Marc-Antoine Simard, Jasmin Tremblay, Gabriel Tremblay, Loukas Roy et Tristan Fortier (absent) représenteront le Club de boxe de Chicoutimi lors de la compétition provinciale des Gants dorés qui débutera vendredi à l’hôtel La Saguenéenne. Ils sont accompagnés sur la photo de l’une des membres du comité organisateur, Véronique Dufour, et de l’entraîneur Michel Desgagné.

Gants dorés: les boxeurs locaux sont prêts

Quatre pugilistes du Club de boxe de Chicoutimi seront en action, en fin de semaine, pour la compétition des Gants dorés à La Saguenéenne. La compétition est la plus relevée du calibre provincial et, dans le volet senior, elle offrira des laissez-passer pour les qualifications olympiques de la mi-décembre à Montréal. Voici un portrait de Tristan Fortier, Loukas Roy, Jasmin Tremblay et Marc-Antoine Simard qui seront à l'assaut de l'or. Pour sa part, Gabriel Tremblay a déjà été couronné dans la division junior 81 kilos, faut d'adversaire.

Une dernière pour Jasmin Tremblay

Maître, 91 kilos

Jasmin Tremblay en sera à un dernier tour de piste dans le ring vendredi soir, en finale de la division des maîtres 91 kilos. Le Chicoutimien sera confronté à un autre vétéran dans un face-à-face aux couleurs régionales, soit le natif de Jonquière Stéphane Bouchard qui se battra sous les couleurs du club Zewski de Trois-Rivières. « Comme boxeur, c’est sûr que ce sont mes derniers Gants dorés, confirme Jasmin Tremblay. C’est certain que je veux gagner et partir de là victorieux. Je sais que ça ne sera pas facile et que j’ai un gars d’expérience devant moi. Stéphane, c’est un bagarreur. Il va vouloir aller au maximum et c’est correct. Je suis content aussi d’avoir un gars de son expérience. Contre un gars de Jonquière, ça va donner un bon “‘show”. Jonquière-Chicoutimi, c’est la bonne vieille rivalité qui revient encore une fois. Deux bonshommes dans le ring, ça va être super. »

« Je l’aurais fait quand même, mais c’est encore plus motivant d’être chez nous, vu que ce sont mes derniers, devant mon monde, ma famille, mes amis. C’est sûr que ça va être encore plus l’fun, exprime-t-il. Le parcours a été compliqué et long pour la perte de poids. Les deux derniers mois n’ont pas été faciles. La médaille d’or va être encore plus appréciée. »

L’entraîneur Michel Desgagné abonde dans le même sens. « Je m’attends à un solide combat. Bouchard est un gars d’expérience avec au-dessus d’une cinquantaine de combats. Il a déjà affronté Francy Ntetu et l’avait poussé à la limite. Ce n’est pas un “branleux” et ce n’est pas gagné d’avance. Je m’attends à ce que la forme de Jasmin et son côté physique l’emportent. Il est prêt », d’assurer Michel Desgagné.

Un retour pour Marc-Antoine Simard

Senior élite 75 kilos

Après une pause de deux ans, Marc-Antoine Simard effectuera un retour entre les câbles. Après avoir entendu à la radio que les Gants dorés se déroulaient au Saguenay, quelques jours plus tard, il se présentait au gymnase plus motivé que jamais. « Je me suis dit que c’était à Chicoutimi, qu’il y aurait du monde. Je me suis “‘crinqué”’ et je me suis dit que j’allais y aller », raconte Marc-Antoine Simard qui affrontera David Rivard vendredi soir en quart de finale chez les seniors élites 75 kilos. Il devra donc remporter trois combats pour décrocher l’or et une place pour la qualification olympique.

« Je vois ça un combat à la fois, indique le Chicoutimien qui a perdu deux fois en finale de la compétition chez les juniors.

“C’est un combat contre moi-même. Je veux finir ça en n’ayant aucun regret, peu importe ce qui va arriver et le résultat. Je vais là pour me battre. Tant mieux si je gagne, mais je suis vraiment content d’y aller et je m’amuse là-dedans. Gagner le combat de la soirée, je serais vraiment content”, annonce-t-il en riant.

“C’est la plus belle préparation qu’il n’a jamais faite. Il est vraiment prêt pour monter dans le ring”, assure pour sa part Michel Desgagné, insistant sur son assiduité à l’entraînement.

“Il ne faut pas se le cacher, ça va être dur. Il a eu un beau tirage au sort. Il a un bon gars pour lui vendredi soir et aussi à son deuxième combat samedi”, fait valoir Desgagné, précisant qu’en demi-finale, il aurait rendez-vous avec le neveu de Jean Pascal, Brandon Poulard de BoxeMTL.

“Il peut faire un bon bout de chemin et se rendre en finale, en travaillant bien sûr”, de rappeler l’entraîneur.

Une déception pour Gabriel Tremblay

Juniors 81 kilos

Les Gants dorés représentaient la dernière compétition de Gabriel Tremblay chez les juniors. Il n’aura pas la chance de monter dans le ring, ayant été déclaré champion sans opposition. “Physiquement, j’étais prêt. Le poids, c’était plus difficile. Avant de savoir que je n’avais pas d’adversaire, il me restait encore huit à dix livres à perdre. C’est quelque chose que j’aurais été capable de gérer dans la dernière semaine. J’ai déjà fait plus gros que ça, même si l’idéal c’est d’avoir le moins possible à perdre”, convient Gabriel Tremblay qui s’attendait tout de même à ce scénario. Mince consolation, il pourra soutenir son père Jasmin Tremblay lors de sa finale de vendredi soir. Il reviendra ensuite à la charge en prévision de la qualification pour les Championnats canadiens en février où il fera le saut chez les seniors.

Tristan Fortier à la conquête d’une troisième médaille d’or

Cadets 57 kilos

Dans une nouvelle catégorie, Tristan Fortier tentera de décrocher une troisième médaille d’or de suite à ce qui peut être considéré comme les championnats provinciaux de la boxe. L’an dernier, il l’avait emporté chez les cadets, mais dans la division 48 kilos. L’année précédente, il avait fait de même dans la classe benjamin. En finale samedi après-midi, il sera opposé à Thomas Santa Cruz (Pound4P)

“Ce sera une belle mesure pour Tristan. Tu regardes les adversaires et ça se ressemble. Ce sont deux gars habiles, mais Tristan a une grosse coche depuis l’an dernier, autant au niveau physique que dans sa boxe. Il est beaucoup plus allumé dans le ring et assez fort physiquement”, de noter Michel Desgagnés.

Loukas Roy veut rebondir

Cadets 54 kilos

Loukas Roy tentera de valider sa progression de la dernière année au cours de la fin de semaine. L’an dernier, dans la division cadet 50 kilos, il avait été défait en demi-finale. Il tentera de rebondir à compter de samedi devant une foule qui lui sera favorable. Il débutera son parcours en demi-finale face à Gabriel Aly-Ndiaye de Rouyn-Noranda. “D’après moi, ce sont vraiment des adversaires sur mesure pour lui, mais ça ne sera pas facile”, de prévenir Michel Desgagné.