Gaillards et Jeannois vers le Bol d’Or

Place aux choses sérieuses. C’est l’heure de la vraie saison. Ou encore, le temps est venu de séparer les hommes des enfants. Peu importe le cliché employé, le moment le plus important de l’année est arrivé pour le circuit de football collégial division 3. Deux des trois équipes de la région ont réussi à se qualifier pour les matchs éliminatoires, soit les Gaillards du Cégep de Jonquière et les Jeannois du Collège d’Alma. Forts d’une fiche parfaite de huit victoires, les Gaillards accueillent les Gaulois de La Pocatière, samedi après-midi, tandis que les Jeannois ont rendez-vous avec les Pionniers, dimanche, à Rimouski. De leur côté, les Couguars du Cégep de Chicoutimi ont été éliminés à la suite d’une défaite subie à La Pocatière lors du dernier match de la saison. Tour d’horizon en vue des affrontements quarts de finale.

JONQUIÈRE (8-0) VS LA POCATIÈRE (4-4)

L’affrontement entre les Gaulois de La Pocatière et les Gaillards du Cégep de Jonquière, à 13 h samedi, à Jonquire, peut sembler inégal à première vue. Jonquière a marqué 218 points de plus que son adversaire et lors du seul affrontement entre les deux équipes, les Gaillards ont gagné 52-18 à La Pocatière.

À quelques jours de l’ultime face-à-face entre les deux équipes en 2018, l’entraîneur-chef François Laberge a cependant soulevé certaines nuances. Il a d’abord rappelé que lors du match du 22 septembre, les Gaillards tiraient de l’arrière 15-14 à la mi-temps. Laberge a aussi indiqué que La Pocatière représentait l’équipe la plus « hot » de la section nord-est, ayant remporté ses trois dernières rencontres.

Parmi ces trois gains, les Gaulois ont réalisé une première dans l’histoire du programme en allant signer une victoire à Rimouski.

« Défensivement, ils ont donné seulement une vingtaine (22) de points à leurs trois derniers matchs, a mis en contexte François Laberge. Nos gars savent qu’ils affrontent une équipe qui joue avec le couteau sous la gorge depuis trois matchs. Les Gaulois devaient remporter leurs derniers matchs et c’est ce qu’ils ont fait. Ils sont à maturité, avec un quart-arrière vétéran, une bonne boîte défensive, des receveurs assez matures et de bons porteurs de ballon. Ça va être un gros match et je ne crois pas que ça va ressembler au résultat du match en saison. On va avoir droit à un bon match de football à Jonquière, samedi. »

Tout en vantant la défensive de La Pocatière, équipée pour contrer le jeu au sol et par la passe, François Laberge a mentionné que le quart-arrière pocatois avait toutes les qualités pour faire mal à l’adversaire.

Ceci étant dit, à titre de vice-champions du Bol d’Or, les Gaillards vont tenter d’atteindre la grande finale une nouvelle fois. D’autres moments au soleil sont à prévoir, si on se fie à la jeunesse d’un important nombre de joueurs.

« On est encore passablement jeunes à l’attaque, même si on a marqué passablement de points cette saison, a souligné Laberge. On est un peu plus à maturité en défense, mais on a un bon mélange entre les jeunes et les vétérans. Sur papier, il y a seulement 12 joueurs qui terminent leur stage collégial cette année. »

RIMOUSKI (5-3) VS ALMA (4-4)

Expulsés hors des matchs éliminatoires au cours des deux dernières saisons, les Jeannois du Collège d’Alma ont une vilaine séquence à freiner, à compter de 13h, dimanche, sur le terrain du Cégep de Rimouski. Leur dernière victoire lors de la « vraie saison » remonte à 2007, lorsqu’ils avaient atteint la finale du Bol d’Or contre Jonquière.

Les Gaillards avaient alors remporté les grands honneurs et, à ce moment, les deux formations faisaient partie de la deuxième division AA.

Au cours des dernières années, les Jeannois ont perdu dès le premier match éliminatoire en 2015, 2013, 2009 et 2008. Ils ont été exclus des séries en 2017, 2016, 2014, 2012, 2011 et 2010.

Toutes ces données font maintenant partie du passé et les Almatois ont la ferme intention de mettre fin à la disette. Ils ont des raisons d’être optimistes puisqu’ils ont battu les Pionniers du Cégep de Rimouski, plus tôt cette saison. C’était le 8 septembre, à Alma, par la marque de 33-24. Les Rimouskois ont vengé cet échec le 20 octobre, en blanchissant les Jeannois 38-0 à la maison.

« On est conscients qu’un gros match s’en vient, mais on met tous les efforts à l’entraînement pour arriver le mieux préparé possible, a partagé l’entraîneur-chef des Jeannois, Jean-Philip Caron. On est confiants de pouvoir bien faire et on s’en va à Rimouski avec l’intention de gagner. »

Dans le but d’optimiser la préparation d’avant-match des troupes, les Jeannois quitteront samedi, en vue du match du lendemain. Lors de la dernière visite dans le Bas-Saint-Laurent, des impondérables ont miné la concentration de l’équipe. Loin de se servir de ces facteurs comme excuse, Jean-Philip Caron veut surtout mettre toutes les chances de son côté.

« On sait qu’on est capables de les battre, on sait qu’on a de bons athlètes et les gars sont motivés, donc il n’y a rien d’impossible, a affirmé l’entraîneur. On va partir plus tôt, les joueurs vont dormir plus que pas assez et tout va être en place pour livrer une bonne performance. »

Les Jeannois doivent se priver de leur quart-arrière Pierre-Alexandre Cordero pour le reste de la saison en raison d’une blessure. Malgré cette lourde perte, Jean-Philip Caron assure que d’autres joueurs sont prêts à prendre la relève.