Golf: un nouveau look à Saint-Gédéon

Un important chantier est en cours et va gagner en intensité au cours des prochaines semaines au Club de golf Lac-Saint-Jean de Saint-Gédéon. En raison de l’élargissement du chemin du Golf, en lien avec le projet d’agrandissement d’un secteur du parc national de la Pointe-Taillon, les trous 7, 8 et 9 auront un tout nouvel aspect lorsque l’entrepreneur aura terminé son mandat.

Terrassement Jocelyn Fortin a obtenu le contrat par appel d’offres au coût de 1 049 842 $, taxes incluses. Une première vague de travaux a débuté à la fin du mois d’octobre, mais en raison du temps froid hâtif, ils ont été de courte durée. D’un autre côté, le chantier tarde à passer en deuxième vitesse puisque le sol n’est pas encore totalement dégelé, après un rude hiver et un printemps froid.

«Ce qu’il nous manque, c’est une température clémente, a convenu le président du club, Jocelyn Gaudreault. On a un peu de retard en raison des sols gelés, mais l’entrepreneur est prêt à faire feu. Il faut malheureusement attendre.»

«Les premiers coups de pelle ont eu lieu à la fin octobre, mais trois semaines plus tard, tout était gelé, a pour sa part commenté le directeur général, Keven Fortin-Simard. Ça aurait pu être complètement l’inverse, mais ça n’a pas été le cas. C’est la même chose ce printemps. Le sol est encore gelé à certains endroits. On pourrait faire semblant que tout est beau, mais le sol pourrait s’affaisser dans quelques mois ou quelques années.»

Une visite du chantier a permis d’avoir une bonne idée des avancées des travaux. Les machineries sont sur place depuis environ deux semaines, et les opérateurs font le travail qu’il est possible de faire dans les circonstances.

Joint au téléphone, le directeur général de la MRC de Lac-Saint-Jean-Est, Sabin Larouche, a fait savoir qu’une rencontre de chantier avait eu lieu vendredi et que les travaux débuteraient en grande pompe dès le début de la semaine prochaine.

L’argent est issu du ministère des Forêts, de la Faune et des Parcs. Un protocole d’entente a été signé avec la MRC, qui agit à titre de maître d’oeuvre des travaux.

Sabin Larouche n’a pas caché que la gestion de cet important projet est loin d’être une mince affaire. Les différents certificats ont été obtenus au fil du processus, ce qui permet d’aller de l’avant.

«On ne fait pas d’omelettes sans casser d’oeuf, a illustré M. Larouche. C’est un chantier majeur, en particulier lorsqu’il est question de réaménager un terrain de golf.»

Situation unique

Directeur général du Club de golf Lac-Saint-Jean depuis 2013, Keven Fortin-Simard est conscient que la situation est unique cette année. Le club a agi en tant que transmetteur d’informations pour ses membres et en tant que client, il s’est assuré d’avoir un produit de qualité.

«On collabore avec les différents acteurs. C’est notre rôle d’être actifs dans le dossier», a réagi le DG.

«De par l’élargissement du chemin du Golf, il n’y avait plus d’espace et il fallait collaborer, a-t-il ajouté. C’est juste normal pour nous, c’est du développement local. Le club se devait de participer à ça. Oui, c’est un désagrément, mais on a travaillé avec des gens compétents et on a un beau design. On a seulement hâte de compléter les travaux et de découvrir les nouveaux trous. Au final, ça va attirer un nouvel achalandage. C’est une bonne nouvelle pour nous.»

Le parc national de la Pointe-Taillon va développer un nouveau projet de camping au bout du chemin du Golf, d’où l’agrandissement de la route d’accès. Les travaux devraient débuter à l’automne, selon Sabin Larouche, de la MRC de Lac-Saint-Jean-Est.

«On veut que le club de golf devienne une infrastructure touristique pour attirer les gens de l’extérieur, donc le nouveau développement est un plus pour nous», a partagé Jocelyn Gaudreault, président du Club de golf Lac-Saint-Jean.

+

OBJECTIF 1ER JUILLET

Les dirigeants du Club de golf Lac-Saint-Jean ont bon espoir de présenter le résultat du travail le 1er juillet. Au final, le trou #8 est celui où les membres et visiteurs devraient voir un plus grand changement.

Seulement une centaine de verges de l’allée ont été conservées. Les tertres de départ, ainsi que le vert, ont entièrement été réaménagés. Dans le dernier cas, du dynamitage a même été nécessaire près du nouveau vert. Les golfeurs auront donc un point de vue différent lors de leurs prochains coups roulés, avec un cran de roc à la gauche.

« Ça va donner un look assez unique en son genre. De belles améliorations sont à venir d’ici quelques semaines », a affirmé le directeur général et professionnel du club, Keven Fortin-Simard.

« Depuis le début des discussions, il était convenu que le club allait collaborer, mais jamais au détriment de la qualité. On a un beau parcours, agréable et de qualité, et on voulait conserver ces atouts », a-t-il précisé.

Dans le cas du trou #7, il a presque entièrement été déplacé vers la gauche. Des arbres ont été coupés, d’autres seront plantés, une fosse de sable dans l’allée a disparu, et les tertres de départ ont été déplacés, tout comme le vert, qui se retrouve maintenant tout près des anciens départs du huitième trou.

« C’était à l’endroit du septième trou que la route passait plus le plus proche, donc il a fallu se tasser vers la gauche », a expliqué Keven Fortin-Simard.

Le neuvième trou a également connu une transformation majeure, qualifiée d’amélioration par Keven Fortin-Simard. Le vert a été conservé, mais les tertres de départ ont été déportés vers la gauche, ce qui fait en sorte que les golfeurs vont avoir une vue sur le chalet lors de leur coup de départ.

« Dans l’ensemble, c’est un petit mal pour un grand bien, a philosophé Fortin-Simard, qui a fait affaire avec la firme d’architectes Huxham Golf Design, reconnue à travers le monde pour la conception de terrains.