Tout est un peu à recommencer pour Samuel Girard avec l'Avalanche du Colorado.

Girard fera lui aussi ses débuts

STOCKHOLM — Samuel Girard se remet tranquillement du choc d’avoir été échangé pour la première fois de sa carrière de hockeyeur, au tendre âge de 19 ans.

Le défenseur originaire de Roberval que l’Avalanche a obtenu des Predators de Nashville dans la transaction qui a amené Matt Duchene à Ottawa affrontera celui-ci vendredi pour son premier match avec son nouveau club, avec qui il doit maintenant prouver qu’il a sa place dans la LNH.

« La poussière retombe, ça s’est quand même fait vite, j’étais à Los Angeles avec les Predators, j’ai su que j’étais échangé à 15 h 30 et à 21 h 30, j’étais parti pour ici (Stockholm). Les derniers jours ont été particuliers, tu voyages et tu ne dors pas beaucoup. Mais ça fait partie de la game. Ça fait partie du métier. Je suis content de rejoindre cette organisation-là, il y a beaucoup de jeunes et je pense qu’on a une bonne équipe malgré tout », a relaté le produit des Cataractes de Shawinigan.

Son nouvel entraîneur, Jared Bodnard, pense le faire jouer avec son meilleur arrière, Erik Johnson, pour ses débuts avec l’Avalanche, et l’utiliser sur le jeu de puissance, où l’habile petit arrière de 5’ 10’’ et 162 livres peut le mieux utiliser ses habiletés, lui qui avait déjà amassé trois points en cinq parties à Nashville.

Tout est un peu à recommencer pour lui avec le Colorado, qui devra décider dans quatre parties s’il ne vaudrait pas mieux pour lui de retourner chez les juniors. « C’est à moi de leur prouver que je suis prêt. C’est un nouveau départ, ça recommence. Il va falloir que je joue ma game comme je le faisais et continuer sur cette voie-là », a-t-il noté.

Ce choix de deuxième ronde de Nashville l’an dernier a déjà impressionné ses nouveaux coéquipiers par son attitude en débarquant dans leur vestiaire. « Il est jeune, mais il montre déjà beaucoup de maturité pour son âge, confiait l’arrière montréalais Mark Barberio. On ne l’a pas vu jouer, mais lors des entraînements, on voit qu’il est un bon patineur, il bouge bien la rondelle et il a de bons instincts offensifs, donc nous sommes heureux de l’avoir avec nous », a-t-il souligné, mentionnant que son club était heureux de tourner la page après plus d’une année de rumeurs concernant Duchene.