Les Espoirs AAA du Saguenay-Lac-Saint-Jean ont perdu la finale du Tournoi international de hockey pee-wee de Québec 3-2 en prolongation face aux Tigres de Victoriaville.

Fin décevante pour les petits Sags

Pour les Espoirs AAA du Saguenay-Lac-Saint-Jean, le Tournoi international de hockey pee-wee de Québec a pris fin exactement comme il avait débuté. Par une défaite de 3-2 en prolongation face aux Tigres de Victoriaville. Mais le deuxième revers, encaissé dimanche, a fait plus mal que le premier puisqu'il a été subi en finale de la classe pee-wee élites.
Représentant les Saguenéens de Chicoutimi, les Espoirs ont quand même connu un parcours remarquable à Québec. Après avoir été battus par les Tigres à leur premier match, ils ont été relégués à la portion du tournoi disputée à l'Arpidrome de Charlesbourg sans pouvoir se payer le luxe d'une autre défaite. Après avoir relevé le défi, ils ont remis les pieds au Centre Vidéotron, dimanche, pour la finale de leur catégorie. Le résultat n'a cependant pas été celui qui était espéré.
«La déception est vive, a indiqué l'entraîneur des Espoirs, Arnaud Dubé. Nous avons joué un bon match. Je pense que nous les avons dominés pendant une bonne partie de la rencontre. Nous étions là et nous pouvons être fiers de notre équipe. Nous avons eu nos chances, mais nous n'avons pas trouvé le moyen de marquer. Leur but en prolongation a été marqué par un joueur qui sortait du banc des pénalités. Nous avons eu un avantage numérique, en fin de troisième période, qui s'est poursuivi au début de la prolongation. La fin de la pénalité a donné une attaque à deux contre un aux Tigres et ils ont marqué.»
Le but décisif des Tigres a mis un terme à une rencontre pendant laquelle les Espoirs ont effectué un beau retour. Après cinq minutes de jeu en deuxième période, ils accusaient un retard de 2-0. Un filet de Jérémy Guay au deuxième tiers et un autre de Charles-Antoine Tremblay, en fin de troisième période, alors que le gardien des Espoirs avait remplacé par un sixième attaquant, ont forcé la prolongation.
«Nous sommes excessivement fiers de nos joueurs, a ajouté Arnaud Dubé. Il y avait 28 équipes au départ du tournoi et il n'y en avait que deux à la fin. Nous avons vécu une aventure incroyable et nous avons des souvenirs qui vont rester gravés à jamais. Nous avons connu un parcours exceptionnel et accompli de grandes choses. C'est ce qu'il faut retenir de tout cela. Nous avons une équipe forte mentalement. Quand on se tient, tout peut arriver. Nous avons une excellente équipe.»