Le quart-arrière des Jeannois, Jean-Philippe Cordero, a lancé une passe de touché dans la victoire des siens, en plus d'être victime de deux interceptions.

La défensive des Jeannois intraitable

Dans un match de football collégial où les défensives ont volé la vedette, les Jeannois du Collège d'Alma ont fait plaisir à leurs partisans, hier après-midi, avec une victoire de 11-7 sur les Vulkins du Cégep de Victoriaville. L'équipe jeannoise de troisième division a du même coup signé un deuxième gain en autant de semaines.
La défensive des Jeannois a laissé bien peu de marge de manoeuvre à l'attaque des Vulkins du Cégep de Victoriaville.
L'écart de points aurait pu être plus grand si les hommes de Mathieu Brassard avaient concrétisé toutes leurs occasions dans la zone payante. Au premier quart par exemple, le quart-arrière Jean-Philippe Cordero a été victime d'une interception alors que son attaque cognait à la porte des buts. La même situation s'est reproduite au troisième quart, mais à chaque occasion, le revirement s'est avéré sans conséquence.
«On n'a pas fait beaucoup d'erreurs et on a été disciplinés, a résumé l'entraîneur-chef des Jeannois, très satisfait de la tenue de ses joueurs. La seule chose regrettable, c'est notre manque d'opportunisme offensif, mais pour le reste, ç'a très bien été. On aurait pu faire en sorte que ce soit moins serré, mais on va corriger le tout.»
Après un premier quart sans point, les Jeannois ont inscrit leurs premiers points grâce à un placement de Xavier Asselin. Les Vulkins ont ensuite connu une bonne - et seule - séquence à l'attaque productive lorsque Louis-Julien Beaudoin a saisi une passe dans la zone des buts.
Au retour de la demie, Xavier Asselin a utilisé son agilité pour permettre aux Jeannois d'ajouter d'autres points au cadran. Celui qui a terminé sa journée de travail avec 78 verges par la passe a alors capté la passe de Cordero pour le majeur. Les locaux ont ensuite muselé l'attaque adverse, si bien que Victoriaville n'est jamais passé près de revenir dans le coup.
Le porteur des ballons des Jeannois Raphaël Bean a connu un match fort occupé avec une récolte de 78 verges. Le solide #30 des Jeannois a notamment contribué à égrainer plusieurs minutes au chronomètre à la fin du quatrième quart.
Jouant sous un soleil éclatant, les deux équipes ont parfois mis du mal à prendre leur rythme en raison des conditions. Mathieu Brassard n'a pas manqué de souligner le travail de tous les joueurs utilisés.
«Il y a des gars qui ont joué beaucoup des deux côtés et je leur lève mon chapeau, a reconnu le vétéran entraîneur. La température était chaude et ce n'est jamais évident. On n'est pas nombreux donc c'est certain qu'on surtaxe certains joueurs, mais on essaie de bien gérer notre personnel en donnant des petites périodes de repos en cours de match. C'est certain que les conditions étaient un peu plus difficiles, mais ça n'a pas paru sur le terrain, on a gagné!»