Membre de l’équipe du Rouge et Or de l’Université Laval, le Jonquiérois Félix Roy-Arseneault a connu une première saison très positive sur le circuit de tennis universitaire. Il fait d’ailleurs partie des cinq étudiants-athlètes ayant mérité le titre de joueur étoile de la saison universitaire de tennis 2018-19.

Félix Roy-Arseneault prêt pour la France

Après avoir complété avec brio une première saison sur le circuit de tennis sous les couleurs du Rouge et Or de l’Université Laval, le Jonquiérois Félix Roy-Arseneault se prépare à amorcer une série de tournois en France.

Du 3 au 23 mai, le Jonquiérois prévoit prendre part à huit tournois en simple et son programme devrait se bonifier de quelques tournois en double qu’il fera avec son coéquipier du Rouge et Or, Élliot Bisson. Pour l’instant, il est inscrit au Brignon Open, aux tournois Open du TC Castries et à l’Open Calvisson.

D’ailleurs, au cours des derniers mois, la raquette saguenéenne a couronné une excellente saison en prenant part aux Championnats québécois universitaires qui ont eu lieu au début avril au Stade IGA de Montréal. À l’enjeu, tant chez les hommes que chez les femmes, un billet pour représenter le Québec aux Championnats canadiens, présentés en marge de la Coupe Rogers, à Montréal, cet été.

Membre de l’équipe du Rouge et Or de l’Université Laval, le Jonquiérois Félix Roy-Arseneault a connu une première saison très positive sur le circuit de tennis universitaire. Il fait d’ailleurs partie des cinq étudiants-athlètes ayant mérité le titre de joueur étoile de la saison universitaire de tennis 2018-19.

Outre l’Université Laval, les équipes des Carabins de l’Université de Montréal (invaincus cette saison), du Club de tennis de l’Université Concordia et l’Équipe de tennis de McGill se sont affrontées durant ce tournoi. Membre du Rouge et Or, Roy-Arseneault a donné une belle erre d’aller à son équipe en remportant ses deux matchs de demi-finale en simple et en double contre McGill.

En finale contre les Carabins, le Saguenéen a réitéré son exploit en gagnant à la fois ses matchs en simple et en double (avec Bisson). « Avec sa victoire en simple au compte de 1-6, 7-6 (8) et 6-2, il permettait aux autres joueurs de son équipe de croire en leurs chances de remporter le championnat puisqu’il était l’un des premiers à jouer son simple », explique sa mère, Martine Roy. Toutefois, même si ses coéquipiers ont bataillé ferme, ce sont les Carabins qui ont remporté les autres matchs de simple pour l’emporter 5-2.

Joueur étoile

Le jeune homme peut tracer un bilan très positif de sa première saison sur le circuit qui compte des représentants de six universités. En simple, le Jonquiérois a signé neuf victoires en 10 matchs et il en a célébré autant en double. Il n’a donc subi que deux revers sur 20 matchs sous les couleurs du Rouge et Or.

Avec une telle fiche, pas étonnant qu’il fasse partie des cinq étudiants-athlètes ayant mérité le titre de joueur étoile de la saison universitaire de tennis 2018-19.

Mentionnons que Félix Roy-Arseneault était en pays de connaissance lors de son arrivée au sein du Rouge et Or. En effet, les deux entraîneurs de l’équipe sont Jacques Bordeleau, de la famille Bordeleau de Chicoutimi-Nord, et Jean-Sébastien Lavoie, qui est un finissant du programme sport-études supervisé par Caroline Delisle et Jean-Arnaud Poirel. De plus, l’un de ses coéquipiers, Tommy Villeneuve, est lui aussi un Saguenéen issu du sport-études en tennis (programme junior haute performance Delisle-Poirel).