Leylah Annie Fernandez a offert une sérieuse opposition à la troisième favorite du tournoi. La Québécoise aura démontré son grand potentiel tout au long de la semaine.

Fernandez s’incline au Challenger

La Québécoise Leylah Annie Fernandez s’est bien défendue, mais elle s’est inclinée en quarts de finale du Challenger Banque Nationale de Saguenay face à l’Américaine Robin Anderson 3-6, 6-4 et 6-3.

Les partisans présents ont eu droit à un match de qualité. Les deux joueuses ont été au coude à coude durant une bonne partie de la rencontre, s’échangeant tour à tour de bonnes séquences. Ultimement, c’est le meilleur taux d’efficacité au service d’Anderson qui aura départagé les deux joueuses. Fernandez a commis quatre doubles fautes contre seulement pour Anderson. L’Américaine a placé 71 % de ses premières balles en jeu alors que la Canadienne a dû se contenter de 63 % d’efficacité.

La Lavalloise de 17 ans a connu un excellent début de match en prenant rapidement l’avance 4 à 0 dans la première manche, marquée par deux bris expéditifs. Anderson a tenté de revenir avec un bris, mais les dégâts étaient déjà faits. Fernandez s’est emparé de la première manche 6-3.

Fernandez, cinquième favorite du tournoi, a poursuivi son excellent travail en s’adjugeant le premier bris du deuxième set qui lui offrait une avance de 2-1. En retard 4-2, l’Américaine et 3e favorite a élevé son jeu d’un cran. À 3-4, elle a profité d’une double faute de sa rivale pour recoller au score. Elle a ensuite sauvé trois balles de bris pour remporter son service pour prendre les devants. Un bris lui a permis de remporter la manche 6-4.

L’athlète de 26 ans a continué sur sa lancée. Après avoir remporté quatre jeux consécutifs en deuxième manche, elle a commencé la troisième en gagnant quatre des cinq premiers jeux pour rapidement se forger une avance de 4 à 1. Fernandez a tout tenté pour revenir, mais l’Américaine a terminé le travail en 2 h 29 minutes.

« J’ai bien joué, mais c’était un match de haut niveau. J’ai eu du succès au premier set, mais ç’a été un peu plus difficile lors des deux derniers et rendu là, c’est une question de confiance. J’ai fait deux ou trois erreurs qui ont donné de la confiance à mon adversaire », a raconté Fernandez après le match.

Elle est revenue sur sa double faute qui a fait 4-4 en deuxième manche. « Ce n’était pas un bon moment pour faire une double faute. Je vais devoir travailler mon service pour peut-être faire un as la prochaine fois à la place », a-t-elle conclu à la blague.

Robin Anderson, qui a battu la Canadienne Jada Bui mardi, s’est de nouveau payée une favorite locale, vendredi, en venant à bout de Leylah Annie Fernandez.

Scénario différent en double

Leylah Annie Fernandez avait la chance de se reprendre alors qu’elle jouait en demi-finale du tournoi en double avec sa bonne amie Mélodie Collard. La paire canadienne a joué un match sans faille pour l’emporter 6-4 et 6-1 en 54 minutes contre la Russe Anna Morgina et l’Américaine Holly Verner.

Le plaisir était au rendez-vous pour les deux adolescentes. Les amies de longue date jouaient avec beaucoup d’intensité et n’ont laissé aucune chance à leurs adversaires. Dès le début du match, Fernandez et Collard ont imposé leur rythme et ont pris d’assaut le filet.

Si la première manche a été quelque peu serrée, la deuxième a laissé place à toute la créativité des deux jeunes vedettes de la soirée. Elles ont offert un excellent spectacle à la foule et cette dernière les a remerciées avec de bruyants applaudissements.

Cette foule a justement été une grande source de motivation pour le duo. « C’est parfait ! Je suis contente de jouer ici, à Saguenay. La foule nous supporte beaucoup dans les points importants et ça nous donne plus de confiance », a expliqué Leylah Annie Fernandez. « L’appui de la foule est vraiment plaisant. D’être des Canadiennes et de jouer au Canada, les gens se rassemblent autour de nous et ils veulent qu’on continue à gagner. C’est vraiment le fun », a enchaîné la Gatinoise de 16 ans, Mélodie Collard.

Les deux joueuses prennent beaucoup de plaisir à évoluer ensemble. « C’est magnifique ! Premièrement, ça nous aide à nous développer chacune individuellement. En plus, notre chimie nous donne de la confiance et ça nous aide sur le terrain », a raconté la jeune Lavalloise de 17 ans.

De son côté, Mélodie Collard a parlé d’une bonne communication entre les deux. « On a une belle communication et de se connaître depuis longtemps nous aide vraiment. Je la connais et elle me connaît alors on sait un peu où l’autre se retrouve sur le terrain. »

En finale, les deux jeunes Québécoises affronteront les favorites du double Samantha Murray et Bibiane Schoofs. La finale aura lieu samedi après-midi après les deux matchs de demi-finale en simple.

Les jeunes sensations du tennis québécois ont hâte de retrouver le terrain demain et sont confiantes en vue de leur finale. « On est confiantes. On joue bien ensemble. On va s’amuser et espérer que la victoire va être de notre côté », de dire Fernandez.