Les Cougars du Collège Champlain ont remporté le Bol d'Or de la division un de football collégial.

Alarie-Tardif et les Couguars champion du Bol d'Or collégial division 1

À son dernier match dans les rangs collégiaux, le joueur de ligne défensive chicoutimien Charles-Lee Alarie-Tardif a remporté un deuxième Bol d’Or en division un avec les Cougars du Collège Champlain.

Les années impairs semblent sourire aux Cougars du Collège Champlain. Après avoir remporté la finale du Bol d’Or division 1 en 2013, 2015 et 2017, ils ont ajouté l’année 2019 à leur tableau de chasse. Samedi après-midi à Thetford Mines, les Cougars ont remporté le Bol d’Or grâce à une victoire de 24-17 face aux Cheetahs de Vanier.

À sa dernière saison, Charles-Lee Alarie-Tardif a été l’un des acteurs principaux au sein de la défensive des Cougars qui, malgré la septième place de l’équipe en saison régulière, a été l’une des meilleures de la division un. Le joueur de ligne défensive, qui sera assurément très convoité par les équipes universitaires, a réussi 21 plaqués, trois pour pertes, dont un sack du quart-arrière ainsi qu’une interception et un touché. Il a également fait sentir sa présence en séries éliminatoires. En quart-de-finale face à Grasset, le Chicoutimien a bloqué une tentative de placement en fin de match qui aurait permis au Phénix de l’emporter. Lors du match ultime, Alarie-Tardif a mené les siens avec six plaqués, dont deux pour perte.  

Samedi, les Cougars ont utilisé leurs deux principales forces pour venir à bout des jeunes Cheetahs; un jeu au sol dominant, et une unité défensive pratiquement sans reproche.

Avec une température froide, les Cougars ont gardé le ballon au sol; derrière une ligne offensive dominante, les Cougars ont couru la balle à 54 reprises pour des gains nets de 261 verges sur une attaque de 350 verges.

Le porteur de ballon Édouard Wanadi (31 portées pour 139 verges) et le quart-arrière Lukas Boulanger (18 portées pour 116 verges) ont martelé la défensive des Cheetahs qui, même si elle savait ce qui s’en venait, n’a pu que constater les dégâts.

Pendant ce temps, la défensive a limité Vanier à des gains de 172 verges.

Mais pourtant, c’est le jeu aérien qui a permis aux Cougars de prendre les devants dans le match, lorsque Boulanger a repéré Gabriel Boulanger, un jeu de 33 verges qui lançait les Cougars en avance, alors qu’il n’y avait même pas quatre minutes de jouées.

La défensive des Cougars a décidé de joindre la fête, moins de six minutes plus tard, lorsque Chase Thomas a ramassé un ballon libre pour inscrire le touché.

Après un quart, Champlain menait 16-7.

Le jeune quart-arrière des Cheetahs Eloa Latendresse Régimbald a inscrit son deuxième touché au sol, au milieu du deuxième quart, pour permettre à Vanier de revenir dans le match, à 16-14 Champlain.

Le botteur de précision Ben McDonald a permis aux Cougars de retraiter au vestiaire à la demie en avance 19-14.

L’attaque au sol, la ligne offensive et la défensive des Cougars ont réellement pris possession du match au troisième quart.

Vanier a réussi un majeur, avec 10 minutes à faire au match, pour resserrer l’écart à une seule possession.

Les Cheetahs ont cependant raté une tentative de placement, quelques minutes plus tard, et les Cougars ont sorti le ballon de la zone des buts, jusqu’à leur ligne de 40.

C’est Lukas Boulanger, avec une autre course directement au centre, pour 39 verges de gain, jusqu’au 14 des Cheetahs, qui a confirmé la victoire des Cougars.

Joueur du match chez les Cheetahs, Eloa Latendresse Régimbald, était évidemment déçu après la rencontre.

«On a eu beaucoup trop de punitions, et en moments critiques, ça fait mal. J’ai raté certaines lectures, on a raté certains jeux. On va revenir plus fort l’an prochain», a-t-il dit sur les ondes de TVGO.ca

C’est le quart-arrière Lukas Boulanger qui a été élu joueur du match chez les Cougars. Rappelons que le Sherbrookois a subi une blessure au genou, à l’automne 2018, qui lui a fait perdre le reste de la saison.

En 2019, il était le partant de l’équipe pour la première fois, à sa troisième année.

Contre les Cheetahs, il a été en contrôle.

«On a disputé une grosse partie d’équipe, une partie de feu! On a suivi le plan de match offensif à la lettre, et notre défensive les a maintenus à seulement 17 points. Oui, c’était un peu plus difficile pour le jeu aérien, à cause du froid. Mais on a connu du succès en quart de finale et en demi-finale avec notre jeu au sol, alors c’était le plan de match, de courir la balle», a-t-il dit.

Les Cougars, rappelons-le, ont été battus 54-0, à la maison, par les Spartiates du Vieux-Montréal, lors du premier match de la saison.

De fait, ils ont amorcé 2019 avec une fiche de 0-3.

«On savait ce qu’on valait, comme équipe. On avait confiance en nous. On a fait preuve de résilience pendant toute l’année, et on ne s’est pas préoccupé par ce qui se disait sur les médias sociaux.»

Ce Bol d’Or est le point d’exclamation pour l’entraîneur-chef de l’équipe, Jean-François Joncas, qui était de retour à Champlain après deux années passées au football universitaire, à Guelph, en Ontario. Avec Dave Ainsley, Le Quotidien