Le Dolmissois Shayne Gauthier (#44) aura la chance de participer à la finale de la Coupe Grey, dimanche. Le secondeur, qui en est à sa quatrième saison avec les Blue Bombrers de Winnipeg, espère pouvoir soulever l’emblématique trophée à l’issue du duel contre les Tiger-Cats de Hamilton.

Shayne Gauthier au coeur des émotions avec les Blue Bombers

Le Dolmissois Shayne Gauthier vivra des émotions fortes, dimanche prochain, à compter de 18 h à Calgary, alors qu’il s’alignera avec les Blue Bombers de Winnipeg qui tenteront de mettre la main sur la Coupe Grey lors de l’ultime affrontement contre les Tiger-Cats de Hamilton.

La plus récente participation des Blue Bombers à la finale de la Coupe Grey remonte à 2011 et la dernière conquête du convoité trophée de la Ligue canadienne de football (LCF) s’est produite... en 1990 !

Presque 30 ans plus tard, Shayne Gauthier et ses coéquipiers aimeraient bien pouvoir réitérer cet exploit pour leurs partisans. Dimanche dernier, le secondeur a aidé les siens à remporter la finale de la section Ouest en vainquant les Roughriders de la Saskatchewan. Déjà là, la victoire a été fertile en émotions pour celui qui est utilisé au sein des unités spéciales.

« Ç’a été des moments forts en émotions. Je pense que ç’a été les six dernières minutes les plus longues de ma vie. On a vécu des hauts et des bas, des situations un peu bizarres et finalement, c’est nous qui sommes sortis avec la victoire. C’est un très bon sentiment ! », a indiqué le sympathique #44 des Blue Bombers.

D’excellente humeur, le Jeannois a contribué à la victoire qui mène à la grande finale de la Coupe Grey. « Comme d’habitude, j’ai joué sur les unités spéciales. J’ai fait un gros plaqué sur un jeu qui aurait pu finir en touché, donc ça nous a donné une chance d’envoyer la défensive sur le terrain et de les arrêter. Et c’est ce qu’on a fait. Ç’a donc été un moment important dans le match », relate-t-il en entrevue téléphonique.

Un moment gratifiant qu’il a savouré. « Surtout sur une phase qui est moins vue par les gens, souligne-t-il. On n’arrête pas de dire (que les unités spéciales) sont tout aussi importantes que l’offensive et la défensive. Tu vis un peu pour faire des jeux comme ça ! »

Shayne Gauthier

Revenu à Winnipeg dimanche soir et déjà au stade lundi matin, le vétéran de quatre saisons avec les Blue Bombers n’a pas vraiment eu le temps de constater la fébrilité qui doit régner dans la ville. « Mais la ville cette semaine sera probablement super festive et super enthousiaste pour l’occasion. On a des partisans incroyables et nous avons le stade le plus bruyant de la CFL, alors si on peut leur donner ce qu’ils attendent depuis 30 ans, ce serait cool ! »

D’ici là, les joueurs vont se concentrer sur le travail à accomplir pour arriver fin prêt dimanche. « Toute la semaine, on va se préparer en essayant de faire abstraction de tous les médias et autres distractions en dehors de ce qu’on a à faire. C’est une semaine spéciale pour les partisans et pour tout le monde. Et aussi pour les deux clubs qui vont s’affronter. Il faut essayer de se concentrer sur ce qu’on a à faire. »

Est-ce difficile de ne pas se laisser emporter par l’effervescence qui doit régner dans la ville ? « Ça, c’est la responsabilité de chacun, en tant qu’athlète professionnel, de faire abstraction et de composer avec cela du mieux qu’on peut. »

Un grand frère

Cela dit, Shayne Gauthier semble bien composer avec la pression. « J’ai participé à deux (finales de la) coupe Vanier et j’ai été chanceux de participer à plusieurs championnats dans ma vie ; j’ai donc beaucoup appris à “dealer” avec ça et je pense que je le fais assez bien. Chacun a sa manière. Moi, je ne suis pas très actif sur les médias sociaux, alors je n’ai pas tellement de misère à me retirer de cela pour me concentrer sur ce que j’ai à faire. »

En tant que vétéran, il aide également les plus jeunes à composer avec la pression de la grande finale. « Mon rôle est de les calmer le plus possible et de les diriger dans la bonne direction dans leur préparation. »

Épargné par les blessures

Cette année, contrairement aux années passées, Shayne Gauthier s’estime chanceux d’être épargné par les blessures. « J’ai eu une bonne année. Je n’ai pas eu de blessure et j’ai été en mesure de passer à travers cette saison là et j’ai la chance de jouer en séries, donc je ne pourrais pas demander mieux », confirme celui qui pourra notamment compter sur la présence de son père Patrice et de son frère Dave, dimanche, à Calgary. La finale sera certainement suivie avec attention à Dolbeau-Mistassini.

Enfin, le Dolmissois de 27 ans se prépare à jouer, peu importe les conditions météo. « Lors d’un match de football, on ne sait jamais quel temps il fera, mais on sait que le match va se jouer, peu importe les conditions météo. Le meilleur moyen de se préparer est de s’entraîner dehors chaque jour et de faire face à la musique. (..) Ici, on a comme promo que peu importe la température, c’est parfait ! »