Les Pionniers de Rimouski ont signé une cinquième victoire en autant de sorties samedi face aux Couguars du Cégep de Chicoutimi.

Les Couguars doublés par Rimouski

Les Pionniers de Rimouski sont toujours parfaits après cinq matchs dans la Ligue de football collégial division 3. Ils ont infligé un troisième revers aux Couguars du Cégep de Chicoutimi samedi après-midi au terrain de l'UQAC, au compte de 42-21.
Jimmy Larose-Joubert est tombé au combat au cours du match face aux Pionniers.
Les locaux tiraient de l'arrière 21-6 à mi-chemin dans la rencontre, mais on effectué une belle remontée pour se retrouver à 29-21 au troisième quart. Les Pionniers devaient dégager, mais le botteur a aperçu une brèche et a décidé de tenter le coup, ce qui s'est traduit par un long gain et surtout, un premier essai. L'attaque rimouskoise a ensuite franchi la zone des buts sur deux séquences successives pour reprendre le contrôle de la rencontre.
«Je ne sais pas trop comment dire ça. C'est une très bonne équipe. Ils ont bien performé et joué à la hauteur de ce qu'on s'attendait, a souligné l'entraîneur-chef Nicolas Menachi. Si on les revoit dans les séries, on va pouvoir jouer sans complexe malgré que c'est une très bonnne équipe de football.
«Par contre, à 28-21 au troisième quart, on les avait bien placés et la feinte de botté nous a cassé les jambes. On était à pas grand chose», a poursuivi l'entraîneur, convaincu que son vis-à-vis n'a pas appelé le jeu dans son territoire, mais c'est plutôt le joueur lui-même qui a vu l'occasion. Par la suite, il a senti un peu de découragement de ses troupiers.
«C'est peut-être au niveau du caractère qui nous en manque un peu. Des fois j'ai l'impression qu'on s'écrase après certains jeux. Toutefois, à la demie, on n'avait rien de notre bord et on est ressortis très fort au troisième quart. Le pointage ne représente pas l'allure du match. On a fait quelques erreurs majeures», de noter Nicolas Menachi qui espère que la semaine de pause la semaine prochaine permettra à tout le monde de revenir en forme. Les Couguars auront ensuite peu de marge de manoeuvre dans le dernier droit même s'ils sont présentement en position d'accéder aux éliminatoires, malgré deux défaites de suite, à Drummondville, et face aux Pionniers.
«On s'est complexifiés la vie. S'il y a une chose que je dis tout le temps, c'est que je laisse les maths aux mathématiciens et on joue au football. C'est sûr qu'on est conscients qu'on se complique la tâche toutes les fois qu'on échappe un match», de philosopher l'entraîneur.