Grégoire Bouchard participera au camp d’évaluation régional de la Ligue canadienne de football, le 21 mars, à Toronto.

Grégoire Bouchard convié à Toronto

Le Chicoutimien Grégoire Bouchard a été invité au camp d’évaluation régional de la Ligue canadienne de football (LCF) à Toronto, en Ontario. Le joueur de ligne offensive est éligible au prochain repêchage, qui aura lieu en mai.

Depuis sept ans, les dirigeants de la LCF organisent trois camps régionaux, où ils convient une cinquantaine d’espoirs. Celui de l’Ontario se déroulera le 21 mars, tandis que les deux autres auront lieu le 11 mars à Edmonton et deux jours plus tard à Montréal. Sur place, les athlètes réaliseront différents tests physiques avec des exercices d’unités visant à mesurer leurs habiletés. Les meilleurs, selon les recommandations des neuf équipes, participeront ensuite au camp d’évaluation national, du 22 au 24 mars, à Toronto, où des rencontres avec les dirigeants des formations sont également prévues.

L’année dernière, signe qu’il était épié en vue du prochain repêchage, quelques mois après la conquête de la coupe Vanier par les Mustangs de Western et sa place sur la deuxième équipe d’étoiles de la division Ontario, Grégoire Bouchard avait participé à la 16e édition du Défi Est-Ouest, lequel donne le coup d’envoi au processus menant au repêchage. Un total de 86 joueurs de troisième année avaient participé à la rencontre, étant identifiés pour posséder le talent pour atteindre la Ligue canadienne de football.

Maxime Rouyer

Premier joueur français à faire sa place avec les Gaillards du Cégep de Jonquière en 2013, Maxime Rouyer se rendra également à Toronto, mais pour participer au camp d'évaluation des joueurs européens. Arrivé d’un petit programme en France en 2013, le secondeur avait réussi à s’imposer malgré un manque d’expérience et une importante blessure à sa première saison. En raison des changements d’âge au Réseau du sport étudiant (RSE) après la saison 2014, il a dû faire le saut dans les rangs universitaires dès l’année suivante, plutôt que d’être de retour au niveau collégial, ce qui ne l’a pas empêché de voir de l’action dès ses premiers pas avec les Redmen de McGill.

« Son parcours est vraiment impressionnant. Il est vraiment parti de loin, et c’est son travail qui a fait qu’il est rendu là. C’est un super bel exemple pour les gars qui vont venir dans notre programme. Peu importe d’où tu viens, si tu t’investis et que tu fais ce que tu dois faire pour avoir du succès, tu vas en avoir », fait valoir l’entraîneur-chef des Gaillards, François Laberge.