Marc-Antoine Simard en bleu, lors de sa victoire en quart de finale vendredi soir.

Gants dorés: deux champions dans la région

Le Gala des Gants Dorés a donné droit à un excellent spectacle cette fin de semaine à l’hôtel La Saguenéenne de Chicoutimi. La compétition provinciale a couronné deux boxeurs du Club de boxe de Chicoutimi, Jasmin Tremblay et Tristan Fortier.

L’organisatrice de l’événement, Véronique Dufour, a qualifié le week-end de « franc succès ». Les séances de vendredi soir et de samedi après-midi ont accueilli plus de 350 spectateurs chacune, alors que samedi soir, un peu moins de 500 personnes étaient présentes pour assister aux différents combats.

Ce qui réjouit Mme Dufour de cet achalandage, c’est que l’assistance n’était pas uniquement composée des familles des boxeurs. « On est vraiment contents de la réponse des gens. Habituellement, ce sont des gens de l’entourage des boxeurs qui viennent voir les combats, mais cette fois, c’est monsieur et madame Tout-le-Monde qui se sont déplacés au grand plaisir des athlètes. » En plus d’une belle assistance, Mme Dufour a apprécié le spectacle donné par les pugilistes. « On a eu droit à de beaux combats avec des athlètes de haut niveau. Le niveau de boxe était élevé et c’était génial. »

Les régionaux s’illustrent

Jasmin Tremblay a été sacré champion provincial chez les maîtres 91 kilos, lui qui tirait du même coup sa révérence de la compétition de haut niveau. Il a mérité une décision majoritaire devant le natif de Jonquière Stéphane Bouchard, qui combattait sous les couleurs du Club Zewski de Trois-Rivières. « Devant ma blonde, mes amis, ma famille, mes collègues de travail, c’était super tripant. C’était ma dernière compétition provinciale. Les galas amateurs, on verra parce qu’il n’y a pas de limite de poids. Je voulais finir ça avec une médaille d’or aux Gants Dorés et je l’ai fait », a exprimé le nouveau champion provincial.

De son côté, Tristan Fortier de Chicoutimi, a remporté le titre chez les cadets moins de 57 kilos. Fortier s’est imposé par arrêt préventif de l’arbitre au troisième round contre Thomas Santa Cruz du Pound 4 Pound.

En demi-finale de la division élite 75 kilos samedi soir, Marc-Antoine Simard s’est incliné par arrêt préventif de l’arbitre au deuxième round face au neveu de Jean Pascal, Brandon Poulard de Boxe Montréal. « Je menais le combat, mais j’ai mangé un coup au corps. Ce que je n’ai pas aimé, c’est que l’arbitre m’arrête. Je ne connaissais pas les règles. Je devais lever les mains dans le coin et je lui ai tourné le dos, ce que je ne devais pas faire. Je prenais mon temps. Je suis déçu à cause de ça. Je trouve qu’il m’a arrêté un peu trop vite. C’était à moi de ne pas lui tourner le dos et aller dans le coin », a confié le Chicoutimien de 20 ans après coup, précisant qu’il aurait voulu se faire expliquer la règle. Il a également mentionné avoir adoré son expérience, lui qui avait décidé de se remettre à la boxe le mois dernier pour prendre part à la compétition provinciale.

Chez les cadets moins de 54 kilos, Loukas Roy du Club de boxe e Chicoutimi a lui aussi été arrêté en demi-finale. Il s’est incliné quatre rounds à un contre le pugiliste de Rouyn-Noranda Gabriel Aly-Ndiaye. Roy a mentionné après le combat qu’il allait se reprendre l’année prochaine. Le boxeur du Club de boxe de Jonquière Alex Frigon s’est bien battu en finale chez les juniors 56 kilos. Il a été vaincu par Esteban Rodriguez d’Energybox. Contre un boxeur qui possède une soixantaine de combats de plus à son actif, Frigon a perdu les cinq rounds, mais n’a pas été dominé outre mesure. (Avec Dave Ainsley)