Vincent Alarie-Tardif et Grégoire Bouchard

Rendez-vous à la Coupe Vanier

Ils ne sont pas passés par le même chemin, en fin de semaine, mais deux produits du football au Saguenay-Lac-Saint-Jean se retrouveront sur le terrain Tim Hortons de Hamilton, samedi, dans le but de mettre la main sur la coupe Vanier. Vincent Alarie-Tardif et le Rouge et Or de l’Université Laval affronteront Grégoire Bouchard et les Mustangs de l’Université Western en finale du football universitaire canadien.

Alarie et le Rouge et Or ont dû trimer dur, samedi dernier, pour venir à bout des Dinos de Calgary, 35-23. De leur côté, Bouchard et les Mustangs sortent d’une partie de plaisir. Ils ont malmené les champions des Maritimes, les Axemen d’Acadia, par 81-3 dans ce qui a été la demi-finale la plus à sens unique de l’histoire du football universitaire au pays.

Déjà moins puissants que leurs rivaux, les Axemen se sont présentés à la demi-finale dans des conditions loin d’être idéales. Ils n’ont eu que trois jours pour se reposer et se préparer, après avoir joué mardi. Résultat, l’attaque des vainqueurs a amassé 689 verges, dont 454 par la course.

« Il n’y a pas de danger que le match de samedi passé nous endorme, assure Grégoire Bouchard. On va se préparer comme on le fait chaque semaine et on va essayer de jouer notre meilleur football. Je n’ai pas vraiment été étonné par l’allure de la demi-finale. Ils n’avaient pas eu beaucoup de préparation puisqu’ils avaient joué le mardi. Disons que nous étions confiants.

« Les réactions ont été mixtes après notre victoire. Les gens sont contents de notre victoire, mais beaucoup de personnes se plaignent du format des séries éliminatoires du football universitaire parce qu’ils (les Axemen) n’étaient pas vraiment de calibre pour une demi-finale canadienne. »

L’ancien des Mustangs de l’Odyssée Dominique-Racine et des Couguars du Cégep de Chicoutimi note que l’Université Western, qui compte dans ses rangs onze Québécois, participera à la finale nationale pour la première fois depuis 2008. Elle n’a pas mis la main sur la coupe Vanier depuis 1994 et Bouchard espère évidemment mettre un terme à cette longue disette. Une victoire donnerait une conclusion parfaite à ce qu’il considère comme sa plus belle saison depuis son arrivée à l’Université Western.

« Nous avons vraiment une bonne équipe, indique le joueur de ligne de 6’2’’ et 310 livres. Il y a beaucoup de caractère dans l’équipe et on se tient tous ensemble. »

Dernier match

Vincent Alarie-Tardif espère lui aussi profiter du match de la coupe Vanier pour écrire une conclusion parfaite à son grand livre. Gagne ou perd, la partie de samedi sera sa dernière dans l’uniforme du Rouge et Or.

« Ce serait la cerise sur le sundae, résume celui qui a aussi joué pour les Mustangs de l’Odyssée Dominique-Racine et les Couguars du Cégep de Chicoutimi. À mes deux premières années avec le Rouge et Or, j’ai vu plusieurs joueurs de cinquième année ne pas se rendre au dernier match et perdre contre Montréal. C’est quand même assez triste de ne pas se rendre jusqu’à la fin à ta dernière saison. »

Quand il pense aux prochains adversaires de son équipe, Vincent Alarie-Tardif se réjouit à l’idée d’affronter une formation que le Rouge et Or ne connaît pas beaucoup.

« Western a une très bonne équipe, avance le demi offensif. Ils sont très bons offensivement. Nous n’avons jamais joué contre Western, donc nous ne nous sommes jamais préparés à les affronter. Notre préparation a débuté lundi et elle se poursuivra au cours de la semaine. Nous les connaissons un peu parce qu’ils ont beaucoup de gars du Québec. C’est le fun d’affronter une nouvelle équipe. Ça ne fait pas neuf fois en trois ans que nous les affrontons. »

Tout comme les Mustangs, le Rouge et Or se présentera à Hamilton mercredi.