Maxime Dallaire (à gauche) succède à Maxime Poulin comme responsable du programme de football des Mustangs.
Maxime Dallaire (à gauche) succède à Maxime Poulin comme responsable du programme de football des Mustangs.

Football scolaire: d’un Maxime à l’autre chez les Mustangs

Dave Ainsley
Dave Ainsley
Le Quotidien
Les dirigeants de l’école Odyssée Lafontaine/Dominique-Racine n’ont pas eu à chercher bien loin pour dénicher le nouveau responsable du programme de football des Mustangs. Maxime Dallaire, qui entamera bientôt sa 14e année avec l’organisation, s’est imposé de lui-même pour la succession de Maxime Poulin.

Maxime Dallaire s’est d’abord joint au programme chicoutimien en 2006, lui qui est entraîneur au football depuis plus de 20 ans. Il a fait un détour de deux ans avec les Gaillards du Cégep de Jonquière avant de revenir en 2016, occupant le poste de coordonnateur défensif de la formation juvénile depuis 2018. Le processus d’embauche après l’annonce du départ de Maxime Poulin au début du mois s’est donc déroulé rondement.

« Ça n’a pas été super compliqué, révèle d’entrée de jeu le nouveau responsable. Quand Max m’a fait part de son départ, ç’a été un moment super émotif. J’étais la première personne à qui il le disait. Ça démontre le lien qui s’est développé entre nous deux. Ce qui m’a poussé, c’est qu’il me dise qu’il aimerait que je sois son successeur, qu’il pensait que j’étais la bonne personne pour la continuité du programme. Ça m’a donné la petite tape dans le dos que ça me prenait. J’ai toujours été intéressé. J’ai signifié aux gens de l’école qu’il y avait un intérêt de ma part. En fait, ce sont eux qui se sont informés avant de se lancer dans un processus. Comme j’ai dit que j’avais un intérêt, ça s’est arrêté là », mentionne Maxime Dallaire, qui entrera en poste en janvier 2021 à la suite du départ officiel de Maxime Poulin, qui a pris cette décision pour des raisons familiales et personnelles. Au cours des dernières années, son éventuel successeur avait des responsabilités accrues et de gestion.

Maxime Dallaire entrera officiellement en poste en janvier, lui qui a fait son arrivée avec le programme des Mustangs en 2006.

« Je suis au courant de tous les dossiers. Max ne me cachait rien. Je n’assistais pas nécessairement à toutes les réunions, mais j’étais au courant au final de tout ce qui se passait », d’insister Maxime Dallaire, qui a senti une bonne réaction des joueurs lors d’une rencontre, mardi en matinée, avant l’annonce officielle en après-midi.

« Comme je disais aux gars, ce n’était pas pour moi une finalité ou un objectif à atteindre. Je ne l’aurais probablement pas accepté si je n’avais pas passé les six dernières années avec Max. Il sait comment ça marche un programme de football. Il l’avait fait auparavant à Québec et il m’a aligné beaucoup sur les façons de travailler et les manières de faire. C’est une grosse partie grâce à Max et les six dernières années avec lui », fait valoir Maxime Dallaire, indiquant avoir eu des opportunités par le passé, mais il ne se sentait pas prêt à ce moment.

S’il se sent maintenant d’attaque, le nouveau responsable devra composer avec la situation actuelle et l’annulation de la dernière saison automnale. Le programme sport-études poursuit néanmoins ses activités avec les entraînements permis en zone rouge. Maxime Dallaire ne sait pas ce que les prochains mois réservent aux Mustangs et plusieurs rumeurs circulent présentement sur le football, dont la possibilité de disputer des matchs après la fonte des neiges.

« Au printemps, on a toujours des camps, mais là, ça va être sous quelle forme ? Tout est hyper différent cette année. Ça se pourrait qu’au lieu de tenir notre camp de mai, on ait 2-3 matchs. Ce sera d’aligner les affaires différemment, mais c’est toujours en fonction de la COVID et les restrictions », d’expliquer Maxime Dallaire.