Présidente du Club de boxe olympique de Jonquière et ancien fleuron du club, Élissa-Marie Gauthier (4e à partir de la gauche) a repris du service comme entraîneuse de boxe. La Saguenéenne s’occupera des pugilistes féminines de la délégation de Boxe Québec qui participe cette semaine à une rencontre internationale tenue en Pologne.

Gauthier ira en Pologne

Ancien fleuron de la boxe féminine, la Jonquiéroise Élissa-Marie Gauthier mettra son expérience au service de l’Équipe du Québec qui s’est envolée pour la Pologne, mardi, dans le cadre d’une rencontre internationale.

La jeune mère de famille a reçu l’invitation il y a deux semaines. Elle a donc dû se décider rapidement.

« L’entraîneuse de (Boxe Québec), Ariane Fortin, ne pouvait plus y aller et ils cherchaient une entraîneuse féminine qui avait beaucoup d’expérience puisque c’est un événement international. Or, il n’y a pas beaucoup d’entraîneurs féminins au Québec et il y en a encore moins qui ont de l’expérience à l’international. Quand la fédération m’a appelée, j’ai vu cela vraiment comme une belle opportunité et ça m’a fait un beau petit velours qu’ils aient pensé à moi », avoue celle qui a quand même hésité un peu avant de se lancer dans l’aventure.

« C’est stressant parce que je ne suis pas au-dessus de mes affaires et qu’il y avait un peu de remise en question. J’avais un peu peur de ne pas être à la hauteur et je me demandais si je pouvais apporter quelque chose à ces filles », explique-t-elle, à quelques heures de s’envoler vers l’Europe en compagnie de la délégation d’athlètes féminins et masculins.

Encouragements

Elle a donc consulté son entourage, soit son conjoint, l’entraîneur-chef du Club de boxe olympique de Jonquière (CBOJ), Hubert Malaison, et ses amis.

« Tout le monde m’a dit que j’avais ma place là », relate celle qui entraîne au CBOJ depuis 2010 et qui a boxé pendant 12 ans durant lesquels elle a livré 80 combats.

Même son employeur chez Canmec de La Baie l’a incitée à saisir cette chance. « Il me restait une semaine de vacances. Quand je lui ai demandé, il a tout de suite dit oui et m’a dit que c’était une occasion à saisir. »

Retrouvailles

Étalée sur une semaine, la rencontre internationale se déroulera à Zielonka, en banlieue de Varsovie. Au programme, trois jours d’entraînement et deux jours de combats. « Il y aura deux galas de boxe devant 1000 à 1500 personnes par gala. Plusieurs pays devraient être présents, dont le Canada, la France, la Pologne, etc. »

Élissa-Marie a participé aux Panaméricains en 2007 avant d’accrocher ses gants en 2008 pour se retirer de la compétition active. La Saguenéenne s’est ensuite consacrée à l’entraînement de la relève au Club de boxe olympique de Jonquière (CBOJ). Toutefois, avec son nouvel emploi, Élissa-Marie avait moins de temps pour l’entraînement, mais elle a tout de même continué à œuvrer au club comme présidente du conseil d’administration et à l’organisation des galas.

Côté forme physique, la jeune femme se sent prête à relever le défi que nécessite le travail d’entraîneur.

« J’avais déjà décidé de me retrouver, moi, dans l’entraînement. Depuis un an, je fais du CrossFit, car j’avais besoin de m’entraîner moi aussi. Il y a un mois, j’ai fait ma première compétition de CrossFit chez les amateurs, alors je suis en bonne forme ! »

Élissa-Marie est également heureuse de renouer avec certaines de ses protégées durant ce programme international.

« Ce qui est l’fun, c’est que la majorité des athlètes sont des filles que je connais depuis longtemps, avec qui je me suis entraînée ou que j’ai côtoyées dans le temps. On va avoir du plaisir ! », lance en riant celle qui travaillera en compagnie de Ben Martel d’EnergyBox. L’officiel Pierre Chiasson ainsi qu’un gérant d’équipe complètent la délégation.