Voici à quoi ressemblera la scène, samedi matin, au Cégep de Chicoutimi alors qu’environ 1500 cyclistes prendront le départ du Grand Tour Desjardins. L’an dernier, l’événement était présenté dans le Bas-Saint-Laurent et le départ avait été donné du Collège de Sainte-Anne-de-la-Pocatière.

Grand Tour Desjardins: 1500 cyclistes au Saguenay-Lac-Saint-Jean

Pas moins de 1500 cyclistes emprunteront les rues de Chicoutimi, samedi matin, pour amorcer le Grand Tour Desjardins 2019, qui leur fera faire le tour de la région, du 3 au 9 août.

Le départ de l’événement, organisé par Vélo Québec, se fera entre 7 h et 10 h à partir du Cégep de Chicoutimi, alors que les cyclistes seront libres de partir à l’heure qu’ils désirent, et non en peloton, comme lors du Grand défi Pierre Lavoie. Les cyclistes contourneront le centre-ville de Chicoutimi en empruntant le boulevard du Saguenay pour aller rejoindre le boulevard Saint-Jean-Baptiste et le rang Sainte-Famille. Ils se rendront ensuite à Laterrière pour aller jusqu’à Jonquière via le chemin Saint-Pierre. Ils longeront également le lac Kénogami par la route des Bâtisseurs. Une fois arrivés à Hébertville, après être passés près du lac Vert, ils gagneront Saint-Bruno par la rue Turgeon.

« On a 1400 cyclistes qui sont inscrits, auxquels on ajoute une centaine d’accompagnateurs et d’employés. C’est donc une caravane de 1500 personnes. Il y a 200 personnes qui vont nous quitter au jour 3, car ils sont en formule week-end », a expliqué Joëlle Sévigny, directrice générale des événements et des voyages à Vélo Québec.

Au total, les adeptes du vélo parcourront entre 400 kilomètres, pour l’itinéraire court, et 867 kilomètres. C’est qu’à l’instar de la Randonnée Hydro-Québec qui se tient autour du lac Saint-Jean, des parcours optionnels sont offerts à ceux qui veulent dévorer plus de bitume.

La caravane s’installera à Saint-Bruno, samedi soir, puis à Roberval pour deux soirs, à Dolbeau-Mistassini et finalement à Alma pour deux soirs également. Ainsi, des boucles seront offertes à Roberval et à Alma.

Impact économique

L’impact économique sera assez majeur pour la région alors que Vélo Québec fait l’effort de faire appel à des entreprises régionales, notamment pour la nourriture. « On fait principalement affaire avec des traiteurs de la région. On met aussi en valeur les microbrasseries de la région, a-t-elle poursuivi, en indiquant que les bières de la Microbraserie du Lac, de Beemer et de Riverbend seront offertes chaque soir au bistro. On s’approvisionne aussi dans les SAQ de la région. »

Plus de 1000 personnes dormiront chaque soir dans des tentes aux abords du village qui s’installera à Saint-Bruno, Dolbeau-Mistassini, Roberval et Alma.

Le premier souper sera d’ailleurs très typique alors que de la tourtière du Lac-Saint-Jean et du filet de doré seront au menu.

Parmi les 1400 cyclistes, environ 250 d’entre eux ont opté pour dormir dans les hôtels de la région. À peu près tous les autres dormiront dans les tentes, dont 300 sont louées par l’événement.

L’édition 2019 s’est bien vendue, alors que l’attrait reposait plus sur le paysage et sur le plaisir de rouler que sur les dénivelés. « C’est dans les bonnes éditions du Grand Tour. [...] On a 15 % de gens de l’extérieur du Québec. C’est une augmentation importante d’Ontariens et d’Américains. Il y a des Américains de 13 États », a chiffré Mme Sévigny, ajoutant qu’il y aura 3 % de Jeannois et de Saguenéens qui auront la chance de rouler chez eux.

« Depuis quelques années, on a des journées plus courtes, avec des optionnelles plus longues », a-t-elle enchaîné.

Il y a également 43 % de femmes, ce qui est un nombre en hausse.

Saint-Gelais y sera

La fierté de Saint-Félicien, Marianne Saint-Gelais, sera de la partie lundi alors qu’elle prendra part à la boucle autour de Roberval. La patineuse de vitesse et triple médaillée olympique partagera aussi sa passion pour le vélo lors d’un 5 à 7, qui aura lieu le dimanche 4 août, au Bistro du Village de Roberval.

Vélo Québec a également précisé qu’il était encore possible de s’inscrire.