Même s’il ne figurent pas parmi les joueurs conviés au mini-camp d’entraînement des Predators, Frédérick Gaudreau n’est pas prêt à tirer un trait définitif sur son passage au sein de l’organisation.
Même s’il ne figurent pas parmi les joueurs conviés au mini-camp d’entraînement des Predators, Frédérick Gaudreau n’est pas prêt à tirer un trait définitif sur son passage au sein de l’organisation.

Frédérick Gaudreau exclu du camp des Predators

Frédérick Gaudreau s’accrochait à l’idée de rejouer cet été, mais c’est maintenant confirmé : sa saison est bel et bien terminée. Le Bromontois ne figure pas parmi la trentaine de joueurs conviés au mini-camp d’entraînement des Predators en vue de la reprise des activités dans la Ligue nationale de hockey.

«Selon moi, c’est clair que j’aurais pu aider. Je suis dans cette organisation depuis six ans. J’ai déjà été dans une situation semblable et les choses avaient bien été», a souligné l’attaquant de 27 ans, visiblement déçu.

Gaudreau avait effectivement marqué les esprits en inscrivant ses trois premiers buts dans la LNH en finale de la finale la Coupe Stanley, rien de moins, au printemps 2017. Les Penguins de Pittsburgh avaient alors raflé les grands honneurs aux dépens des Preds.

«Je n’ai aucun contrôle sur cette décision, donc ça me sert à rien de trop y penser, a repris la fierté locale. On ne m’a pas dit exactement pourquoi, mais j’imagine qu’ils veulent profiter de la reprise pour développer des joueurs plus jeunes.»

Le fait que Gaudreau sera agent libre sans restriction au terme de la saison 2019-2020 a possiblement pesé dans la balance. Le principal intéressé n’est toutefois pas prêt à tirer un trait définitif sur son passage dans l’organisation des Predators.

«La situation est tellement incertaine. On ne peut pas prédire ce qui va se passer. Je considère qu’aucune porte n’est fermée.»

Ralenti par deux blessures l’automne dernier, le Bromontois a néanmoins récolté 28 points (11 buts, 17 aides) en 42 matchs, aidant les Admirals de Milwaukee à atteindre le premier rang du classement général dans la Ligue américaine. Puisque le circuit a annulé le reste de sa saison à la mi-mai, évidemment en raison de la pandémie, la formation du Wisconsin n’a toutefois pu prouver sa valeur en séries.

Positif malgré tout

Fidèle à lui-même, Frédérick Gaudreau tente toujours de voir le positif dans toutes choses. Il aura l’occasion de passer les prochains mois dans la région, en compagnie de ses proches. Sa copine, Kjersten, est venue le rejoindre en provenance du Minnesota.

«Je pourrai faire le plein d’énergie et passer de bons moments. Je vais m’entrainer fort et profiter de la montagne. C’est ma façon d’approcher l’été», a indiqué l’ancien capitaine des Cantonniers de Magog.

Son environnement sera sans doute plus agréable que s’il avait passé plusieurs semaines dans une «ville-bulle», sans être certain de jouer en situation de match.

Malgré cette pause forcée, Gaudreau garde cependant un objectif clair en tête : retourner dans la grande ligue. Et idéalement à temps, comme lors de la saison 2018-2019. «Je sais que je peux être un bon joueur dans la LNH. J’ai encore ça en moi.»