Les Gaillards du Cégep de Jonquière sont champions du Bol d'Or division 3 du football collégial pour une deuxième fois en trois ans.

Deuxième titre du Bol d'Or en trois ans pour les Gaillards

Les Gaillards de Jonquière sont de retour au sommet de la division 3 du football collégial. Ils ont fait les choses en grand samedi soir, lors de la finale du Bol d’Or à Montréal, s’imposant au compte de 45-13 pour être couronnés pour une deuxième fois en trois ans.

« Un c’est bien, mais deux c’est mieux », s’est exclamé l’entraîneur-chef François Laberge au micro de la webdiffusion après la rencontre, soulignant que le plan de match était d'ébranler la défensive adverse avec de nombreuses courses au sol avec un froid de canard. 

«La première fois, on ne se rend pas compte à quel point c’est difficile de gagner le Bol d’Or. Ça demande énormément de sacrifices et chapeau aux gars qui ont embarqué dans le bateau. »

Les Gaillards participaient au Bol d’Or pour une troisième année consécutive, l’ayant emporté en 2016 avant de s’incliner l’an dernier. Cette victoire ultime met un point d’exclamation à une saison parfaite de 11 victoires pour les Jonquiérois. Leur victoire est d’autant plus impressionnante car les Indiens n’avaient permis que 95 points en saison régulière et seulement huit en deux rencontres éliminatoires, eux qui évoluaient également sur leur terrain pour cette finale. 

« On avait beaucoup de talent, mais on ne voulait pas s’assoir là-dessus. On a été extrêmement durs avec eux tout au long de la saison et ils ont répondu. C’est un groupe vraiment spécial », a louangé François Laberge qui a eu droit à la traditionnelle douche de Gatorade à la fin de la rencontre. 

Les Gaillards ont frappé les premiers, sur leur séquence initiale à l’attaque. Jordan Fortin a obtenu la majorité des verges au sol et son partenaire français dans le champ-arrière Glodi Halafu a complété sur une course de neuf verges. Les Indiens ont immédiatement répliqué, encore une fois au sol quand Laurent Sansalone a gambadé pour 45 verges jusqu’à la zone des buts. Le botté d’après-touché a été raté si bien que les Jonquiérois avaient toujours les devants. Après un placement de 22 verges de l’homme à tout faire Glodi Halafu, les Gaillards ont franchi la zone payante pour une deuxième occasion. Cette fois, le quart-arrière Frédéric Clements a complété une longue séquence en gardant le ballon après une feinte de remise pour porter le pointage à 17-6. 

Après avoir causé un revirement à leur ligne de quatre, les Gaillards ont ensuite concédé un touché à la défensive adverse. Après une mauvaise remise entre le quart-arrière et le porteur de ballon, les Indiens ont récupéré le ballon pour se rapprocher à quatre petits points. Les deux équipes semblaient se diriger à la demie avec ce pointage de 17-13, mais les Indiens ont été à leur tour victimes d'une mésaventure offensive. Avec une dizaine de secondes à faire, loin dans leur territoire, les Indiens ont tenté une course et le ballon a été échappé puis récupéré par les Gaillards pour le touché et une avance beaucoup plus confortable pour les représentants régionaux. Les deuxième demie a ensuite été complètement à l'avantage des Jonquiérois. 

À son dernier match collégial avant de faire le saut dans les rangs universitaires, le meneur de la défensive jonquiéroise et joueur défensif par excellence de la division 3, Philippe Lavoie, s’est même permis un touché à la suite d’une interception, ramenant le ballon sur plus de 50 verges. 

« On était prêts. On avait un excellent plan de match et on a exécuté les jeux. Ça donne ce que ça donne», a confié le joueur le plus utile de la rencontre. 

Mathieu Lachance a cogné le dernier clou en fin de rencontre sur une course d’une quarantaine de verges, se permettant un plongeon dans le banc de neige derrière la zone des buts.