Guillaume Boivin a évité une chute au sprint pour terminer 24e du Grand Prix de l’Escaut, en Belgique.
Guillaume Boivin a évité une chute au sprint pour terminer 24e du Grand Prix de l’Escaut, en Belgique.

Guillaume Boivin évite une chute et termine dans le top-25 en Belgique

Sportcom
Le Grand Prix de l’Escaut a été marqué par la chute de plusieurs coureurs à l’arrivée, mercredi, dans la communauté de Schoten, en Belgique. Tout juste derrière l’incident, le Saguenéen d’origine Guillaume Boivin (Israel Start-Up Nation) est parvenu à esquiver les coureurs au sol pour conclure au 24e rang.

Disputée sur un parcours modifié pour demeurer en sol belge tout au long de la course, la 108e édition de cette classique favorisait les sprinteurs, qui s’en sont donné à coeur joie dans la dernière ligne droite. Un brusque changement de direction de la part de Pascal Ackermann (BORA-Hansgrohe) est toutefois venu ternir la fin de cette épreuve qui, comme à l’habitude, se déroulait à un rythme effréné.

« Historiquement, c’est une course où il y a toujours de grosses chutes. Les coureurs arrivent frais et dispos dans le final, alors tout le monde pense qu’il peut y aller. Malheureusement, ça laisse souvent place à des situations dangereuses. Je suis bien content d’être parvenu à rester sur le vélo », a commenté Boivin, qui a terminé cinq secondes derrière le peloton de tête.

D’abord deuxième au classement final, Ackermann a été pénalisé par les organisateurs et s’est vu relégué au 21e échelon. Une décision qui est loin de surprendre Boivin, qui a déjà goûté à la médecine de l’Allemand.

« Il n’en est pas à sa première frasque ! Il y a deux ans, au Kuurne-Bruxelles-Kuurne, il m’avait fait ce genre de coup. C’est vraiment dangereux, surtout à 65 km/h, sans protection autre qu’un casque. »

Au-delà de l’incident, Boivin s’est dit satisfait de sa performance, lui qui avait pour mission d’épauler ses coéquipiers Itamar Einhorn (Israël) et Hugo Hofstetter (France), qui ont tous deux conclu dans le top-15. « Je suis content de la course. Nous étions bien placés et je crois que nous aurions pu grimper de quelques rangs de plus sans l’accident, mais ça fait partie du métier », a expliqué celui qui n’a pas été épargné par la malchance durant la saison.

« Je suis surtout encouragé par cette course. C’est une année plus difficile pour moi et les chutes des dernières semaines n’ont pas aidé. C’est sûr que mon état d’esprit est affecté par ça, mais avec ce résultat, je sens que ça va dans la bonne direction. »

Ewan répond aux attentes, Houle 102e

Considéré comme l’un des favoris du jour, l’Australien Caleb Ewan (Lotto Soudal) n’a pas déçu en dominant le sprint final. L’Italien Niccolo Bonifazio (Total Direct Énergie) et le Français Bryan Coquard (B&B Hotels-Vital Concept p/b KTM) l’ont accompagné sur le podium en terminant respectivement deuxième et troisième.

Également de cette épreuve, Hugo Houle (Astana) s’est quant à lui classé 102e, à près d’une minute du vainqueur. L’athlète de Sainte-Perpétue a vu ses espoirs de terminer avec le peloton de tête s’évaporer lorsqu’un cycliste de l’équipe Arkéa Samsic a chuté devant lui dans le dernier tour de l’épreuve.

« J’ai dû freiner très rapidement et j’ai été chanceux de l’éviter. Je ne sais pas comment j’ai fait pour m’en sortir ! » s’est-il exclamé.

« À ce moment, je savais que ma course était pas mal terminée. Ce sont des choses qui arrivent et je suis heureux de conclure sans dommages. C’était un bon entraînement pour les dernières épreuves de la saison. J’ai pu pousser la machine et ça me préparera pour les courses à venir », a-t-il conclu.

Hugo Houle et Guillaume Boivin seront de retour en selle dimanche, afin de participer au Tour des Flandres, une épreuve du World Tour qui sera disputée sur un parcours de 243,3 kilomètres.