Natif de Sainte-Jeanne d’Arc, Philippe Lavoie a finalement choisi de s’aligner avec les Carabins de l’Université de Montréal pour la prochaine saison.

Philippe Lavoie se joint aux Carabins

Athlète très convoité par les formations universitaires québécoises et même de l’Ontario, le secondeur étoile des Gaillards du Cégep de Jonquière, Philippe Lavoie, a finalement choisi d’évoluer pour les Carabins de l’Université de Montréal à compter du mois de janvier.

Le natif de Sainte-Jeanne d’Arc avait visité quelques universités, l’hiver dernier, mais dans le dernier droit, il hésitait entre les Carabins et les Ravens de l’Université Carleton (Ottawa). L’entraîneur-chef des Carabins, Danny Maciocia, a fait un placement gagnant en se pointant à la résidence familiale des Lavoie, à Sainte-Jeanne d’Arc, il y a environ deux semaines, pour mettre en valeur les avantages de la formation montréalaise. Il était accompagné de son coordonnateur des unités spéciales et entraîneur des secondeurs, Byron Archambault. Le duo a soupé en compagnie de Philippe et ses parents, Jacky Lavoie et Renée Lambert, afin de pouvoir discuter avec eux et répondre à leurs questions.

« Quand Danny Maciocia est venu manger chez nous, ça m’a convaincu », avoue Philippe Lavoie lorsque joint lundi soir. « C’était plaisant de voir l’intérêt (qu’ils me portaient) », ajoute-t-il, bien conscient que les entraîneurs des Carabins n’étaient pas venus dans la petite municipalité jeannoise pour jouer les touristes.

« Je suis content que ce soit réglé. Ça fait depuis cet été que je jongle avec les possibilités. L’hiver passé, j’étais allé visiter des universités », relate celui qui amorcera un baccalauréat en mathématiques pour se diriger vers l’actuariat. La composition des Carabins a aussi pesé dans la balance. « (Avant de prendre ma décision finale), je voulais voir comment allait se dérouler leur saison. (...) Il y a aussi le fait que plusieurs gars d’Équipe Canada avec qui j’ai joué s’en vont aussi à Montréal. »

Cet été, Lavoie et deux autres joueurs de la région, Charles-Émile Bouchard de Saint-Félicien et William Desgagné d’Arvida, ont soulevé le trophée du Championnat du monde junior de la Fédération internationale de football américain (IFAF) à Mexico. En janvier dernier, il avait aussi participé à l’International Bowl 2018 présenté à Arlington, au Texas. À sa dernière saison avec les Gaillards, il a été choisi joueur du match de la finale lors de la conquête du Bol d’Or par Jonquière.

Malgré ces honneurs, l’athlète de 19 ans de 6’3’’, 205 livres, ne s’attend pas à avoir la vie facile. « C’est sûr que ce sera un bon défi parce que j’arrive de la division 3, et ce, même si j’ai déjà évolué en division 1. Il va falloir que je fasse ma place, mais ce ne sera pas facile parce qu’il y a des gars qui sont déjà là depuis cinq ans. Mon but serait de jouer sur les unités spéciales et d’avoir un peu de temps en défensive », estime le secondeur, qui peut aussi évoluer aussi comme ailier défensif.

Maciocia ravi

Joint lundi, le sympathique entraîneur-chef des Carabins a confirmé qu’il avait décidé de se rendre à Sainte-Jeanne d’Arc (jeudi), il y a une dizaine de jours, afin de convaincre le jeune homme de se joindre à eux. « Ses parents ont été tellement gentils de nous recevoir chez eux. Nous avons passé vraiment une belle soirée. Je savais qu’il hésitait entre nous et Carleton. On a présenté ce qu’on pouvait offrir à Philippe comme athlète et comme étudiant. Il a pris la fin de semaine pour réfléchir et il nous a rappelés le dimanche pour nous annoncer qu’il venait chez nous », raconte Danny Maciocia, qui avait remarqué Lavoie il y a deux ans.

« Je suis au courant de ce qu’il a fait sur le terrain et je sais que c’est un excellent étudiant. Je sais aussi qu’il a joué pour Équipe Canada et Équipe Québec. C’est un modèle comme étudiant athlète et on ne peut demander mieux ! » Maciocia, le grand manitou des Carabins, ne lui a pas garanti de temps de jeu, mais il est convaincu que le secondeur des Gaillards saura faire sa place. « C’est un joueur polyvalent et on va l’utiliser dans des situations favorables. Connaissant Phil et en regardant son comportement des dernières années, on est convaincus qu’il aura son gros mot à dire dans nos succès en 2019. »

Maciocia ajoute que si le jeune homme « se présente et compétitionne tous les jours comme on pense qu’il est capable de le faire, il va faire sa place, c’est sûr et certain. » Il est aussi conscient que ses parents lui font confiance.

« On a deux thèmes dans notre organisation, la compétition et la grande famille. Je pense que (ses parents) ont aimé ce côté-là de notre organisation. Nous, on dit souvent que quand on recrute un jeune, on recrute ses parents aussi et c’est le cas ici », de conclure Danny Maciocia.

+

DES PARENTS CHARMÉS

Ce n’est pas tous les jours que l’on voit débarquer chez soi deux entraîneurs d’une équipe de football universitaire. C’est pourtant l’agréable rencontre qu’ont vécue les parents de Philippe Lavoie, Jacky Lavoie et Renée Lambert, il y a une dizaine de jours, lorsqu’ils ont reçu la visite de l’entraîneur-chef des Carabins de l’Université de Montréal, Danny Maciocia, et son coordonnateur des unités spéciales et entraîneur des secondeurs, Byron Archambault, à leur domicile de Sainte-Jeanne-d’Arc.

En entrevue téléphonique, Mme Lambert raconte qu’elle s’est bien demandé ce qu’elle pourrait leur servir comme repas, avant d’opter finalement pour une valeur sûre avec un rosbif. « D’après moi, ils voulaient vraiment voir son milieu de vie. Ils sont restés un peu plus de deux heures. Ils avaient préparé un petit vidéo sur l’université et ses atouts. Il y a aussi eu un petit PowerPoint où on a vu apparaître Philippe avec le gilet des Carabins. C’était vraiment quelque chose », raconte la charmante dame qui avait l’impression que leur famille avait été courtisée à l’américaine, un peu comme ce qu’on voit dans les films.

Cela dit, les parents de Philippe ont vraiment apprécié la visite des entraîneurs des Carabins qui leur ont fait bonne impression. D’autant plus qu’une quinzaine de minutes après que Philippe ait annoncé aux Carabins qu’il se joignait à eux, Danny Maciocia a appelé les parents du jeune homme et il a dit au père de Philippe : « Votre garçon m’a fait un cadeau de Noël avant le temps ! »

« Il était vraiment content », a conclu en riant Mme Lambert.