Directeur général du Club de golf Lac-Saint-Jean, Keven Fortin-Simard tentera l’aventure d’un retour au sein du circuit de compétition élite, pour la saison 2019.

Fortin-Simard de retour au sein d’un circuit compétitif

Directeur général du Club de golf Lac-Saint-Jean, Keven Fortin Simard assumera sa fonction à demi-temps, en 2019, puisqu’il effectuera un retour en compétition élite. Le Robervalois d’origine souhaite se qualifier pour le PGA Tour Canada et son résultat donnera le ton au reste de sa saison.

« Ça faisait déjà quelques années que j’y pensais, mais il y avait toujours quelque chose qui faisait en sorte ça ne fonctionnait pas », explique Fortin-Simard. Cette fois-ci, toutes les pièces se sont emboîtées pour lui offrir l’opportunité de reprendre le collier de la compétition.

« Ç’a commencé à se matérialiser en juillet dernier, quand j’ai joué la qualification pour l’Omnium canadien. J’ai bien joué et ça allait bien, mais ça paraissait que je ne jouais pas beaucoup. J’ai pu voir que si je jouais plus de golf, probablement que j’aurais pu jouer le tournoi. »

« J’ai pris la décision avec ma conjointe et ma famille de me lancer là-dedans au début août. J’en ai discuté avec le président du club, Jocelyn Gaudreault, et on a mis en place une gestion à temps partiel. En mai, je serai au club pour lancer la saison et les travaux. Pour la suite, on va regarder pour le travail à distance. Ça va quand même bien », assure-t-il.

Qualification

« Mon intention première est assez ambitieuse puisque je veux me qualifier pour le PGA Tour Canada en avril. » Évidemment, sa présence au club dépendra de son résultat et du calendrier de compétition qui s’ensuivra. « Je vais aller dans le Sud pour mettre mon golf en santé et ce seront les résultats des qualifications qui vont enligner mon été. » 

Le circuit compte une douzaine de tournois, éparpillés d’un océan à l’autre.

L’aventure se vivra en famille, car le couple a fait l’acquisition d’un motorisé. « Ce sera très différent de ce que j’ai vécu avant », convient le papa, dont la petite est maintenant assez grande pour les accompagner.

Keven Fortin-Simard a déjà commencé à s’entourer d’une équipe pour le soutenir dans sa préparation physique (entraînement et nutrition). Pour l’aspect financier, il amorcera les démarches après les Fêtes. 

« Je suis en train de mettre quelque chose en place, car c’est sûr que ça va prendre un soutien financier. Mais ce ne sera pas à la hauteur de ce que j’avais eu il y a quelques années. Je ne me voulais pas me lancer là-dedans avant que tout soit officialisé. »

+

UNE ANNÉE SUPER À SAINT-GÉDÉON

Malgré des travaux majeurs sur trois trous du premier neuf, les dirigeants du Club de golf Lac-Saint-Jean ont dévoilé d’excellentes nouvelles aux 77 membres présents à l’assemblée générale annuelle, le 10 décembre. Le club de Saint-Gédéon a en effet dégagé un surplus de 47 261 $ après amortissements.

Directeur général du club jeannois, Keven Fortin-Simard confirme que 2018 est l’une des bonnes années du club depuis son arrivée en poste. « Cette année, ç’a été exceptionnellement beau et c’est sûr que ç’a donné un coup de main. » Pour la première fois depuis plusieurs années, le nombre de membres s’est stabilisé et s’est même soldé par une légère hausse. Il note également une hausse des ventes à la boutique du club, ce qui est aussi un plus cette saison.

Quant aux droits de jeu, il n’y a pas eu d’augmentation par rapport à l’année précédente, mais ce n’est pas surprenant. « 2017 a été une superbe année pour nous. Si ça n’avait pas été du mois d’octobre, ça aurait été pratiquement à la hauteur de l’an dernier. Ç’a quand même été super cette année », souligne Keven Fortin-Simard. En fait, seul le mois d’octobre « a été un peu frustrant. Au final, ç’a donné, avec les comparatifs des autres années, un déficit de 5 à 10 000 $ dépendamment du genre de mois d’octobre qu’on peut avoir. »

Inquiétudes

En fait, les membres ont surtout manifesté des inquiétudes quant aux travaux effectués sur les trous #7, #8 et #9 et s’inquiétaient de l’état des travaux l’an prochain. Le projet d’agrandissement du Parc national de la Pointe-Taillon dans ce secteur nécessite en effet des travaux d’élargissement de la route qui affectent trois trous du terrain, avec notamment du dynamitage au trou #8. Les dirigeants du club ont fait une présentation aux membres et ils ont pu les rassurer sur l’état des travaux.

« Au final, ce sera pratiquement trois nouveaux trous. Ils demeurent quand même dans leur forme connue, c’est-à-dire avec des normales 4, 5 et 3. Ils seront tous un peu plus courts en terme de distance, ce qui n’est pas une mauvaise chose, mais ils auront encore leur lot de difficultés », explique le DG.

Les coûts de réaménagement sont inclus dans l’enveloppe gouvernementale liée au projet. Même s’ils n’auront pas un sou à débourser, les dirigeants du club se sont assuré que les travaux ne s’effectueraient pas au détriment de la qualité du terrain. « Oui, il y aura un désagrément à court terme pour finaliser les travaux et l’utilisation du terrain, mais quand tout sera fait, les trois trous seront super beaux », assure Keven Fortin-Simard.

Les travaux sont avancés, mais ils ne sont pas complétés. Le temps exécrable de l’automne n’a pas permis de prendre de l’avance. Le printemps aura aussi son mot à dire dans le déroulement des travaux, selon qu’il sera hâtif ou pas. « Il n’y a pas de surprises qui n’ont pas été réglées. (...) On est bien confiant de pouvoir livrer un beau parcours quand tout sera fait », a-t-il conclu.

Mentionnons que cinq des sept membres du conseil d’administration restent en poste. Il s’agit du président Jocelyn Gaudreault, ainsi que Laurent Villeneuve, Pierre Doré, Patrice Plourde et Jeannot Boulianne. Les deux nouveaux administrateurs sont Agathe Girard et Serge Côté.