Fin de parcours des Jeannoises

Le parcours des filles du club Riverbend d’Alma au Tournoi des Cœurs Scotties a pris fin au terme de la ronde préliminaire, mercredi, à la suite d’une défaite de 9-2 devant l’Alberta. Avec une fiche de trois victoires et quatre défaites, les Jeannoises n’accèdent pas à la ronde suivante.

Qu’à cela ne tienne, l’expérience acquise par l’équipe de la capitaine Émilia Gagné vaut tout l’or du monde. Véritable équipe Cendrillon au terme du championnat provincial, elle a de nouveau fait parler d’elle à Penticton, en Colombie-Britannique, lors du Tournoi des Cœurs.

Les jeunes curleuses s’étaient donné une occasion de se qualifier pour les groupes de championnat à la suite d’une victoire de 9-7 contre Terre-Neuve/Labrador, tard mardi soir. « On s’en allait au championnat provincial à Lac-Etchemin pour aller chercher de l’expérience et, contre toute attente, les filles ont gagné, a rappelé l’entraîneur Joël Gagné, papa d’Émilia. On venait ici avec les mêmes attentes et les mêmes objectifs. Ça demeure un jeu et il faut d’abord s’amuser. On a une jeune équipe et l’objectif était de prendre de l’expérience. »

Les représentantes de l’équipe du Québec, composée d’Émilia Gagné, Chloé Arnaud (1e), Marie-Pier Harvey (2e), Mélina Perron (3e) et Isabelle Thiboutot (substitut) ont fait tourner bien des têtes, au cours des derniers jours. Plusieurs médias locaux ont souligné qu’Émilia Gagné était la plus jeune capitaine de l’histoire du Tournoi des Cœurs Scotties.

Ce titre leur a d’ailleurs valu plusieurs entrevues en Colombie-Britannique. À partir de maintenant, les joueuses régionales entendent profiter davantage du moment, même s’il leur reste un match à jouer pour déterminer leur place au classement final (11e ou 12e). Cette rencontre devrait avoir lieu vendredi.

L’équipe du Club Riverbend d’Alma rentre au Québec lundi matin, après la conclusion de la compétition.

« Je ne dirais pas que les filles étaient impressionnées, mais elles jouaient un peu contre leurs idoles et s’il y a une prochaine fois, ce facteur devrait être mis de côté. »

Concernant le dernier match contre l’Alberta (6-1), Joël Gagné a indiqué que le vol de trois points au troisième bout avait fait une différence. Le Québec tirait de l’arrière 2-0 à ce moment.

« On savait que ce ne serait pas facile, a confié l’entraîneur. On voulait faire la même chose que lors des autres matchs, c’est-à-dire garder le pointage le plus serré possible, mais une équipe comme l’Alberta est plus difficile à suivre quand elle affiche un taux de placement entre 85 et 90 pour cent. »