Abonnez-vous à nos infolettres. Obtenez en plus et assurez-vous de ne rien manquer directement dans votre boîte courriel.

Football

Les 49ers répondent à l’appel

Si l’affrontement entre les 49ers de San Francisco (11-2) et les Saints de la Nouvelle-Orléans (10-3) était un prélude à la finale de la Conférence nationale, les amateurs de football seront bien servis en janvier. Le duel qui mettait pourtant aux prises deux équipes qui comptent sur d’excellentes défensives a été pour le moins explosif avec 12 touchés, 94 points et une fin de match enlevante au possible.

Le grand gagnant de toute l’opération est sans contredit le quart-arrière des 49ers Jimmy Garoppolo qui s’est montré sur son meilleur jour avec des gains de 349 verges et quatre passes de touché. Aidé de son ailier rapproché George Kittle qui a été une véritable bête sur un quatrième essai, Garoppolo a orchestré une superbe séquence en fin de match pour la victoire. Les 49ers ont tiré de l’arrière deux fois par 13 points rapidement dans la rencontre et ne se sont pas écrasés, loin de là, sur la route en prime dans le très hostile dôme de la Nouvelle-Orléans. C’est le signe des bonnes équipes d’être capables de se relever. La défensive des Niners n’avait pas encore permis plus de 30 points et à la demie, les Saints avaient déjà 27 points. Mais l’attaque a réussi à suivre de rythme et sans faire parler d’elle plus qu’il faut, n’est devancée que par les Ravens de Baltimore et approche la barre des 40 points marqués cette saison.

Football

Charles-Lee choisit le Rouge et Or

À l’instar de son frère aîné Vincent, Charles-Lee Alarie-Tardif a choisi de porter les couleurs du Rouge et Or de l’Université Laval lors de la prochaine saison de football universitaire.

Le Chicoutimien, qui évolue à la ligne défensive, a confirmé la nouvelle au Quotidien lundi, en entrevue téléphonique. L’athlète de 19 ans s’est engagé auprès de la dynastie québécoise à se présenter au camp pour la prochaine saison et il a fait connaître sa décision aux autres formations universitaires (Ontario, Colombie-Britannique et Maritimes) qui l’avaient courtisé.

Sports

Qui perd gagne entre les Eagles et les Cowboys

Les Cowboys de Dallas (6-5) et les Eagles de Philadelphie (5-6) jouent à qui perd gagne pour le titre de la division Est de la conférence Nationale.

Dimanche, ce n’est pas la défaite en tant que telle qui surprend pour les Cowboys, mais plutôt la manière, à Foxboro, face aux Patriots (10-1). Ils étaient visiblement mal préparés pour jouer dans des conditions atroces avec des erreurs monumentales qui se sont avérées très coûteuses. Permettre un botté de dégagement bloqué et espérer l’emporter face aux Patriots relève plus du fantasme que de la réalité. L’attaque des Cowboys, qui est encore la plus productive de la NFL, n’avait pas du tout ses airs habituels avec cinq dégagements et seulement trois placements. Les Patriots, qui sont clairement tenus par leur défensive, n’ont même pas amassé 300 verges et Tom Brady n’est que l’ombre de lui-même avec une passe de touché en deux matchs. Ils ont tout de même remporté un 10e match pour une 17e saison consécutive, ce qui constitue bien entendu un record. Les Cowboys ont également été victimes d’une décision épouvantable des officiels sur leur dernière séquence à l’attaque pour une jambette. Ils ont été punis deux fois pour un tel geste, ce qui était vraiment tiré par les cheveux, alors qu’il n’y avait eu que deux pénalités du genre en 159 matchs au cours des 11 premières semaines...

Football

Shayne Gauthier flotte toujours sur un nuage

Quelques heures après la conquête de la fameuse coupe Grey, le Dolmissois Shayne Gauthier avait encore l’impression de rêver. « Je pense que ça va me prendre encore un peu de temps avant de le réaliser comme il faut ! »

Joint lundi après-midi, peu après que les nouveaux champions de la finale du football canadien aient atterri à l’aéroport de Winnipeg, l’athlète de 27 ans flottait encore sur un nuage. « L’aéroport était plein ! Il y avait des gens avec des chandails, des pancartes, des cartons et une estrade. Demain (mardi), on a une parade », raconte le secondeur qui savoure chaque moment de ce retour de la coupe Grey à Winnipeg après 29 ans d’attente.

Football

Le Dolmissois Shayne Gauthier soulève la coupe Grey

Il y avait une mini-talle de Bleuets qui était aux anges, dimanche, dans le stade McMahon de Calgary, où les Blue Bombers de Winnipeg ont remporté la finale de la Coupe Grey 33-12 aux dépens des Tiger-Cats de Hamilton. Le secondeur des Blue Bombers de Winnipeg, Shayne Gauthier, a en effet pu célébrer avec son père Patrice, son frère aîné Dave et la conjointe de ce dernier, Marylinn Fortin, ainsi qu’avec son amoureuse, Katie Hoch, le retour de l’emblématique trophée à Winnipeg après 29 ans d’attente.

« On dit que les défensives gagnent les championnats. Je pense que c’est ça qui est arrivé aujourd’hui. On est arrivés prêts pis on l’a démontré sur le terrain. On a gagné la coupe ! ! ! », a-t-il déclaré à RDS. « C’est incroyable ! On a les meilleurs fans de la ligue canadienne. Ils le méritent. On a fait ça pour eux autres. »

Football

Un second Bol d’Or pour Alarie-Tardif

À son dernier match dans les rangs collégiaux, mais certainement pas son dernier match de football, le Chicoutimien Charles-Lee Alarie-Tardif a remporté un deuxième Bol d’Or collégial division un avec les Cougars du Collège Champlain, samedi dernier, à Thetford. Cette conquête avait un petit quelque chose de spécial pour le joueur de ligne défensive, après un début de saison laborieux.

« Tout au long de la saison, on se faisait demander ce qui se passait et ça disait que notre dynastie était finie. Veut, veut pas, ce n’est pas que les Cougars gagnent chaque année, mais quasiment. Ils ont tout le temps une grosse fiche dans les meilleures équipes de la ligue. Le pire là-dedans, c’est qu’on a débuté la saison 0-3. Je pense que c’est encore plus satisfaisant de montrer à tous les gens qu’ils n’ont pas cru en nous qu’on a été chercher le titre à la fin », raconte Charles-Lee Alarie-Tardif, qui célébrait encore mercredi le titre acquis grâce à une victoire de 24-17 contre les Cheetah de Vanier.

Sports

Une remontée historique des Vikings

CHRONIQUE / Je n’ai jamais été le plus grand partisan de Kirk Cousins, mais le quart-arrière des Vikings a orchestré dimanche la plus grande remontée des dernières années. Dans un match qu’ils ne pouvaient échapper, les Vikings (8-3) ont comblé un déficit de 20-0 à la demie face aux Broncos de Denver (3-8) pour l’emporter in extremis 27-23 après avoir arrêté leurs adversaires à la porte des buts en fin de rencontre.

Avant dimanche, au cours des cinq dernières saisons, les équipes qui menaient par au moins 20 points à la demie montraient une fiche de 99-0. C’est maintenant 99-1 après l’exploit des Vikings qui a certainement fait des heureux chez les parieurs qui ont tenté le grand coup ! À l’inverse, avec cette défaite historique, les Broncos sont pratiquement écartés de la course aux séries dans la conférence Américaine, surtout avec les victoires de leurs rivaux de division, les Chiefs (7-4) et les Raiders (6-4), ainsi que des Bills (7-3).

Pour revenir aux Vikings, à la demie, je disais à des amis que Cousins était simplement incapable d’être efficace face aux défensives décentes. En fait, c’était pas mal unanime. Mea culpa… Le vétéran a prouvé le contraire en deuxième moitié de match avec plus de 250 verges et trois passes de touché. Si seulement c’était toujours comme ça dans son cas. Les Vikings ont une excellente défensive et l’arsenal offensif pour se débrouiller face à n’importe quelle équipe de la NFL. Après un faux départ d’une seule victoire en quatre matchs, les Vikings ont maintenant remporté leurs sept dernières rencontres et cette victoire spectaculaire va ajouter encore un peu plus à leur confiance et à celle de leur quart-arrière. Après tout, Cousins est payé comme l’un des meilleurs de sa discipline avec 84 millions $, dont tous les dollars sont garantis. La fin de saison des Vikings n’a rien d’une balade dans un parc, à commencer par les Seahawks à Seattle, après la semaine de pause. Ils affronteront également les Packers et les Bears qui, malgré leur fiche, les ont battus en début de saison dans un match où l’attaque des Vikings a été bien silencieuse. On va avoir une meilleure idée de quel bois ils se chauffent dans quelques semaines, mais si Cousins tient le coup, ils font partie des gros ténors.

Football

Shayne Gauthier au coeur des émotions avec les Blue Bombers

Le Dolmissois Shayne Gauthier vivra des émotions fortes, dimanche prochain, à compter de 18 h à Calgary, alors qu’il s’alignera avec les Blue Bombers de Winnipeg qui tenteront de mettre la main sur la Coupe Grey lors de l’ultime affrontement contre les Tiger-Cats de Hamilton.

La plus récente participation des Blue Bombers à la finale de la Coupe Grey remonte à 2011 et la dernière conquête du convoité trophée de la Ligue canadienne de football (LCF) s’est produite... en 1990 !

SPORTS

Bol d'Or collégial division 3: les Gaillards encore battus par les Lauréats

Pour une deuxième fois en trois ans, les Lauréats du Cégep de Saint-Hyacinthe ont eu le dessus sur les Gaillards du Cégep de Jonquière lors du match du Bol d’Or de la division 3 au football collégial.


Les nouveaux monarques, qui succèdent aux Gaillards qui participaient au match ultime pour une quatrième année de suite, tentant de remporter le titre pour une troisième fois, ont connu une deuxième demie du tonnerre pour festoyer en vertu d’une victoire de 37-14. Les Jonquiérois menaient 14-10 à la pause de mi-match.  

Les Gaillards ont frappé le premier coup en tout début de match. Après une interception de Louis Tribouley, l’attaque jonquiéroise a orchestré une poussée offensive de 57 verges sur neuf jeux en moins de quatre minutes pour le touché. Le quart-arrière Frédéric Clements a rejoint Cédric Plourde sur trois verges pour ouvrir le pointage.  Les deux équipes se sont ensuite échangés le ballon à quelques reprises et à la suite d’une interception, le botteur des Lauréats Ilyas Benaddi a réduit l’écart à 7-3 avec un placement d’une distance de 39 verges. Les Jonquiérois ont répliqué immédiatement pour reprendre le contrôle de la rencontre. Le porteur de ballon Glodi Halafu a mis un point d’exclamation à une séquence de 78 verges avec une course de cinq verges. 

Les Lauréats n’avaient pas dit leur dernier mot. Débutant leur séquence offensive à leur ligne de 2 en fin de première demie, ils ont traversé le terrain en 12 jeux pour leur premier majeur 108 verges plus loin, ce qui portait le pointage à 14-10 à la pause.  

Après un botté des Gaillards après la première série offensive du troisième quart, les Lauréats se sont rapprochés encore un peu plus avec un placement après avoir franchi 80 verges avant d’ensuite prendre les devants sur un autre placement Le match s’est joué au quatrième quart où les nouveaux champions ont été impitoyables marquant trois fois en moins de quatre minutes. Après un touché au sol, les Lauréats ont forcé un échappé qui a été ramené jusque dans la zone des buts. Après avoir stoppé les Jonquiérois loin dans leur territoire, ils ont profité d’une position de terrain favorable pour casser les reins Gaillards, n’ayant besoin que de 92 secondes pour franchir 32 verges. 

SPORTS

Alarie-Tardif et les Couguars champion du Bol d'Or collégial division 1

À son dernier match dans les rangs collégiaux, le joueur de ligne défensive chicoutimien Charles-Lee Alarie-Tardif a remporté un deuxième Bol d’Or en division un avec les Cougars du Collège Champlain.

Les années impairs semblent sourire aux Cougars du Collège Champlain. Après avoir remporté la finale du Bol d’Or division 1 en 2013, 2015 et 2017, ils ont ajouté l’année 2019 à leur tableau de chasse. Samedi après-midi à Thetford Mines, les Cougars ont remporté le Bol d’Or grâce à une victoire de 24-17 face aux Cheetahs de Vanier.

À sa dernière saison, Charles-Lee Alarie-Tardif a été l’un des acteurs principaux au sein de la défensive des Cougars qui, malgré la septième place de l’équipe en saison régulière, a été l’une des meilleures de la division un. Le joueur de ligne défensive, qui sera assurément très convoité par les équipes universitaires, a réussi 21 plaqués, trois pour pertes, dont un sack du quart-arrière ainsi qu’une interception et un touché. Il a également fait sentir sa présence en séries éliminatoires. En quart-de-finale face à Grasset, le Chicoutimien a bloqué une tentative de placement en fin de match qui aurait permis au Phénix de l’emporter. Lors du match ultime, Alarie-Tardif a mené les siens avec six plaqués, dont deux pour perte.  

Samedi, les Cougars ont utilisé leurs deux principales forces pour venir à bout des jeunes Cheetahs; un jeu au sol dominant, et une unité défensive pratiquement sans reproche.

Avec une température froide, les Cougars ont gardé le ballon au sol; derrière une ligne offensive dominante, les Cougars ont couru la balle à 54 reprises pour des gains nets de 261 verges sur une attaque de 350 verges.

Le porteur de ballon Édouard Wanadi (31 portées pour 139 verges) et le quart-arrière Lukas Boulanger (18 portées pour 116 verges) ont martelé la défensive des Cheetahs qui, même si elle savait ce qui s’en venait, n’a pu que constater les dégâts.

Pendant ce temps, la défensive a limité Vanier à des gains de 172 verges.

Mais pourtant, c’est le jeu aérien qui a permis aux Cougars de prendre les devants dans le match, lorsque Boulanger a repéré Gabriel Boulanger, un jeu de 33 verges qui lançait les Cougars en avance, alors qu’il n’y avait même pas quatre minutes de jouées.

La défensive des Cougars a décidé de joindre la fête, moins de six minutes plus tard, lorsque Chase Thomas a ramassé un ballon libre pour inscrire le touché.

Après un quart, Champlain menait 16-7.

Le jeune quart-arrière des Cheetahs Eloa Latendresse Régimbald a inscrit son deuxième touché au sol, au milieu du deuxième quart, pour permettre à Vanier de revenir dans le match, à 16-14 Champlain.

Le botteur de précision Ben McDonald a permis aux Cougars de retraiter au vestiaire à la demie en avance 19-14.

L’attaque au sol, la ligne offensive et la défensive des Cougars ont réellement pris possession du match au troisième quart.

Vanier a réussi un majeur, avec 10 minutes à faire au match, pour resserrer l’écart à une seule possession.

Les Cheetahs ont cependant raté une tentative de placement, quelques minutes plus tard, et les Cougars ont sorti le ballon de la zone des buts, jusqu’à leur ligne de 40.

C’est Lukas Boulanger, avec une autre course directement au centre, pour 39 verges de gain, jusqu’au 14 des Cheetahs, qui a confirmé la victoire des Cougars.

Joueur du match chez les Cheetahs, Eloa Latendresse Régimbald, était évidemment déçu après la rencontre.

«On a eu beaucoup trop de punitions, et en moments critiques, ça fait mal. J’ai raté certaines lectures, on a raté certains jeux. On va revenir plus fort l’an prochain», a-t-il dit sur les ondes de TVGO.ca

C’est le quart-arrière Lukas Boulanger qui a été élu joueur du match chez les Cougars. Rappelons que le Sherbrookois a subi une blessure au genou, à l’automne 2018, qui lui a fait perdre le reste de la saison.

En 2019, il était le partant de l’équipe pour la première fois, à sa troisième année.

Contre les Cheetahs, il a été en contrôle.

«On a disputé une grosse partie d’équipe, une partie de feu! On a suivi le plan de match offensif à la lettre, et notre défensive les a maintenus à seulement 17 points. Oui, c’était un peu plus difficile pour le jeu aérien, à cause du froid. Mais on a connu du succès en quart de finale et en demi-finale avec notre jeu au sol, alors c’était le plan de match, de courir la balle», a-t-il dit.

Les Cougars, rappelons-le, ont été battus 54-0, à la maison, par les Spartiates du Vieux-Montréal, lors du premier match de la saison.

De fait, ils ont amorcé 2019 avec une fiche de 0-3.

«On savait ce qu’on valait, comme équipe. On avait confiance en nous. On a fait preuve de résilience pendant toute l’année, et on ne s’est pas préoccupé par ce qui se disait sur les médias sociaux.»

Ce Bol d’Or est le point d’exclamation pour l’entraîneur-chef de l’équipe, Jean-François Joncas, qui était de retour à Champlain après deux années passées au football universitaire, à Guelph, en Ontario. Avec Dave Ainsley, Le Quotidien


Football

Les Gaillards à l’assaut d’un troisième titre en quatre ans

Un affrontement entre les Gaillards du Cégep de Jonquière et les Lauréats du Cégep de Saint-Hyacinthe est devenu un incontournable en séries du football collégial division 3. Cette fois, ce sera pour le titre du Bol d’Or, à Thetford, samedi soir.

« C’est la quatrième année de suite qu’on s’affronte en séries », annonce d’entrée de jeu l’entraîneur-chef des Gaillards François Laberge. En 2017, les Lauréats avaient eu le dessus pour remporter la finale provinciale. En 2016 et l’an dernier, les Jonquiérois l’avaient emporté en demi-finale devant leurs partisans. Pour François Laberge, il ne s’agit pas d’une revanche de 2017.

Sports

La renaissance des Steelers

On les croyait morts et enterrés, mais ils sont de retour plus vivants que jamais! Après une quatrième victoire en cinq matchs, dimanche, face aux Rams de Los Angeles lors d’une journée complètement folle, les Steelers de Pittsburgh (5-4) sont maintenant de retour en position de se qualifier pour les séries éliminatoires.

Après trois semaines et des défaites face aux Patriots, Seahawks et Ravens et la perte du quart-arrière partant Ben Roethlisberger, plus rien n’allait dans la ville de l’acier et l’entraîneur-chef Mike Tomlin semblait plus près de Miami que de Pittsburgh. Un mois plus tard, la situation a été complètement renversée, au point où, si les séries débutaient cette semaine, les Steelers y seraient. De plus, ils soufflent dans le cou des Bills de Buffalo (6-3) après leur inexcusable défaite face aux Browns de Cleveland (3-6). Les Steelers amorcent maintenant la partie la plus facile de leur calendrier et s’ils ne font pas de faux-pas, pourraient se retrouver avec un dossier de 11-4 avant leur dernier match de la saison régulière face à leurs rivaux éternels des Ravens de Baltimore (7-2). La division Nord de la conférence Américaine est donc bien loin d’être dans la poche pour les Ravens, malgré les exploits répétés du quart-arrière Lamar Jackson qui a encore effectué le fait saillant de la semaine avec une course absolument sublime dans la victoire sans équivoque face aux pauvres Bengals de Cincinnati qui se dirigent de plus en plus vers une fiche de 0-16.

Football

Quatrième participation au Bol d’or de suite pour les Gaillards de Jonquière

Les Gaillards du Cégep de Jonquière poursuivent leur route en série éliminatoire. Ils ont remporté le match de demi-finale qui les opposait au Collège d’Ahuntsic 25-10, et joueront pour le Bol d’or la semaine prochaine.

Les champions de la section Nord-Est ont gagné contre ceux qui ont terminé en deuxième position de la section Sud-Ouest, dans un match qui était une reprise de la finale du Bol d’or 2018.

En soirée, les Couguars du Cégep de Chicoutimi, qui eux aussi luttaient pour une place en finale, n’ont pas eu la même chance. Ils ont perdu 51-29 contre les Lauréats du Cégep de Saint-Hyacinthe. 

L’ultime rencontre du circuit collégial division 3, aura lieu le 16 novembre prochain, à Thetford Mines. Les Gaillards en seront à leur quatrième participation consécutive au Bol d’or et se mesureront aux Lauréats.

Football juvénile

Au football juvénile, les Lynx du Pavillon Wilbrod-Dufour d’Alma ont été stoppés par les Aigles d’or de l’école secondaire Dalbé-Viau. Les lynx, qui tentaient de remporter le Bol d’or des équipes évoluant au niveau secondaire, se sont inclinés par la marque de 36 à 7 dans une rencontre qui avait lieu sur le terrain de l’Académie les Estacades, à Trois-Rivières.

Football

Gaillards et Couguars à une victoire du Bol d’Or

L’un tentera de répéter l’exploit de la semaine dernière, l’autre tentera d’atteindre la finale du Bol d’Or pour une quatrième année de suite. Les Couguars du Cégep de Chicoutimi et les Gaillards du Cégep de Jonquière ont connu des parcours différents cette saison, mais les deux équipes de football sont à un match d’atteindre l’ultime rencontre du circuit collégial division 3. Une victoire de ces deux équipes signifierait un premier Bol d’Or régional depuis 2007, quand les Gaillards avaient triomphé devant les Jeannois du Collège d’Alma.

Négligés la semaine dernière face aux Vulkins du Cégep de Victoriaville, les Couguars ont déjoué les pronostics en l’emportant 18-12. Ils ont pleinement mérité leur place en demi-finale, prévue samedi soir, sur le terrain des Lauréats du Cégep de Saint-Hyacinthe.

Sports

Les Couguars terminent leur saison en beauté

Les Couguars du Cégep de Chicoutimi ont eu chaud à Rimouski, mais ont finalement terminé leur saison régulière au football collégial division 3 en beauté avec une victoire de 25-20 sur les Pionniers.

Les Couguars ont ainsi conclu avec un dossier de trois victoire et cinq défaites tandis que les Rimouskois ont subi une septième défaite en autant de rencontres. Les Chicoutimiens peuvent encore terminer au troisième rang de la conférence Nord-Est, tout dépendant de la fin de saison des Gaulois de La Pocatière, mais il est déjà établi qu’ils affronteront au premier tour des séries soit leurs rivaux des Gaillards du Cégep de Jonquière ou les Vulkins du Cégep de Victoriaville. 

Les Couguars menaient 19-0 à la demie, mais les Pionniers sont revenus de l’arrière, prenant même les devants 20-19 avec moins de cinq minutes au cadran. Les visiteurs n’avaient pas dit leur dernier mot et sur la séquence offensive suivante, le quart-arrière Olivier Arsenault a rejoint Benoît Beaulieu sur une distance de 53 verges pour le touché victorieux. Le receveur de passes a terminé la rencontre avec des gains de 107 verges. La transformation de deux points a toutefois été ratée, si bien qu’avec un touché, les locaux l’emportaient. La défensive chicoutimienne a fait le travail pour protéger l’avance. «On a fait preuve de caractère», a souligné l’entraîneur-chef Nicolas Menachi après la rencontre. 

Après avoir stoppé leurs adversaires, les Couguars ont écoulé les dernières secondes au sol, atteignant tout de même la ligne de un. Les entraîneurs ont pris la décision de déposer le genou au sol au lieu de tenter de marquer un autre touché. «Ça été un match émotif et on voulait éviter les débordements. On voulait également démontrer notre respect pour les Pionniers qui ont disputé un bon match. On ne voulait pas que ça se termine sur une mauvaise note», d’expliquer Nicolas Menachi. 

Au niveau des statistiques, Olivier Arsenault a terminé la rencontre avec un total de 237 verges et deux passes de touché. Étienne Benoît a également réussi deux placements dans la victoire. 

Sports

Les Gaillards parfaits à domicile

Les gaillards du Cégep de Jonquière ont eu plus chaud que prévu face aux Pionniers du Cégep de Rimouski samedi soir, mais ont tout de même remporté tous leurs matchs à domicile cette saison. Les visiteurs ont tenu le coup pendant une bonne partie de la rencontre, remportée 41-25 par les Jonquiérois.

«C'est le match qu'on attendait depuis quelques semaines. On voyait que les gars avaient de la misère à nous prendre au sérieux. On affrontait une équipe qui n'avait pas gagné de l'année et qui arrivait 0-5 à Jonquière. On n'avait pas botté  une fois à Rimouski. On a ensuite battu Chicoutimi et La Pocatière en temps continu. On sortait de trois matchs de suite avec des écarts de 35 points. On expliquait aux gars que c'était un match-piège et que Rimouski était l'équipe qui avait le plus progressé dans la section Nord-Est, mais quand je parlais, ils me regardais comme si j'étais un extraterrestre. On va devoir apprendre de ça et comprendre que le football, ça se joue sur le terrain plus que bien d'autres sports. Les Pionniers étaient venus ici pour compétitionner et on pensait que ce serait facile. Ç'a donné ce genre de match», a confié après le match l'entraîneur-chef François Laberge. 

La machine des Gaillards a mis plus d’un quart à se mettre en marche face aux Rimouskois qui sont toujours à la recherche d’une première victoire, mais qui menaient 3-0 tôt dans la rencontre. Après avoir inscrit un simple, les Gaillards ont pris les devants sur une passe de Frédéric Clements à Cédrick Plourde qui a ensuite gambadé sur plus de la moitié du terrain jusque dans la zone des buts. Le porteur de ballon Glodi Halafu a ensuite permis aux locaux de respirer un peu en début de deuxième demie. Les Pionniers ont répliqué, mais Halafu a de nouveau inscrit un touché sur une course d’une quarantaine de verges. Cédrick Plourde a ensuite fait mal aux espoirs des représentants du Bas-Saint-Laurent sur une passe d’une dizaine de verges, ce qui portait le pointage 33-11. Les Rimouskois n’ont pas abandonné, se rapprochant à deux pointages, mais Matheo Collomb a confirmé la victoire des siens sur une passe et course de 70 verges. 

«On a fait les jeux quelques fois, mais on a été tellement inconstants. Ce n'est pas un match qui va passer à l'histoire», de laisser tomber François Laberge. 

Les Gaillards profiteront d’une semaine de congé avant de conclure leur saison à Victoriaville, possiblement avec à l’enjeu le titre de la division Nord-Est face aux Vulkins. 



Sports

La victoire glisse entre les mains des Couguars

Les Couguars du Cégep de Chicoutimi ont laissé filer la victoire dans les derniers instants de leur affrontement face aux Gaulois du Cégep de La Pocatière, samedi après-midi, au terrain de l’UQAC. Avec leur gain de 14-11, les Gaulois (3-3) ont ainsi devancé les Couguars (2-5) et pris une sérieuse option sur le troisième rang de la division Nord-Est de la Ligue de football collégial division 3.

«On ne complète pas nos jeux, ni nos séquences, on ne pouvait pas espérer autrement que laisser la victoire sur le terrain», a laissé tomber l’entraîneur-chef des Couguars Nicolas Menachi quelques minutes après le coup de sifflet final.

Les visiteurs menaient 7-0 à la demie, mais les Chicoutimiens sont revenus en force au troisième quart. Tout a débuté avec un touché de sûreté, puis sur une séquence offensive, Olivier Arsenault a rejoint le receveur Camille Duchenet pour un touché d’une distance de neuf verges. Après la transformation de deux points, les Couguars menaient 10-7. Les locaux ont eu l’occasion de s’assurer de la victoire, mais les Gaulois ont réussi à stopper leurs adversaires à leur ligne de 20. Le botté de placement a été raté, mais les Couguars profitaient maintenant d’une avance de quatre points. Les Gaulois avaient donc absolument besoin d’un touché sur leur dernière séquence offensive, ce qu’ils ont réussi après avoir converti un quatrième essai. Avec 31 secondes à faire, Mickael Barbeau a rejoint Louis-Jacob Lepage dans la zone des buts d’une passe parfaite qui a battu une couverture étanche et les Couguars n’avaient plus assez de temps pour orchester une dernière poussée. «Ils ont fait un beau jeu, tout ce qu’on peut faire c’est les applaudir et leur dire félicitations. Le reste, on n’a pas de contrôle là-dessus», de mentionner Nicolas Menachi. 

Les Gaulois termineront leur saison avec des rendez-vous face à Victoriaville (5-1) et Rimouski (0-6). Les Couguars affronteront également Rimouski lors de leurs dernière rencontre de la saison la semaine prochaine sur la route. En cas d’égalité au classement, les Couguars ont l’avantage en raison du différentiel. 

Sports

Football collégial: les Couguars filent vers la victoire

Une poussée de 19 points dans les 10 dernières minutes du quatrième quart a mené les Couguars du Cégep de Chicoutimi vers une victoire de 36-16 face aux Pionniers du Cégep de Rimouski, samedi après-midi, sur le terrain synthétique de l’UQAC.

L’équipe de football division 3 a du même coup mérité une première victoire cette saison, après une défaite contre Victoriaville lors du premier match de la saison, il y a deux semaines.

Sports

Défaite crève-coeur des Mercenaires

Les Mercenaires du Saguenay-Lac-Saint-Jean sont venus bien près de causer la surprise de la saison dans la Ligue de football senior LFS12 samedi soir, au terrain du Cégep de Jonquière. Les régionaux ont mené pendant pratiquement toute la rencontre, mais un touché tardif des Bulldogs de Laval, champions des deux dernières années, leur a permis de rentrer avec une victoire de 14-13.

Gonflés à bloc face à une équipe diminuée en nombre sur la route, les Mercenaires ont rapidement pris les devants 13-0, mais n’ont pas été en mesure d’accroître leur avance par la suite, ratant notamment une tentative de placement. En retard 13-6, les visiteurs, menés par leur quart-arrière étoile Myles Gibbons, qui a évolué en deuxième division dans la NCAA, ont passé la majeure partie du quatrième quart dans le territoire adverse. À deux reprises, les locaux ont réussi à les stopper, une fois sur un quatrième essai et l’autre sur une interception dans la zone des buts. 

Football

Premier match le 3 août pour les Mercenaires du Saguenay-Lac-Saint-Jean

Le retour des Mercenaires du Saguenay–Lac-Saint-Jean devient de plus en plus concret. Les dirigeants de la formation de football senior ont obtenu la confirmation qu’ils joignaient officiellement les rangs de la Ligue de football senior 12 (LFS 12) à compter du mois d’août. Le compte à rebours est maintenant bien en marche d’ici le match inaugural, le 3 août, lors de la journée de lancement à Saint-Jean-sur-le-Richelieu, contre le Phénix de Trois-Rivières.

Il reste quelques détails logistiques à régler, mais cette confirmation tant attendue est venue mardi soir de la part du président de la LFS 12, Marc Rémillard. « Ça fait plus d’un an qu’on se parle, qu’on se fait des rencontres pratiquement toutes les semaines, sinon tous les mois, où on essaie de trouver une solution. C’est vraiment une bonne nouvelle », s’exclame l’entraîneur-chef Pierre-Luc Bouchard, lors d’une rencontre dans les bureaux du Quotidien en compagnie de deux autres des 12 gouverneurs, Jeff Ménard et Raphaël Laurin.

Football

Couguars: une cohorte bien balancée

La prochaine cohorte de la formation de football des Couguars du Cégep de Chicoutimi présentera une belle profondeur, si l’on se fie au précamp d’entraînement tenu en fin de semaine sur le terrain synthétique de l’UQAC.

Entraîneur-chef des Couguars, Nicolas Menachi a accueilli une cinquantaine de joueurs, durant les deux jours de l’événement. Même s’il en manquait quelques-uns, dont les joueurs recrutés à l’international, le pilote des Couguars était très satisfait de ce qu’il avait sous les yeux.

Football

Pas de senior à Saguenay cet été

La pause en 2019 de la Ligue de football semi-professionnelle du Québec (LFSPQ) fait l’affaire de la formation de football senior Les Montagnais du Saguenay-Lac-Saint-Jean. Pour une deuxième année consécutive, les responsables de l’équipe régionale avaient déjà prévu faire l’impasse sur la saison de football estival.

Sur sa page Facebook, la LFSPQ a émis un communiqué dans lequel elle fait part « que suite à plusieurs changements au sein des diverses organisations au courant des dernières semaines, nous devons prendre une pause pour la saison estivale 2019. Nous travaillons avec les diverses franchises encore en place pour la saison été 2020. Les détails, s’il y a lieu, seront connus plus tard. Merci aux gouverneurs et aux joueurs qui ont continué de jouer à leur sport favori, soit le FOOTBALL. »

Football

Philippe Lavoie se joint aux Carabins

Athlète très convoité par les formations universitaires québécoises et même de l’Ontario, le secondeur étoile des Gaillards du Cégep de Jonquière, Philippe Lavoie, a finalement choisi d’évoluer pour les Carabins de l’Université de Montréal à compter du mois de janvier.

Le natif de Sainte-Jeanne d’Arc avait visité quelques universités, l’hiver dernier, mais dans le dernier droit, il hésitait entre les Carabins et les Ravens de l’Université Carleton (Ottawa). L’entraîneur-chef des Carabins, Danny Maciocia, a fait un placement gagnant en se pointant à la résidence familiale des Lavoie, à Sainte-Jeanne d’Arc, il y a environ deux semaines, pour mettre en valeur les avantages de la formation montréalaise. Il était accompagné de son coordonnateur des unités spéciales et entraîneur des secondeurs, Byron Archambault. Le duo a soupé en compagnie de Philippe et ses parents, Jacky Lavoie et Renée Lambert, afin de pouvoir discuter avec eux et répondre à leurs questions.

Sports

Deuxième titre du Bol d'Or en trois ans pour les Gaillards

Les Gaillards de Jonquière sont de retour au sommet de la division 3 du football collégial. Ils ont fait les choses en grand samedi soir, lors de la finale du Bol d’Or à Montréal, s’imposant au compte de 45-13 pour être couronnés pour une deuxième fois en trois ans.

« Un c’est bien, mais deux c’est mieux », s’est exclamé l’entraîneur-chef François Laberge au micro de la webdiffusion après la rencontre, soulignant que le plan de match était d'ébranler la défensive adverse avec de nombreuses courses au sol avec un froid de canard. 

«La première fois, on ne se rend pas compte à quel point c’est difficile de gagner le Bol d’Or. Ça demande énormément de sacrifices et chapeau aux gars qui ont embarqué dans le bateau. »

Les Gaillards participaient au Bol d’Or pour une troisième année consécutive, l’ayant emporté en 2016 avant de s’incliner l’an dernier. Cette victoire ultime met un point d’exclamation à une saison parfaite de 11 victoires pour les Jonquiérois. Leur victoire est d’autant plus impressionnante car les Indiens n’avaient permis que 95 points en saison régulière et seulement huit en deux rencontres éliminatoires, eux qui évoluaient également sur leur terrain pour cette finale. 

« On avait beaucoup de talent, mais on ne voulait pas s’assoir là-dessus. On a été extrêmement durs avec eux tout au long de la saison et ils ont répondu. C’est un groupe vraiment spécial », a louangé François Laberge qui a eu droit à la traditionnelle douche de Gatorade à la fin de la rencontre. 

Les Gaillards ont frappé les premiers, sur leur séquence initiale à l’attaque. Jordan Fortin a obtenu la majorité des verges au sol et son partenaire français dans le champ-arrière Glodi Halafu a complété sur une course de neuf verges. Les Indiens ont immédiatement répliqué, encore une fois au sol quand Laurent Sansalone a gambadé pour 45 verges jusqu’à la zone des buts. Le botté d’après-touché a été raté si bien que les Jonquiérois avaient toujours les devants. Après un placement de 22 verges de l’homme à tout faire Glodi Halafu, les Gaillards ont franchi la zone payante pour une deuxième occasion. Cette fois, le quart-arrière Frédéric Clements a complété une longue séquence en gardant le ballon après une feinte de remise pour porter le pointage à 17-6. 

Après avoir causé un revirement à leur ligne de quatre, les Gaillards ont ensuite concédé un touché à la défensive adverse. Après une mauvaise remise entre le quart-arrière et le porteur de ballon, les Indiens ont récupéré le ballon pour se rapprocher à quatre petits points. Les deux équipes semblaient se diriger à la demie avec ce pointage de 17-13, mais les Indiens ont été à leur tour victimes d'une mésaventure offensive. Avec une dizaine de secondes à faire, loin dans leur territoire, les Indiens ont tenté une course et le ballon a été échappé puis récupéré par les Gaillards pour le touché et une avance beaucoup plus confortable pour les représentants régionaux. Les deuxième demie a ensuite été complètement à l'avantage des Jonquiérois. 

À son dernier match collégial avant de faire le saut dans les rangs universitaires, le meneur de la défensive jonquiéroise et joueur défensif par excellence de la division 3, Philippe Lavoie, s’est même permis un touché à la suite d’une interception, ramenant le ballon sur plus de 50 verges. 

« On était prêts. On avait un excellent plan de match et on a exécuté les jeux. Ça donne ce que ça donne», a confié le joueur le plus utile de la rencontre. 

Mathieu Lachance a cogné le dernier clou en fin de rencontre sur une course d’une quarantaine de verges, se permettant un plongeon dans le banc de neige derrière la zone des buts.

Sports

Football collégial: les Gaillards de retour au Bol d'Or

Pour une troisième année de suite, les Gaillards du Cégep de Jonquière participeront au Bol d’Or de la division 3 du football collégial. Une remontée spectaculaire et une fin de match tout aussi intense ont propulsé les Jonquiérois vers une victoire in extremis de 18-17 sur les Lauréats du Cégep de Saint-Hyacinthe dans des conditions exécrables devant leurs partisans en demi-finale.

Il s’agissait du même coup d’une revanche pour les Gaillards qui s’étaient inclinés l’an dernier en finale devant ces mêmes Lauréats. 

Après une première demie particulièrement difficile où ils ont commis trois revirements, les Gaillards tiraient de l’arrière 17-0 au troisième quart. Ils ont alors réalisé leur percée la plus sérieuse du match, mais les visiteurs au terrain du Cégep de Jonquière les ont stoppés quatre fois à l’intérieur de la ligne de cinq pour garder le score intact. 

Le jeu des revirements a basculé à ce moment. Sur le troisième jeu de la séquence suivante, les Lauréats ont commis un échappé, ce qui a mené au premier touché des Gaillards, sur une course de dix verges de Jordan Fortin lors du tout premier jeu du quatrième quart. Sur le botté d’après-touché, les Lauréats ont de nouveau gaffé quand le retourneur a été plaqué dans la zone des buts pour le touché de sûreté et deux points. Les visiteurs menaient tout de même encore 17-9. Après une séquence offensive non-concluante, les Lauréats ont concédé un autre touché de sûreté et les Gaillards pouvaient donc prendre les devants pour une première fois avec un touché. C’est exactement ce qu’ils ont fait avec cinq minutes à faire quand Jordan Fortin a franchi pour une deuxième fois la ligne des buts. 


Football collégial

Les Gaillards passent en demi-finale

Les Gaillards du Cégep de Jonquière ont aisément atteint les demi-finales du circuit de football collégial division 3, en défaisant les Gaulois du Cégep de La Pocatière 46-7, samedi après-midi, à Jonquière.

La demi-finale sera disputée samedi prochain, toujours à Jonquière, contre un adversaire à déterminer au moment d’écrire ces lignes. Un duel contre les Lauréats du Cégep de Saint-Hyacinthe se dessinait, ce qui représenterait une reprise du Bol d’Or de l’an denier. Les Lauréats avaient alors remporté les grands honneurs.

Forts d’une fiche parfaite en saison, les Gaillards affrontaient une équipe qui avait terminé le calendrier régulier avec quatre victoires en huit matchs, mais qui venait de remporter ses trois dernières rencontres.

«C’était le match piège, a convenu l’entraîneur-chef des Jonquiérois, François Laberge. On avait tout à perdre contre une équipe qui arrivait ici sans pression, mais on a livré la marchandise. Je suis très fier de mes joueurs. Toute la semaine, on a martelé que la vraie saison commençait, que notre fiche de 8-0 ne voulait plus rien dire et qu’on recommençait à zéro. C’est ce que les gars ont fait et je pense qu’on a joué un excellent match.»

Les Gaillards ont été presque parfaits à l’attaque, forcés à dégager une seule fois dans tout le match. Avec une marque égale de 7-7 après le premier quart, les locaux ont réussi à se détacher avant la fin de la demie. Le point tournant de la rencontre est survenu vers la fin du deuxième quart, quand William Langlais a évité de justesse l’interception. Le receveur des Gaillards a plutôt saisi le ballon dans la zone des buts pour le touché, ce qui portait le score à 23-7 Jonquière.

Les Gaulois croyaient avoir réussi l’interception et ils ont vivement critiqué la décision des arbitres. Ils ont écopé de 45 verges de pénalité sur la séquence, et les Gaillards en ont profité pour ajouter sept autres points avant de retraiter au vestiaire.

«L’arbitre a vraiment bien vu et oui, c’est un jeu marquant, a concédé François Laberge. William Langlais a des mains sûrs et il a réussi à conserver le ballon. Je pense que ça leur a fait mal. Les entraîneurs ont été un peu désorganisés et on a profité de notre présence loin en zone offensive pour ajouter un touché.»

Jonquière a ajouté 13 points au troisième quart, puis les 15 dernières minutes ont été jouées à temps continu en raison du grand écart de point.

L’autre équipe régionale, les Jeannois du Collège d’Alma, sont à Rimouski pour affronter les Pionniers. Le match est programmé à 13h, dimanche.

Football

Invaincus, les Gaillards se préparent pour les éliminatoires

Malgré une victoire de 36-3 contre les Jeannois du Collège d’Alma samedi, ce qui conclut une fiche parfaite cette saison, les Gaillards du Cégep de Jonquière se retiennent de célébrer et ont déjà le regard tourné vers les éliminatoires.

L’équipe de football collégial en division 3 termine première au classement de la section Nord-Est avec 16 points. Elle affrontera La Pocatière, qui a eu le dessus sur les Couguars du Cégep de Chicoutimi 45-14 samedi également. Ces derniers sont donc écartés des éliminatoires, au contraire des Jeannois qui affronteront Rimouski.

Football collégial

Les Jeannois blanchis à Rimouski

Un premier quart à oublier a mené les Jeannois du Collège d’Alma vers une défaite de 38-0 devant les Pionniers du Cégep de Rimouski, samedi après-midi, dans le Bas-Saint-Laurent.

La formation de football collégial division 3 tirait de l’arrière 26-0 après le premier quart. Le reste du match a été plus équilibré, mais le mal était fait.

«C’était un match plutôt très difficile, a convenu l’entraîneur-chef des Jeannois, Jean-Philip Caron, au bout du fil. On n’a pratiquement pas amassé de verges à l’attaque. Défensivement, ce n’était pas si pire, mais notre offensive a connu une longue journée.»

Avec une fiche de quatre victoires et trois revers, les Jeannois vont tenter de terminer la saison sur une bonne note samedi prochain, devant leurs partisans. Les Gaillards du Cégep de Jonquière, champions de la section nord-est, seront les visiteurs.

«On va ajuster les choses et on se tourner vers le prochain match, a indiqué Jean-Philip Caron. On a une bonne équipe et on est beaucoup meilleurs qu’on vient de le démontrer. On garde le moral.»

Troisièmes de la section nord-est, les Jeannois sont assurés de participer aux séries. Ils peuvent toujours espérer terminer au deuxième rang s’ils battent Jonquière la semaine prochaine. Rimouski est actuellement deuxième et les Pionniers jouent contre Shawinigan la semaine prochaine, une équipe qui a subi sept défaites en autant de rencontres cette saison.

NFL

Brees, le plus grand passeur de la NFL

LA NOUVELLE-ORLÉANS — Drew Brees est devenu le nouveau détenteur du record pour le plus grand nombre de verges par la passe dans la NFL, et il l’a fait avec panache, lundi, à La Nouvelle-Orléans.

Le quart-arrière de 39 ans des Saints a éclipsé le record de 71 940 verges établi par Peyton Manning avec une passe de touché de 62 verges à la recrue Tre’Quant Smith, lors du deuxième quart du match remporté 43-19 contre les Redskins de Washington.

Une fois la passe captée, les officiels ont arrêté le match et le ballon a été donné à des officiers du Temple de la renommée du football qui se tenaient sur les lignes de côté, alors que la foule du Superdome a offert une ovation debout à Brees. Le quart-arrière a retiré son casque, levé le bras pour remercier les fans, et a pris sa femme et ses enfants dans ses bras.

«Je vous aime tellement», a dit Brees faisant un câlin à ses trois garçons, alors que sa femme Brittany se tenait à côté avec leur fille. «Vous pouvez accomplir tout ce que vous désirez si vous êtes prêts à mettre les efforts.»

Les félicitations de Peyton

Manning, un natif de La Nouvelle-Orléans dont le père Archie a joué pour les Saints, n’a pu assister au match en raison d’un conflit d’horaire. Il avait cependant enregistré un message de félicitations qui a été joué sur les écrans du Superdome.

La vidéo montre Manning en train de couper des tomates, bien dépité que «les plus beaux 1000 jours de ma vie» soient révolus. «Grâce à toi, tout ça est terminé», a-t-il ajouté, alors que la foule éclatait de rire. «Tu as gâché tout ça. De plus, que ceci serve aussi de félicitations pour le record de touchés, parce que, à ce que tu vois, je suis très occupé et je n’ai pas le temps de faire une vidéo chaque fois.»

Sur une note un peu plus sérieuse, Manning a ajouté que Brees a battu le record «de la bonne manière». «Tout ce travail et cet acharnement ont porté leurs fruits», a conclu Manning en montrant une photo de lui-même et de Brees, en 2000, alors que ce dernier était toujours à Purdue et que Manning en était à sa troisième année chez les professionnels. 

«Toi et moi arrivons de loin depuis cette photo.»  

Sports

Les Gaillards restent parfaits

Les Gaillards du Cégep de Jonquière ont conservé leur fiche parfaite sur la route dans la Ligue de football collégial division 3, section Nord-Est avec une quatrième victoire cette saison, au compte de 52-18, sur les Gaulois du Cégep de La Pocatière.

Les locaux ont effectué une remontée en fin de première demie pour mener 15-14 à la pause, mais la deuxième moitié a été complètement à l'avantage des Jonquiérois. «Ça été plus difficile en première demie. Ils ont bien sorti et bien préparés. Ils savaient où nous attaquer et ont bien fait les choses. Les gars n'étaient pas habitués d'être dans le trouble alors qu'on avait été en contrôle dans les trois premiers matchs. On a quand même des jeunes dans l'équipe. Ils se demandaient un peu ce qui se passait. À la demie, il a fallu calmer tout le monde et rester positifs. Les entraîneurs ne paniquaient pas, on voulait ça. Un moment donné, tu veux avoir un peu d'adversité. En deuxième demie, les gars ont haussé leur jeu d'un cran et on a dominé. Ça vraiment bien été», a partagé l'entraîneur-chef des Gaillards, François Laberge. 

«On a réagi en champions et les gars ont joué en équipe. On a augmenté le tempo et les Gaulois n'ont pas été capables de suivre», a-t-il laissé tomber. 

Les Gaillards ont maintenant rendez-vous avec les Pionniers de Rimouski (3-1) samedi prochain au terrain du Cégep de Jonquière dans un duel pour la première place de la section Nord-Est. 

Les trois équipes régionales évoluaient sur la route samedi. À Rimouski, les Couguars du Cégep de Chicoutimi (2-2) n’ont pas réussi à franchir la ligne des buts et ont baissé pavillon 21-6 devant les Pionniers (3-1). Comme les deux équipes ne se reverront pas d’ici la fin du calendrier régulier, les Rimouskois ont pris une sérieuse option sur le bris en cas d'égalité entre les deux formations au classement. Le botteur William Paquette-Louis a réussi tous les points dans la défaite avec deux bottés de placement. Malgré les difficultés offensives, le porteur de ballon Jimmy Larouche-Joubert a connu une journée de travail productive avec 163 verges au sol, mais . «J’ai l’impression qu’on n’a pas joué à la hauteur qu’on est capables de le faire. On a connus plusieurs ratés profondément dans le territoire adverse, dont à la ligne de un. On n’a pas complété nos séquences offensives ce qui est choquant. On veut offrir des performances de 60 minutes, ce qu’on n’a pas encore été en mesure de faire en quatre matchs», de concéder l'entraîneur Nicolas Menachi, mentionnant que la défensive n'avait accordé qu'un seul touché, l'autre ayant été marqué sur les unités spéciales. 

Finalement, les Jeannois du Collège d'Alma (2-2) se sont payé un festin face aux Électriks de Shawinigan, s'imposant au compte de 52-0. Les Shawiniganais éprouvent toutes sortes de problèmes depuis le début de la saison et n'ont pas fait le poids à leurs quatre premières rencontres, n'ayant marqué que 20 points et concédé 247 points. 

La semaine prochaine, les Jeannois recevront La Pocatière samedi soir tandis que les Couguars seront également devant leurs partisans dimanche après-midi, face à Shawinigan.