Le processus qui a mené le Québécois Jonathan Marchessault jusqu’à Las Vegas résume on ne peut mieux comment les Golden Knights s’y sont pris pour réaliser leur improbable randonnée jusqu’à la finale de la Coupe Stanley.

Golden Knights: anatomie d’une équipe gagnante

Le processus qui a mené le Québécois Jonathan Marchessault jusqu’à Las Vegas résume on ne peut mieux comment les Golden Knights s’y sont pris pour réaliser leur improbable randonnée jusqu’à la finale de la Coupe Stanley.

Après que, étonnamment, le Québécois eut été laissé sans protection par les Panthers de la Floride en prévision du repêchage d’expansion de juin dernier, les Knights ont fait l’acquisition de l’ancien marqueur de 30 buts pour rien du tout. De plus, le directeur général George McPhee a obtenu les services de Reilly Smith en faisant la promesse de sélectionner Marchessault.

Aujourd’hui, Marchessault et Smith forment les deux tiers du trio numéro un des Golden Knights, que complète William Karlsson, une autre perle dénichée grâce au repêchage d’expansion.

Ce pacte avec les Panthers n’est qu’un exemple servant à illustrer comment les Golden Knights ont façonné leur équipe en mettant face à face les directeurs généraux des 30 équipes, en prenant avantage de formations aux prises avec des contraintes liées au plafond salarial et en identifiant des joueurs au talent sous-évalué.

Les Golden Knights n’ont pas fait que choisir les meilleurs joueurs disponibles, ou les plus connus, parmi les 30 autres formations de la LNH. Ils ont plutôt tourné leur attention vers des hockeyeurs laissés-pour-compte, rapides, dotés d’une certaine force de caractère et capables d’évoluer dans le système de jeu de l’entraîneur-chef Gerard Gallant - qui avait lui-même des choses à prouver après avoir été cavalièrement congédié par les Panthers. Ils ont aussi complété des transactions leur permettant d’ajouter de futurs choix au repêchage.

Après que les Golden Knights eurent éliminé les Jets de Winnipeg en cinq matchs lors de la finale de l’Association Ouest, et signé au passage une 12e victoire en 15 matchs éliminatoires, Marchessault a raconté que les joueurs de Vegas sentaient que quelque chose de spécial se tramait bien avant de conclure la saison au sommet de la section Pacifique avec 109 points.

«Nous aimons aller à l’encontre des dénigreurs, a déclaré l’attaquant des Golden Knights, qui ont balayé les Kings de Los Angeles et battu les Sharks de San Jose en six rencontres avant de vaincre les Jets.

«C’est ce qui motive tout le monde.»

Avec ces sentiments en tête, voici comment se sont greffés quelques-uns des éléments les plus importants d’une formation qui participera à la finale de la Coupe Stanley contre les Capitals de Washington à compter de lundi.

Marchessault et Smith
Désireux de ne pas perdre un jeune défenseur au repêchage d’expansion, les Panthers ont choisi de protéger quatre membres de leur brigade défensive, ce qui a fait en sorte que Marchessault et Smith sont devenus disponibles. Marchessault a amassé 30 buts en 2016-17 pendant que Smith, qui avait accepté une prolongation de contrat de 25 millions $ qui entrait en vigueur cette saison, avait inscrit 15 buts après une récolte de 25 buts la saison précédente avec les Panthers. En fin du compte, les Golden Knights ont mis la main sur Smith contre un choix de quatrième ronde, pour avoir accepté de réclamer Marchessault. En 2017-18, Marchessault a obtenu 27 buts et 48 mentions d’aide pendant que Smith obtenait 22 buts et 38 mentions d’aide. Les deux attaquants ont également sonné la charge pendant les séries éliminatoires en amassant, à eux deux, 34 points. En janvier, Marchessault a signé une prolongation de contrat de six saisons, évaluée à 30 millions $.

Karlsson
Avec seulement 15 buts à sa fiche en deux saisons complètes, l’attaquant s’est retrouvé sur la liste des joueurs non protégés par les Blue Jackets de Columbus, inquiets à l’idée de perdre un autre jeune joueur et désireux de se départir du lourd contrat de David Clarkson. Pour rendre l’offre plus alléchante, les Blue Jackets ont ajouté des choix de premier et de deuxième tour si les Golden Knights réclamaient Karlsson, et ont ajouté le salaire de 5,25 millions $ de Clarkson, blessé. À la surprise de la grande majorité des observateurs, Karlsson a explosé avec 43 buts et 35 mentions d’aide. Il a également connu du succès durant les séries avec six buts et sept mentions d’aide en 15 parties.

Marc-André Fleury
Trois fois vainqueur de la coupe Stanley avec les Penguins de Pittsburgh, Fleury est le visage des Golden Knights depuis que ceux-ci l’ont réclamé lors du repêchage d’expansion. Les Golden Knights savaient que les Penguins allaient protéger le gardien Matt Murray, rendant disponible le vétéran de 33 ans. Alors que d’autres avenues étaient possibles pour les Golden Knights, les Penguins ont voulu s’assurer que ceux-ci choisissent l’athlète de Sorel en ajoutant un choix de deuxième ronde. Malgré une absence de plusieurs matchs en raison d’une commotion cérébrale, Fleury a inscrit un taux d’arrêts de ,927, le meilleur de sa carrière. Il a fait encore mieux depuis le début des séries, avec un taux d’efficacité de ,947 après trois rondes.

James Neal
Réclamé des Predators de Nashville, Neal a répondu aux attentes avec 25 buts et 19 mentions d’aide en saison régulière, avant d’ajouter neuf points, dont quatre buts, depuis le début des séries. Puisque Neal était susceptible de devenir joueur autonome à la fin de la saison, plusieurs observateurs ont cru qu’il serait échangé à la date limite des transactions à une équipe aspirant aux grands honneurs.

Mais comme les Golden Knights se sont retrouvé dans cette position, ils ont choisi de le garder pour ce qui est devenu un sensationnel parcours éliminatoire.

Erik Haula et Alex Tuch
Tout comme celle des Panthers, la direction du Wild du Minnesota craignait de perdre un autre joueur. Pour cette raison, le Wild a conclu un échange qui a permis aux Golden Knights de réclamer Haula lors du repêchage d’expansion, et d’ajouter Tuch, un ancien choix de première ronde, en retour d’une sélection de troisième ronde. Haula a totalisé 29 buts et 26 mentions d’aide cette saison, pendant que Tuch, un joueur toujours en progression, a contribué à l’attaque des Golden Knights avec 15 buts et 22 mentions d’aide. De plus, Tuch a inscrit six buts depuis le début des séries éliminatoires.

Nate Schmidt, Brayden McNabb, Shea Theodore et Deryk Engelland
Les Golden Knights ont opté pour la quantité lorsqu’est venu le temps de réclamer des défenseurs et en ont finalement choisi 13. Ils en ont échangé plusieurs, mais ont gardé ces quatre défenseurs pour composer le coeur de leur brigade défensive. Âgé de 22 ans et peut-être le plus prometteur du quatuor, Theodore s’est retrouvé à Vegas dans le cadre d’une entente qui a vu les Golden Knights réclamer Clayton Stoner des Ducks d’Anaheim, au lieu d’autres défenseurs comme Josh Manson et Sami Vatanen.