avec une étape à faire.

Boivin, qui a grandi au Saguenay, et ses coéquipiers ont travaillé en équipe pour bien positionner l’éventuel gagnant et lui permettre d’attaquer l’ascension finale dans les meilleures conditions possible. Ils étaient trois en compagnie de Woods, dont Boivin, alors que le Danois Mads Würtz Schmid était de l’échappée, prêt à aider Woods dans la montée.

« On savait que ce serait difficile pour la montée finale et on voulait s’occuper de lui le plus longtemps possible. On avait un point d’appui dans l’échappée et on a été en mesure de l’amener jusqu’à la dernière bosse. Ça ne pouvait pas aller mieux que ça », a analysé Boivin qui a terminé la quatrième étape au 108e rand, à plus de 30 minutes de Woods.

Le Tour de Romandie se conclura dimanche, avec un contre-la-montre individuel de 16 kilomètres dans les rues de Fribourg. La tâche s’annonce ardue pour Michael Woods qui trône au sommet avec 11 secondes de priorité sur Thomas, un spécialiste de l’effort individuel qui a terminé au pied du podium de cette épreuve lors des mondiaux 2020. Boivin ne pourra rien pour aider Woods, mais il a confiance que son compatriote réussira à remporter le titre.

« Les écarts ne sont pas énormes au classement et ça risque d’être très serré. Michael a connu un bon prologue mardi et je pense qu’il a la forme pour remporter le titre. Quand tu as le maillot jaune, ça peut te faire voler et je sais qu’il va se battre jusqu’au bout », a conclu Boivin.