Football

Premier match le 3 août pour les Mercenaires du Saguenay-Lac-Saint-Jean

Le retour des Mercenaires du Saguenay–Lac-Saint-Jean devient de plus en plus concret. Les dirigeants de la formation de football senior ont obtenu la confirmation qu’ils joignaient officiellement les rangs de la Ligue de football senior 12 (LFS 12) à compter du mois d’août. Le compte à rebours est maintenant bien en marche d’ici le match inaugural, le 3 août, lors de la journée de lancement à Saint-Jean-sur-le-Richelieu, contre le Phénix de Trois-Rivières.

Il reste quelques détails logistiques à régler, mais cette confirmation tant attendue est venue mardi soir de la part du président de la LFS 12, Marc Rémillard. « Ça fait plus d’un an qu’on se parle, qu’on se fait des rencontres pratiquement toutes les semaines, sinon tous les mois, où on essaie de trouver une solution. C’est vraiment une bonne nouvelle », s’exclame l’entraîneur-chef Pierre-Luc Bouchard, lors d’une rencontre dans les bureaux du Quotidien en compagnie de deux autres des 12 gouverneurs, Jeff Ménard et Raphaël Laurin.

Football

Couguars: une cohorte bien balancée

La prochaine cohorte de la formation de football des Couguars du Cégep de Chicoutimi présentera une belle profondeur, si l’on se fie au précamp d’entraînement tenu en fin de semaine sur le terrain synthétique de l’UQAC.

Entraîneur-chef des Couguars, Nicolas Menachi a accueilli une cinquantaine de joueurs, durant les deux jours de l’événement. Même s’il en manquait quelques-uns, dont les joueurs recrutés à l’international, le pilote des Couguars était très satisfait de ce qu’il avait sous les yeux.

Football

Pas de senior à Saguenay cet été

La pause en 2019 de la Ligue de football semi-professionnelle du Québec (LFSPQ) fait l’affaire de la formation de football senior Les Montagnais du Saguenay-Lac-Saint-Jean. Pour une deuxième année consécutive, les responsables de l’équipe régionale avaient déjà prévu faire l’impasse sur la saison de football estival.

Sur sa page Facebook, la LFSPQ a émis un communiqué dans lequel elle fait part « que suite à plusieurs changements au sein des diverses organisations au courant des dernières semaines, nous devons prendre une pause pour la saison estivale 2019. Nous travaillons avec les diverses franchises encore en place pour la saison été 2020. Les détails, s’il y a lieu, seront connus plus tard. Merci aux gouverneurs et aux joueurs qui ont continué de jouer à leur sport favori, soit le FOOTBALL. »

Football

Philippe Lavoie se joint aux Carabins

Athlète très convoité par les formations universitaires québécoises et même de l’Ontario, le secondeur étoile des Gaillards du Cégep de Jonquière, Philippe Lavoie, a finalement choisi d’évoluer pour les Carabins de l’Université de Montréal à compter du mois de janvier.

Le natif de Sainte-Jeanne d’Arc avait visité quelques universités, l’hiver dernier, mais dans le dernier droit, il hésitait entre les Carabins et les Ravens de l’Université Carleton (Ottawa). L’entraîneur-chef des Carabins, Danny Maciocia, a fait un placement gagnant en se pointant à la résidence familiale des Lavoie, à Sainte-Jeanne d’Arc, il y a environ deux semaines, pour mettre en valeur les avantages de la formation montréalaise. Il était accompagné de son coordonnateur des unités spéciales et entraîneur des secondeurs, Byron Archambault. Le duo a soupé en compagnie de Philippe et ses parents, Jacky Lavoie et Renée Lambert, afin de pouvoir discuter avec eux et répondre à leurs questions.

Sports

Deuxième titre du Bol d'Or en trois ans pour les Gaillards

Les Gaillards de Jonquière sont de retour au sommet de la division 3 du football collégial. Ils ont fait les choses en grand samedi soir, lors de la finale du Bol d’Or à Montréal, s’imposant au compte de 45-13 pour être couronnés pour une deuxième fois en trois ans.

« Un c’est bien, mais deux c’est mieux », s’est exclamé l’entraîneur-chef François Laberge au micro de la webdiffusion après la rencontre, soulignant que le plan de match était d'ébranler la défensive adverse avec de nombreuses courses au sol avec un froid de canard. 

«La première fois, on ne se rend pas compte à quel point c’est difficile de gagner le Bol d’Or. Ça demande énormément de sacrifices et chapeau aux gars qui ont embarqué dans le bateau. »

Les Gaillards participaient au Bol d’Or pour une troisième année consécutive, l’ayant emporté en 2016 avant de s’incliner l’an dernier. Cette victoire ultime met un point d’exclamation à une saison parfaite de 11 victoires pour les Jonquiérois. Leur victoire est d’autant plus impressionnante car les Indiens n’avaient permis que 95 points en saison régulière et seulement huit en deux rencontres éliminatoires, eux qui évoluaient également sur leur terrain pour cette finale. 

« On avait beaucoup de talent, mais on ne voulait pas s’assoir là-dessus. On a été extrêmement durs avec eux tout au long de la saison et ils ont répondu. C’est un groupe vraiment spécial », a louangé François Laberge qui a eu droit à la traditionnelle douche de Gatorade à la fin de la rencontre. 

Les Gaillards ont frappé les premiers, sur leur séquence initiale à l’attaque. Jordan Fortin a obtenu la majorité des verges au sol et son partenaire français dans le champ-arrière Glodi Halafu a complété sur une course de neuf verges. Les Indiens ont immédiatement répliqué, encore une fois au sol quand Laurent Sansalone a gambadé pour 45 verges jusqu’à la zone des buts. Le botté d’après-touché a été raté si bien que les Jonquiérois avaient toujours les devants. Après un placement de 22 verges de l’homme à tout faire Glodi Halafu, les Gaillards ont franchi la zone payante pour une deuxième occasion. Cette fois, le quart-arrière Frédéric Clements a complété une longue séquence en gardant le ballon après une feinte de remise pour porter le pointage à 17-6. 

Après avoir causé un revirement à leur ligne de quatre, les Gaillards ont ensuite concédé un touché à la défensive adverse. Après une mauvaise remise entre le quart-arrière et le porteur de ballon, les Indiens ont récupéré le ballon pour se rapprocher à quatre petits points. Les deux équipes semblaient se diriger à la demie avec ce pointage de 17-13, mais les Indiens ont été à leur tour victimes d'une mésaventure offensive. Avec une dizaine de secondes à faire, loin dans leur territoire, les Indiens ont tenté une course et le ballon a été échappé puis récupéré par les Gaillards pour le touché et une avance beaucoup plus confortable pour les représentants régionaux. Les deuxième demie a ensuite été complètement à l'avantage des Jonquiérois. 

À son dernier match collégial avant de faire le saut dans les rangs universitaires, le meneur de la défensive jonquiéroise et joueur défensif par excellence de la division 3, Philippe Lavoie, s’est même permis un touché à la suite d’une interception, ramenant le ballon sur plus de 50 verges. 

« On était prêts. On avait un excellent plan de match et on a exécuté les jeux. Ça donne ce que ça donne», a confié le joueur le plus utile de la rencontre. 

Mathieu Lachance a cogné le dernier clou en fin de rencontre sur une course d’une quarantaine de verges, se permettant un plongeon dans le banc de neige derrière la zone des buts.

Sports

Football collégial: les Gaillards de retour au Bol d'Or

Pour une troisième année de suite, les Gaillards du Cégep de Jonquière participeront au Bol d’Or de la division 3 du football collégial. Une remontée spectaculaire et une fin de match tout aussi intense ont propulsé les Jonquiérois vers une victoire in extremis de 18-17 sur les Lauréats du Cégep de Saint-Hyacinthe dans des conditions exécrables devant leurs partisans en demi-finale.

Il s’agissait du même coup d’une revanche pour les Gaillards qui s’étaient inclinés l’an dernier en finale devant ces mêmes Lauréats. 

Après une première demie particulièrement difficile où ils ont commis trois revirements, les Gaillards tiraient de l’arrière 17-0 au troisième quart. Ils ont alors réalisé leur percée la plus sérieuse du match, mais les visiteurs au terrain du Cégep de Jonquière les ont stoppés quatre fois à l’intérieur de la ligne de cinq pour garder le score intact. 

Le jeu des revirements a basculé à ce moment. Sur le troisième jeu de la séquence suivante, les Lauréats ont commis un échappé, ce qui a mené au premier touché des Gaillards, sur une course de dix verges de Jordan Fortin lors du tout premier jeu du quatrième quart. Sur le botté d’après-touché, les Lauréats ont de nouveau gaffé quand le retourneur a été plaqué dans la zone des buts pour le touché de sûreté et deux points. Les visiteurs menaient tout de même encore 17-9. Après une séquence offensive non-concluante, les Lauréats ont concédé un autre touché de sûreté et les Gaillards pouvaient donc prendre les devants pour une première fois avec un touché. C’est exactement ce qu’ils ont fait avec cinq minutes à faire quand Jordan Fortin a franchi pour une deuxième fois la ligne des buts. 


Football collégial

Les Gaillards passent en demi-finale

Les Gaillards du Cégep de Jonquière ont aisément atteint les demi-finales du circuit de football collégial division 3, en défaisant les Gaulois du Cégep de La Pocatière 46-7, samedi après-midi, à Jonquière.

La demi-finale sera disputée samedi prochain, toujours à Jonquière, contre un adversaire à déterminer au moment d’écrire ces lignes. Un duel contre les Lauréats du Cégep de Saint-Hyacinthe se dessinait, ce qui représenterait une reprise du Bol d’Or de l’an denier. Les Lauréats avaient alors remporté les grands honneurs.

Forts d’une fiche parfaite en saison, les Gaillards affrontaient une équipe qui avait terminé le calendrier régulier avec quatre victoires en huit matchs, mais qui venait de remporter ses trois dernières rencontres.

«C’était le match piège, a convenu l’entraîneur-chef des Jonquiérois, François Laberge. On avait tout à perdre contre une équipe qui arrivait ici sans pression, mais on a livré la marchandise. Je suis très fier de mes joueurs. Toute la semaine, on a martelé que la vraie saison commençait, que notre fiche de 8-0 ne voulait plus rien dire et qu’on recommençait à zéro. C’est ce que les gars ont fait et je pense qu’on a joué un excellent match.»

Les Gaillards ont été presque parfaits à l’attaque, forcés à dégager une seule fois dans tout le match. Avec une marque égale de 7-7 après le premier quart, les locaux ont réussi à se détacher avant la fin de la demie. Le point tournant de la rencontre est survenu vers la fin du deuxième quart, quand William Langlais a évité de justesse l’interception. Le receveur des Gaillards a plutôt saisi le ballon dans la zone des buts pour le touché, ce qui portait le score à 23-7 Jonquière.

Les Gaulois croyaient avoir réussi l’interception et ils ont vivement critiqué la décision des arbitres. Ils ont écopé de 45 verges de pénalité sur la séquence, et les Gaillards en ont profité pour ajouter sept autres points avant de retraiter au vestiaire.

«L’arbitre a vraiment bien vu et oui, c’est un jeu marquant, a concédé François Laberge. William Langlais a des mains sûrs et il a réussi à conserver le ballon. Je pense que ça leur a fait mal. Les entraîneurs ont été un peu désorganisés et on a profité de notre présence loin en zone offensive pour ajouter un touché.»

Jonquière a ajouté 13 points au troisième quart, puis les 15 dernières minutes ont été jouées à temps continu en raison du grand écart de point.

L’autre équipe régionale, les Jeannois du Collège d’Alma, sont à Rimouski pour affronter les Pionniers. Le match est programmé à 13h, dimanche.

Football

Invaincus, les Gaillards se préparent pour les éliminatoires

Malgré une victoire de 36-3 contre les Jeannois du Collège d’Alma samedi, ce qui conclut une fiche parfaite cette saison, les Gaillards du Cégep de Jonquière se retiennent de célébrer et ont déjà le regard tourné vers les éliminatoires.

L’équipe de football collégial en division 3 termine première au classement de la section Nord-Est avec 16 points. Elle affrontera La Pocatière, qui a eu le dessus sur les Couguars du Cégep de Chicoutimi 45-14 samedi également. Ces derniers sont donc écartés des éliminatoires, au contraire des Jeannois qui affronteront Rimouski.

Football collégial

Les Jeannois blanchis à Rimouski

Un premier quart à oublier a mené les Jeannois du Collège d’Alma vers une défaite de 38-0 devant les Pionniers du Cégep de Rimouski, samedi après-midi, dans le Bas-Saint-Laurent.

La formation de football collégial division 3 tirait de l’arrière 26-0 après le premier quart. Le reste du match a été plus équilibré, mais le mal était fait.

«C’était un match plutôt très difficile, a convenu l’entraîneur-chef des Jeannois, Jean-Philip Caron, au bout du fil. On n’a pratiquement pas amassé de verges à l’attaque. Défensivement, ce n’était pas si pire, mais notre offensive a connu une longue journée.»

Avec une fiche de quatre victoires et trois revers, les Jeannois vont tenter de terminer la saison sur une bonne note samedi prochain, devant leurs partisans. Les Gaillards du Cégep de Jonquière, champions de la section nord-est, seront les visiteurs.

«On va ajuster les choses et on se tourner vers le prochain match, a indiqué Jean-Philip Caron. On a une bonne équipe et on est beaucoup meilleurs qu’on vient de le démontrer. On garde le moral.»

Troisièmes de la section nord-est, les Jeannois sont assurés de participer aux séries. Ils peuvent toujours espérer terminer au deuxième rang s’ils battent Jonquière la semaine prochaine. Rimouski est actuellement deuxième et les Pionniers jouent contre Shawinigan la semaine prochaine, une équipe qui a subi sept défaites en autant de rencontres cette saison.

NFL

Brees, le plus grand passeur de la NFL

LA NOUVELLE-ORLÉANS — Drew Brees est devenu le nouveau détenteur du record pour le plus grand nombre de verges par la passe dans la NFL, et il l’a fait avec panache, lundi, à La Nouvelle-Orléans.

Le quart-arrière de 39 ans des Saints a éclipsé le record de 71 940 verges établi par Peyton Manning avec une passe de touché de 62 verges à la recrue Tre’Quant Smith, lors du deuxième quart du match remporté 43-19 contre les Redskins de Washington.

Une fois la passe captée, les officiels ont arrêté le match et le ballon a été donné à des officiers du Temple de la renommée du football qui se tenaient sur les lignes de côté, alors que la foule du Superdome a offert une ovation debout à Brees. Le quart-arrière a retiré son casque, levé le bras pour remercier les fans, et a pris sa femme et ses enfants dans ses bras.

«Je vous aime tellement», a dit Brees faisant un câlin à ses trois garçons, alors que sa femme Brittany se tenait à côté avec leur fille. «Vous pouvez accomplir tout ce que vous désirez si vous êtes prêts à mettre les efforts.»

Les félicitations de Peyton

Manning, un natif de La Nouvelle-Orléans dont le père Archie a joué pour les Saints, n’a pu assister au match en raison d’un conflit d’horaire. Il avait cependant enregistré un message de félicitations qui a été joué sur les écrans du Superdome.

La vidéo montre Manning en train de couper des tomates, bien dépité que «les plus beaux 1000 jours de ma vie» soient révolus. «Grâce à toi, tout ça est terminé», a-t-il ajouté, alors que la foule éclatait de rire. «Tu as gâché tout ça. De plus, que ceci serve aussi de félicitations pour le record de touchés, parce que, à ce que tu vois, je suis très occupé et je n’ai pas le temps de faire une vidéo chaque fois.»

Sur une note un peu plus sérieuse, Manning a ajouté que Brees a battu le record «de la bonne manière». «Tout ce travail et cet acharnement ont porté leurs fruits», a conclu Manning en montrant une photo de lui-même et de Brees, en 2000, alors que ce dernier était toujours à Purdue et que Manning en était à sa troisième année chez les professionnels. 

«Toi et moi arrivons de loin depuis cette photo.»