Avec l'acquisition du défenseur Olivier Galipeau des Foreurs, les Sags ont maintenant trois capitaines de leur équipe respective avant l'ouverture du marché des transactions. Le trio est complété par Nicolas Roy (photo) et Joey Ratelle, qui portait le C avec les Voltigeurs de Drummondville avant d'être acquis à la mi-décembre.

Galipeau vise haut

Le nouveau défenseur des Saguenéens, Olivier Galipeau, s'amène à Chicoutimi avec de l'ambition. Avant même de parler de la coupe du Président, remis aux champions des séries dans la Ligue de hockey junior majeur du Québec, l'arrière de 19 ans aborde sans gêne le sujet de la coupe Memorial.
«C'est le gros trophée que je veux», annonce sans détour Olivier Galipeau en entrevue téléphonique après avoir rejoint ses nouveaux coéquipiers jeudi à Montréal. Il a été acquis la veille des Foreurs de Val-d'Or en compagnie d'un choix de 5e ronde en retour de David Noël, Jake Smith et des choix de deuxième et troisième tour.
«Ç'a quand même été une surprise, mais oui, ça courait depuis un bon moment», de convenir le nouveau membre de la brigade défensive chicoutimienne à propos des rumeurs à son sujet depuis l'ouverture de la période des transactions.
Le vétéran débarque avec beaucoup d'expérience acquise lors des quatre dernières années, ayant remporté la coupe du Président en 2014. «Quand on a gagné à Val-d'Or, on est passés par toute la gamme des émotions», rappelle Galipeau, ayant encore fraîchement en mémoire le match numéro 7 de la finale à Baie-Comeau, que les Foreurs menaient 3-0 avant de voir le Drakkar égaler le pointage en fin de rencontre. Anthony Mantha avait finalement fait la différence dans la dernière minute.
Mine de rien, lors du dernier mois, les Sags ont fait l'acquisition de deux capitaines dans leur club respectif avec Joey Ratelle et Olivier Galipeau. Le leadership est donc un aspect grandement amélioré dans le vestiaire chicoutimien. «Ça fait partie du bagage que je veux amener. J'ai vécu différentes choses, comme Joey Ratelle à Drummondville et Nicolas Roy. Ça va faire un beau mélange je crois avec différentes personnalités», note l'ancien choix de première ronde, 16e au total, qui a fait sa place avec les Foreurs dès la première occasion, à l'âge de 16 ans.
Questionné sur ses plus grandes qualités sur la patinoire, Olivier Galipeau répond tout de go son jeu défensif et physique en plus d'une bonne relance. Malgré tout, il cumule les points à un très bon rythme, se retrouvant au 7e rang chez les défenseurs avec 31 points, dont 28 passes, en 39 parties.
Ce n'est pas un accident puisque l'an dernier, il avait amassé 37 points en plus d'afficher un excellent différentiel de +29. «J'essaie de garder les choses simples. J'envoie la rondelle au filet et ça fonctionne bien», donne-t-il en guise d'explication, confiant de son efficacité sur la grande patinoire.
«J'imagine que ça va bien aller même si ça va demander un peu d'adaptation. Je n'ai pas souvent joué sur une glace olympique. Avec Val-d'Or, on allait à Chicoutimi une fois par année», d'indiquer Olivier Galipeau, qui vise de signer un premier contrat professionnel dans les prochains mois, après avoir été invité au camp des Canucks de Vancouver au printemps.