Ce contenu vous est offert gratuitement, il ne vous reste plus de contenu à consulter.
Créez votre compte pour consulter 3 contenus gratuits supplémentaires par jour.
Les pharmaciens Elliott Doyle et Yann Gosselin-Gaudreault sont fiers de voir l’ampleur que leur événement a pris.
Les pharmaciens Elliott Doyle et Yann Gosselin-Gaudreault sont fiers de voir l’ampleur que leur événement a pris.

Gran Fondo Enfant Soleil: une réussite avant même le départ

Samuel Duchaine
Samuel Duchaine
Le Quotidien
Article réservé aux abonnés
L’année dernière, les pharmaciens Elliott Doyle et Yann Gosselin-Gaudreault avaient amassé 23 000 $ avec leur événement de vélo virtuel qui consistait à gravir l’équivalent de l’Everest. Cette année, ils ont visé gros en s’associant avec Opération Enfant Soleil pour lancer le Gran Fondo et ils ne se sont pas trompés. Encore à quelques jours de l’événement, le duo a déjà dépassé son objectif de 100 000 $ et qualifie déjà le tout d’une grande réussite.

Trois étapes de 100, 100 et 80 km en une seule journée, le samedi 10 avril. Le tout sur la plateforme de vélo virtuel Zwift. Voilà ce à quoi ressemblera l’événement. Neuf héros de campagne pédaleront les 280 km, mais des dizaines d’autres participants feront une, deux ou trois étapes. Toutes les informations sont disponibles sur le site Web de l’événement.

Parmi les héros, on compte notamment l’ancien cycliste professionnel sur route et coorganisateur, Elliott Doyle, mais aussi sa compagne et ancienne championne canadienne de vélo de montagne, Catherine Fleury, tout comme la cycliste professionnelle d’Alma, Ann-Pascale Ouellet.

« On est rendu à 104 000 $. Je ne sais pas ce qui s’est passé. C’est vraiment cool que le monde soit embarqué, lance d’entrée de jeu Elliott Doyle. Je me disais que si on se rendait à 50 000 $ pour une deuxième édition, j’allais être super content. Yann, lui, il voyait déjà le potentiel et il a eu raison. »

« C’était clair. On est parti d’un événement régional pour quelque chose de provincial. Je me disais que si on n’atteignait pas 100 000 $, on était passé à côté de quelque chose. On voulait doubler, mais je me disais qu’on ne pouvait pas juste doubler en sortant d’Alma. C’était ambitieux, mais c’est capoté de voir qu’on est rendu-là », a poursuivi Yann Gosselin-Gaudreault, pour qui c’était une évidence même de ramener l’événement cette année, avant même la conclusion de la première édition.

Des valeurs similaires

L’année dernière, le montant a été partagé à parts égales entre Enfant Soleil et la Fondation de l’Hôtel-Dieu d’Alma. Cette année, c’est Enfant Soleil qui recevra la totalité des dons et les deux organisateurs sont fiers d’être partenaire avec un organisme qui partage les mêmes valeurs qu’eux.


« Les enfants, c’est le futur et il faut en prendre soin. Les enfants qui naissent malades sont juste malchanceux et il faut les aider à se développer et atteindre leur maximum. On aurait aimé aussi poursuivre avec l’Hôtel-Dieu d’Alma, mais les circonstances nous ont menés vers là. »
Yann Gosselin-Gaudreault

Opération Enfant Soleil est déjà partenaire avec Familiprix et ils ont aussi les mêmes valeurs, selon les deux pharmaciens. « En plus, je travaille pour Familiprix et Yann est pharmacien propriétaire associé à eux, donc tout était là pour pousser l’événement à l’échelle nationale. D’un point de vue personnel aussi, avec mon passé d’athlète qui a beaucoup reçu de sa communauté, je crois que c’est à mon tour de redonner et de me servir de mon réseau de contacts pour faire ça », a fait savoir Elliott Doyle.

Un avenir prometteur

Quand ils ont lancé la première édition, les deux pharmaciens n’avaient aucune idée de l’ampleur que prendrait leur projet. Maintenant en plein cœur des préparatifs finaux de la deuxième édition, ils ne savent pas ce que l’avenir leur réserve.

« On se fait déjà parler de l’an prochain, mais honnêtement, c’est trop tôt. On ne sait pas ce que ça va devenir et les proportions que ça peut prendre. On ne veut pas se commettre et dire oui, oui, oui. La richesse de ça, c’est que des idées, on en a plein. On a des idées de grandeur, mais l’an prochain, on va être rendu où ? On voulait créer quelque chose, planter une graine et après, ce sont les gens qui participent qui font grandir le projet », a expliqué M. Gosselin-Gaudreault.

Leur association avec Enfant Soleil a d’ailleurs permis de toucher plus de gens et de donner une dimension différente à l’événement. « L’an passé, 23 000 $, c’était tout un exploit pour quelque chose d’organisé en 10 jours. Quand ils nous ont contactés en janvier pour savoir ce qu’on faisait cette année et nous ont offert du soutien, ç’a été un tremplin pour avoir un succès », a souligné Elliott Doyle qui ne tarit par d’éloge pour l’organisme et l’aide qu’il leur a apportée.

Les deux organisateurs rappellent que les gens peuvent toujours s’inscrire et que la participation est gratuite, mais que les participants s’engagent à solliciter des dons et commandites via une page de dons en ligne sur le site d’Opération Enfant Soleil. De plus, les gens sont invités à participer de la façon qu’ils le souhaitent.

« Les gens peuvent rouler dehors, marcher dehors ou rouler sur Zwift avec nous, parce que pour nous, c’est le défi qu’on s’est lancé, mais l’objectif c’est de faire bouger les gens et amasser 100 000 $ pour les enfants, c’est une bonne source de motivation », a conclu Elliott Doyle.