Représentant le Comité organisateur d’événements de Saguenay, Roger Fradette et Yvan Gravel ont remis une bonne partie des surplus accumulés lors de la présentation des événements entre 2002 et 2012 à la Fondation Marc Gagnon lors du cocktail d’ouverture des Championnats canadiens juniors de patinage de vitesse en cours au Centre Georges-Vézina. Le quintuple médaillé olympique, Marc Gagnon (à droite), a remercié l’organisation pour cette aide qui contribuera au développement de la relève régional.

Fondation Marc Gagnon: un don de 20 000$

Créé au tournant des années 2000 pour la présentation des coupes du monde de patinage de vitesse courte piste au Centre Georges-Vézina, le Comité organisateur d’événements de Saguenay (C.O.D.E.S) s’apprête à fermer définitivement les livres en 2018, soit à la fin de son année financière. Toutefois, grâce aux surplus accumulés, l’organisme a pu remettre un don de 20 000 $ à la Fondation Marc Gagnon qui vient en aide aux patineurs de la région.

Président du C.O.D.E.S., Roger Fradette a profité de la tenue du cocktail d’ouverture des Championnats canadiens juniors de patinage de vitesse courte piste jeudi, à l’hôtel Le Montagnais, pour annoncer la bonne nouvelle. En compagnie d’Yvan Gravel, un autre pilier du C.O.D.E.S., M. Fradette a remis la coquette somme au quintuple médaillé olympique Marc Gagnon, qui prête son nom à la fondation et au centre régional d’entraînement. Cette somme servira au développement de la relève régionale. 

« On s’apprête à fermer les livres et nous avons quelques surplus accumulés. Toutefois, on considère qu’ils appartiennent à notre sport. Donc aujourd’hui, on remet 20 000 $ à la Fondation Marc Gagnon », ont annoncé MM. Fradette et Gravel. Présent sur place, Marc Gagnon qui est aussi entraîneur-chef du Centre régional canadien d’entraînement (CRCE), a tenu à remercier, au nom des jeunes, l’organisation pour ce généreux don. 

« Vous auriez pu faire plein de choses avec cet argent, mais de la remettre aux jeunes d’ici, c’est extrêmement apprécié, a commenté Marc Gagnon. En tant qu’athlète, j’ai eu la chance, durant ma carrière, d’avoir des bourses comme celles-là qui m’ont aidé à progresser. C’est donc une magnifique nouvelle pour les athlètes d’ici. »

Ce dernier a rappelé que depuis sa création en 2003-04, la Fondation avait remis une cinquantaine de bourses aux jeunes. Un coup de pouce évidemment bénéfique et très apprécié pour le développement des jeunes talents de la région. « Si on peut offrir des montants un peu plus gros à ces jeunes, ce sera bienvenu. On sait que le Saguenay-Lac-Saint-Jean est bien représenté (en patinage de vitesse courte piste), entre autres grâce à des gestes comme ça. Merci à C.O.D.E.S. ainsi qu’à l’Association régionale qui a toujours bien encadré et bien gérer ces fonds. (...) Je suis à Montréal et je suis moins impliqué, mais je suis fier que (cette fondation) porte mon nom. 

Pour sa part, Roger Fradette a également rappelé de bons moments obtenus durant les dix ans d’implication active du groupe de bénévoles du C.O.D.E.S. Entre les années 2002 et 2012, l’organisation à but non lucratif créée au début des années 2000 a présenté quatre Coupes du monde à Saguenay, soit en 2003, 2004, 2006 et 2011, ainsi qu’une sélection nationale en 2005. Plus de 250 bénévoles ont contribué aux succès de ces événements qui auront attiré au total quelque 500 athlètes provenant d’une vingtaine de pays et plus de 35 000 spectateurs. Au cours de ces mêmes événements, plus de 5000 jeunes ont été parrainés dans le cadre d’un programme scolaire. Enfin, lors de l’étape de 2004 à Saguenay, l’événement avait pu atteindre un fabuleux auditoire de près de 60 millions de téléspectateurs chinois grâce à la présence de Bosideng, le commanditaire chinois du circuit de la Coupe du monde à l’époque.

Girard et Mailloux, des vétérans régionaux 

Parmi les 9 athlètes natifs du Saguenay-Lac-Saint-Jean qui seront en action aux Championnats canadiens juniors en cours sur la grande glace du Centre Georges-Vézina (CGV), on retrouve la Félicinoise Catherine Mailloux, qui pointe au 11e rang du classement national junior, ainsi que le Chicoutimien Vincent Girard, qui occupe actuellement le 4e rang.

Catherine Mailloux, qui s’entraîne au Centre régional canadien d’entraînement (CRCE) à Montréal, en sera à sa troisième participation aux nationaux juniors. Comme elle estime que le calibre est plus élevé cette année que l’an dernier, elle ne se fie pas vraiment à son résultat de l’an dernier, alors qu’elle avait conclu au 9e rang.

« Cette année, je me suis beaucoup améliorée côté vitesse, mais côté endurance, on garde plus ça pour l’été prochain parce c’est plus facile par la suite de développer l’endurance basée sur la vitesse. Quant à mon objectif en terme de résultats, je pense que je serais satisfaite d’un top 14-15 au total compte tenu du fait que le niveau est plus élevé. C’est sûr qu’au 500 m, c’est ma force, donc je mise beaucoup là-dessus. Faire un top-8 au 500m serait incroyable. Au 1500m, je serai contente d’un top-15 et au 1000m, une 12e ou une 13e place me satisferait », explique l’athlète de 18 ans qui aura 19 à la fin du mois. 

Étudiante de 2e année en sciences de la santé au Collège de Maisonneuve, la Jeannoise se sent un peu comme chez elle et trouve agréable l’idée de patiner devant les siens. « L’inconnu est toujours stressant, alors qu’ici, c’est une glace et un environnement que je connais. (...) Je trouve ça vraiment le fun. Oui, ça me donne une petite motivation supplémentaire parce qu’il y aurait des gens de ma famille qui viendront me voir. Une petite motivation aussi parce que je veux bien performer et parce que ça fait longtemps qu’ils ne m’ont pas vu patiner. »

Vincent Girard

Pour sa part, Vincent Girard, qui s’entraîne au centre de Calgary, en sera à sa troisième et dernière participation aux nationaux juniors. L’an dernier, aux nationaux juniors tenus à Calgary, l’athlète de 19 ans occupait le 6e rang avant le début de la compétition et il avait conclu au 9e rang. Cette fois-ci, il aimerait conserver son classement initial. « Mon objectif en fin de semaine sera de terminer dans le top-4 pour pouvoir participer aux Mondiaux juniors », a-t-il résumé au téléphone. S’il réussit son pari, il sera de la délégation qui participera aux Championnats mondiaux juniors présentés du 2 au 4 mars en Pologne. Pour lui, compétitionner au CGV sera un avantage puisqu’il connaît bien la glace et qu’il pourra courir devant les siens.

Rappelons que les quatre patineurs et quatre patineuses qui représenteront le Canada aux Mondiaux juniors seront choisis selon leurs résultats globaux aux épreuves du 500 m, 1000m et 1500m, ainsi que la finale du Super 1500m présenté de vendredi à dimanche inclusivement.

Des «vétérans»

Des 64 participants masculins et féminins âgés entre 14 ans et 19 ans inclusivement, cinq membres de l’équipe nationale junior de l’an dernier tenteront à nouveau de représenter le pays aux Mondiaux juniors. Les quatre représentantes féminines de l’an dernier, soit Alyson Charles (Montréal), Renee Steenge (Ontario), Courtney Sarault (Nouveau-Brunswick) et Danaé Blais (Châteauguay). Chez les garçons, on retrouve Marco Schumann (Saskatchewan). À noter que Alyson Charles a participé aux trois dernières éditions des Mondiaux juniors et Blais, aux deux dernières.