Claudia Émond, qui vient tout juste de terminer sa carrière avec le Rouge et Or de l’Université Laval, occupera la présidence d’honneur de la 48e édition du Festival Mini du Club de basketball de Chicoutimi.

Festival Mini: plus de 40 équipes et 400 joueurs attendus

Plus de 400 jeunes joueurs du primaire prendront d’assaut les gymnases des écoles Dominique-Racine et Laure-Conan, à l’occasion de la 48e édition du Festival Mini du Club de basketball de Chicoutimi, qui regroupera 40 équipes réparties en six catégories. L’événement se tiendra sous la présidence d’honneur de l’ancienne du Noir et Or Claudia Émond, qui vient tout juste de terminer sa carrière universitaire de cinq saisons avec le Rouge et Or de l’Université Laval.

« Elle veut boucler la boucle avec nous », partage le coordonnateur du club, Benoit Vallières, très heureux que la Chicoutimienne ait accepté l’invitation. Elle a notamment préparé un discours qu’elle prononcera en marge de la partie d’ouverture à 20 h, vendredi, à Laure-Conan, entre le Noir et Or et le Bleu et Or d’Arvida, abordant sa carrière et où elle a commencé. « Ce n’est pas un au revoir », assure Benoit Vallières, convaincu qu’elle demeurera associée de près ou de loin au programme chicoutimien, en lien ou non avec ses études en intervention sportive.

Depuis quelques années, le Festival Mini, qui est organisé en collaboration avec la Commission scolaire des Rives-du-Saguenay, a pratiquement atteint la capacité maximale. Ajouter des équipes demanderait également d’ajouter des ressources, donc une logistique importante. La réflexion est tout de même là malgré ce meilleur des deux mondes présentement.

« On a deux plateaux disponibles à même pas cinq minutes à pieds. Ça fait quatre terrains remplis au rebord pendant toute la fin de semaine. Il n’y a pas de plage horaire de libre. Pour ça, je trouve ça l’fun, mais je me demande si ça ne vaut pas la peine de grandir. Présentement, je me situe dans une zone de confort et j’aime bien ça », fait valoir Benoit Vallières, notant la présence d’une cinquantaine de bénévoles.

Développement

Le coordonnateur admet tout de même qu’il reste encore du travail à faire pour le développement de la discipline au primaire. « On est à des kilomètres de la région de Québec dans le développement de notre mini-basket », mentionne-t-il.

« C’est un événement qui fait en sorte que les équipes s’inscrivent, mais on n’a pas ça depuis le mois de septembre des équipes qui jouent au basketball organisé. Il y a beaucoup d’initiation », explique Benoit Vallières, rappelant que deux des six classes du festival, deux n’ont pas de finalité, s’adressant aux élèves de 3e et 4e année, où les équipes sont assurées d’un nombre de matchs précis au départ. Pour les quatre autres, masculin et féminin AA et A, les finales seront disputées à compter de 13 h dimanche.

« Pour ce qui est de fournir nos trois écoles secondaires (La Baie, Charles-Gravel et Dominique-Racine), on est dans nos meilleures années depuis facilement 5-6 ans », note au passage Benoit Vallières. La moitié des équipes participantes sont d’ailleurs du secteur de la commission scolaire. Une dizaine d’équipes proviennent de la région de Québec, trois de Baie-Comeau, deux du Lac-Saint-Jean et trois de Jonquière.