Les Voltigeurs du Cégep de Drummondville (en blanc) ont logé un protêt concernant une décision controversée des arbitres lors du match les opposant aux Jeannois du Collège d’Alma le 2 septembre à Alma. Le RSEQ a finalement donné raison aux Voltigeurs, mais comme le match ne pouvait être repris, la victoire des Jeannois a été annulée.

Une décision du RSEQ défavorise les Jeannois

Victimes d’une décision controversée du Réseau du sport étudiant du Québec, les Jeannois du Collège d’Alma ont perdu leur seule victoire en cinq rencontres cette saison et se retrouvent au dernier rang de la division 3, Nord-Est de la Ligue de football collégial. Comme le match ne pouvait être repris, le RSEQ a décidé d’annuler la victoire de 24-15 des Almatois acquise à Alma le 2 septembre contre les Voltigeurs de Drummondville. Certains diront que le RSEQ, en voulant en corriger une injustice, en a créé une autre.

Joint vendredi, l’entraîneur-chef des Jeannois, Jean-Philip Caron, avoue que l’équipe se sent lésée par cette décision « un peu ésotérique ».

« Je trouve ça un peu douteux ce qui s’est passé et je pense que ça a pris une envergure démesurée », admet-il, à propos du jeu controversé qui s’est produit durant le 2e quart.

« Le joueur offensif des Voltigeurs a levé le ballon sans le mettre entre ses jambes, ce qui aurait dû être une mise en jeu illégale, mais comme ça n’a pas été appelé par les arbitres, notre joueur défensif a pris le ballon des mains du joueur, ce qui a mené à un revirement, relate Jean-Philip Caron. Ce n’est pas légal. L’arbitre aurait normalement dû appeler une procédure (illégale) offensive ou défensive, ce qui n’a pas été le cas. »

Les Jeannois se sont donc retrouvés en possession du ballon. Les arbitres se sont ensuite consultés pour finalement conclure qu’il s’agissait bien d’un revirement et que le ballon revenait aux Almatois. « Drummondville a levé un protêt sur ce jeu. Nous avons poursuivi le match que nous avons terminé avec quelque 400 verges offensives contre 140 pour eux. À mon avis, ce n’est pas vraiment ce jeu qui a changé le match. »

Après analyse de la séquence en question, la ligue a conclu que c’était bel et bien un mauvais jeu et que les arbitres qui avaient commis l’erreur. La ligue a donc donné raison aux Voltigeurs. « Nous en avons appelé de la décision et il y a eu un appel-conférence, mais ils ont maintenu la décision. Le match a été annulé et ça ira au pourcentage de victoires durant la saison », dit-il.

Goût amer

« C’est sûr que nous sommes désavantagés, convient le pilote des Jeannois. Drummondville voulait reprendre le match durant la semaine de relâche, mais nous n’avons pas l’équipe la plus nombreuse et nous avions beaucoup de blessés. Ça aurait eu d’importantes répercussions sur nos effectifs et c’était donc impensable », explique-t-il, ajoutant que plusieurs avaient déjà d’autres projets ou travaillaient.

Devant l’impossibilité de reprendre la partie, le RSEQ a décidé de l’annuler. « Ces deux équipes vont donc disputer une partie de moins que les autres équipes de la ligue. C’est la raison pour laquelle le classement pour l’ensemble de la ligue (division 3 Nord-Est) sera fait selon un pourcentage déterminé par le nombre de victoires sur le nombre de parties jouées, tel que prévu dans notre réglementation », a indiqué Benoit Carrière, directeur des programmes collégiaux du RSEQ dans un courriel. 

La décision finale laisse un goût amer aux Jeannois. « C’est le RSEQ qui forme les arbitres et qui les paie. (Les arbitres) prennent les décisions. Nous, on est un peu victimes dans tout ça. C’est ordinaire. On n’est pas accablés, mais c’est une décision qu’on trouve un peu ésotérique. »

Les Jeannois ont décidé de tourner la page et de se concentrer sur les trois derniers matchs de la saison. Ils se préparent à affronter les Gaillards du Cégep de Jonquière samedi, au terrain synthétique almatois. « On a eu une bonne semaine d’entraînement et on veut rivaliser. On a confiance et on n’a pas renoncé aux séries », de conclure Jean-Philip Caron.