Qui perd gagne entre les Eagles et les Cowboys

Les Cowboys de Dallas (6-5) et les Eagles de Philadelphie (5-6) jouent à qui perd gagne pour le titre de la division Est de la conférence Nationale.

Dimanche, ce n’est pas la défaite en tant que telle qui surprend pour les Cowboys, mais plutôt la manière, à Foxboro, face aux Patriots (10-1). Ils étaient visiblement mal préparés pour jouer dans des conditions atroces avec des erreurs monumentales qui se sont avérées très coûteuses. Permettre un botté de dégagement bloqué et espérer l’emporter face aux Patriots relève plus du fantasme que de la réalité. L’attaque des Cowboys, qui est encore la plus productive de la NFL, n’avait pas du tout ses airs habituels avec cinq dégagements et seulement trois placements. Les Patriots, qui sont clairement tenus par leur défensive, n’ont même pas amassé 300 verges et Tom Brady n’est que l’ombre de lui-même avec une passe de touché en deux matchs. Ils ont tout de même remporté un 10e match pour une 17e saison consécutive, ce qui constitue bien entendu un record. Les Cowboys ont également été victimes d’une décision épouvantable des officiels sur leur dernière séquence à l’attaque pour une jambette. Ils ont été punis deux fois pour un tel geste, ce qui était vraiment tiré par les cheveux, alors qu’il n’y avait eu que deux pénalités du genre en 159 matchs au cours des 11 premières semaines...

Les Eagles ont perdu quatre de leurs six derniers matchs, dont les deux derniers, et pourtant, ils ne se retrouvent qu’à un petit match des Cowboys qui ne font guère mieux après un départ de 3-0.

Après la rencontre, le propriétaire des Cowboys, le coloré Jerry Jones, a clairement blâmé le personnel d’entraîneurs pour la défaite, lui qui avait pourtant vivement pris la défense de Jason Garrett plus tôt cette saison. Les Cowboys croiseront le fer avec les surprenants Bills de Buffalo (8-3), jeudi à domicile, jour de l’Action de grâce. Une défaite pourrait très bien signifier la fin pour l’entraîneur-chef qui semble vivre sur du temps emprunté depuis déjà un bon moment.

Le porteur de ballon Rashaad Penny a marqué un touché crucial en fin de troisième quart.

Le pire dans tout ça, c’est que les Eagles sont incapables de profiter des déboires des Cowboys. Le quart-arrière Carson Wentz ne semble pas progresser et dimanche, il a été directement responsable de quatre revirements à domicile face aux Seahawks de Seattle (9-2). À sa décharge, la pression était très forte à pratiquement tous les jeux offensifs.

Avec tout ça, voici le calendrier des deux équipes. Pour les Cowboys: Bills (8-3), Bears (5-6), Rams (6-5), Eagles et Redskins (2-9). Pour les Eagles: Dolphins (2-9), Giants (2-9) à deux reprises, Cowboys et Redskins (2-9). Difficile de ne pas donner l’avantage aux Eagles même s’ils ont été complètement lessivés lors du premier duel entre les deux équipes. La situation aura beaucoup changé d’ici le 22 décembre et, cette fois, les Eagles auront l’avantage du terrain.

EN HAUSSE

Lamar Jackson a poursuivi sa route vers le titre de joueur le plus utile de la NFL.

Les Ravens (9-2)

Le meilleur club de la NFL présentement. Ils sont dominants des deux côtés du ballon, avec en tête le quart-arrière Lamar Jackson, qui a encore une fois montré qu’il devait faire partie de la discussion pour le joueur le plus utile devant un auditoire national, lundi soir, à Los Angeles, dans un match où les Rams (6-5) n’ont jamais été dans le coup. Les Ravens se dirigent pour devenir la première équipe de l’histoire avec une moyenne de 200 verges au sol et par la passe! Qui va les arrêter? Voilà une excellente question.

Les Bills (8-3)

Avec leur victoire face aux Broncos, les Bills ont maintenant deux matchs de priorité sur leurs adversaires dans la course aux séries, dans la conférence Américaine. Ils risquent d’avoir bien besoin de ce coussin avec leur fin de calendrier qui comprend des affrontements face aux Ravens et aux Patriots à Foxboro. Ils montrent un dossier de 8-3 pour la première fois depuis 1996.

Le botteur des Panthers Joey Slye a raté un placement crucial en fin de match.

Les Saints (9-2)

Ça n’a pas été facile face aux Panthers de la Caroline (5-6), ils ont même eu besoin d’un placement raté en fin de match, mais les Saints se retrouvent maintenant seuls au deuxième rang de la conférence Nationale, en position de profiter d’un laissez-passer en première ronde des séries. Ils devront toutefois être meilleurs que ce qu’ils ont montré depuis un mois.

EN BAISSE

La défensive des Rams a concédé six touchés en six possessions aux Ravens lundi soir.

Les Rams (6-5)

Que se passe-t-il avec les finalistes du dernier Super Bowl? Après trois défaites en quatre matchs, ils peuvent pratiquement dire adieux aux séries éliminatoires. Je veux bien croire que les Ravens sont dominants, mais après trois quarts, les Rams avaient à peine franchi la barre des 100 verges.

Le quart-arrière des Packers Aaron Rodgers a passé un long après-midi face aux 49ers.

Les Packers (8-3)

Sur le cinquième jeu du match face aux 49ers (10-1), les Packers ont échappé le ballon, ce qui était le prélude d’une longue soirée à San Francisco. Les Packers doivent maintenant regarder dans le rétroviseur avec les Vikings (8-3) qui ont connu une excellente journée même s’ils étaient en congé. Les dirigeants du réseau ESPN doivent se féliciter d’avoir misé sur ce duel pour le dernier match du lundi soir de la saison, le 23 décembre.

Les Jets ont écrasé les Raiders qui avaient pourtant beaucoup plus à gagner à quelques jours d'un affrontement face à leurs rivaux de division des Chiefs de Kansas City.

Les Raiders (6-5)

Une contre-performance totale à New York face aux Jets. Après trois victoires de suite, ils avaient pourtant une occasion en or de faire un pas de géant vers les séries et se retrouver à égalité avec les Chiefs de Kansas City au sommet de la division Ouest de la conférence Américaine. Tout est maintenant à refaire, à débuter par un affrontement avec les Chiefs. Est-ce qu’on verra la même équipe que dimanche ou celle des trois semaines précédentes?

LE CHIFFRE DE LA SEMAINE

15,289

En fin de match, dimanche, le porteur de ballon des Bills, Frank Gore, a surpassé le légendaire Barry Sanders au troisième rang de l’histoire pour les gains au sol. Gore a souvent passé sous le radar, mais il connaît une carrière aussi longue que prolifique.

LA CITATION DE LA SEMAINE

« J’étais tellement content, j’ai brisé une bouteille d’eau. J’ai regardé le cadran et on avait gagné. Je pensais que le match était terminé, mais j’ai compris pour la prochaine fois »

-Le quart-arrière des Redskins Dwayne Haskins, qui n’était pas sur le terrain pour mettre le genou au sol avec deux secondes à faire, parce qu’il prenait un selfie avec des partisans.

LE MATCH DE LA SEMAINE

49ers-Ravens

Les deux clubs viennent de remporter des victoires éclatantes et ont la confiance au maximum. Ça risque de donner un match explosif.

PRÉDICTIONS DE LA SEMAINE 12

CHI (5-6) DET (3-7-1)

BUF (8-3) DAL (6-5)

NO (9-2)  ATL (3-8)

PHI (5-6) MIA (2-9)

TEN (6-5) IND (6-5)

WAS (2-9) CAR (5-6)

SF (10-1) BAL (9-2)

TB (4-7) JAX (4-7)

GB (8-3) NYG (2-9)

NYJ (4-7) CIN (0-11)

CLE (5-6) PIT (6-5)

LAR (6-5) ARI (3-7-1)

LAC (4-7) DEN (3-8)

OAK (6-5) KC (7-4)

NE (10-1) HOU (7-4)

MIN (8-3) SEA (9-2)

Semaine dernière: 10 en 14

Total : 113-59-1 (65,31%)