Le défenseur Samuel Girard a marqué un premier but cette saison, vendredi soir.

Girard déjà une pièce maîtresse au Colorado

DENVER — L’Avalanche du Colorado attend encore plusieurs morceaux du casse-tête qu’a été l’échange à trois clubs qui a envoyé Matt Duchene à Ottawa.

Le premier choix des Sénateurs en 2019 est évidemment une pièce qui va beaucoup faire jaser tout au long de la saison, surtout s’il devait faire partie de la loterie pour le premier choix au total. Les amateurs à Denver attendent aussi patiemment de voir quel genre de joueur deviendra le centre Shane Bowers, choix de premier tour des Sénateurs en 2017 qui est toujours à l’Université de Boston (un but en trois matches cette saison).

Une chose est certaine cependant, le défenseur québécois Samuel Girard remplit déjà les attentes placées en lui quand il s’est amené de Nashville en retour de Kyle Turris, avec un choix de deuxième ronde (échangé plus tard) et l’attaquant Vladislav Kamenev, qui est au Colorado cette saison (aucun point en cinq matches avant le match de vendredi soir).

Le jeune homme originaire de Roberval, au Lac-Saint-Jean, se retrouve un peu dans la même situation que Thomas Chabot à Ottawa, jouant beaucoup, dans toutes les situations. Il forme d’ailleurs un premier duo avec le vétéran Erik Johnson.

« L’échange a bien tourné pour moi, c’est certain, confiait-il au Droit vendredi matin, avant d’affronter les Sénateurs en soirée au Pepsi Center. On savait tous qu’à Nashville, ils avaient une grosse défensive et ça allait être plus difficile pour moi de me trouver un poste dans le top-4. À 19 ans, c’était un choc d’être échangé, tu ne t’attends pas vraiment à ça. Mais je suis arrivé ici et j’ai été accueilli les bras grands ouverts par tout le monde dans l’organisation. Je suis vraiment satisfait de ce que je fais ici et de la manière qu’ils m’utilisent aussi. Je pense que je ne pouvais pas demander mieux, les astres étaient vraiment bien enlignés. »

L’arrière de 20 ans n’a pas perdu de temps à faire sa place avec l’Avalanche, amassant 3 buts et 20 points en 68 parties après son acquisition. Cette saison, il était toujours en quête d’un premier but cependant, n’ayant que trois passes à sa fiche.

Son patron Jared Bednar et ses coéquipiers ne tarissent cependant pas d’éloges à son endroit.

« Le ciel est la limite pour lui (en termes de potentiel), a dit Bednar cette semaine à son sujet. Il est très habile et il comprend également très bien comment nous voulons jouer. Il s’identifie bien (au système) et achète ce qu’on lui offre. Il est arrivé cette année avec plus de confiance en lui, il se sent capable de bien se défendre et de garder la rondelle un peu plus longtemps. Il a ajouté de la force également cet été, mais ça n’a pas été au détriment de sa rapidité. Je vois qu’il prend un rôle plus important et ça ne devrait que se poursuivre pour lui alors que sa carrière ne fait que commencer. Il va être un joueur spécial dans cette ligue pour un long moment. »

« Il est déjà un défenseur qui peut jouer sur la première paire à 20 ans, c’est assez irréel de le voir aller. Nous avons bien fait dans cet échange (en l’obtenant), et on a obtenu plusieurs autres morceaux. On ne peut qu’être contents », a souligné le centre Nathan MacKinnon vendredi.

Le défenseur de petite taille (5’ 10’’ et 162 livres) a montré à quel point il se sent à l’aise à Denver jeudi soir lors d’un événement où les joueurs rencontraient les partisans de l’équipe au Pepsi Center. Invité à prendre le micro pour dire quelques mots, il a plutôt montré des talents de chanteur.

« Je me sens à l’aise ici, je me sens chez moi. Je joue contre les deux premières lignes de l’autre côté, je joue en avantage numérique et beaucoup à cinq contre cinq », a-t-il souligné.

Chose assez particulière, l’Avalanche était le dernier club de la LNH à ne pas avoir vu un seul de ses défenseurs secouer les cordages cette saison, avant le match de vendredi soir, alors que les Sénateurs étaient premiers à ce chapitre avec 10 buts de leurs arrières (3 de Chabot, 4 de Maxime Lajoie, 2 de Chris Wideman et un de Dylan DeMelo).