Alexandre Lallemand, Jean Leclerc et Steve Thériault annoncent des changements importants dans la formule des camps des équipes de développement. Dorénavant, 80% des alignements devront être formés en mai.

Espoirs: les équipes formées avant l’été

À compter de l’an prochain, la formation des quatre équipes de développement pee-wee et bantam se fera majoritairement avant la pause estivale qui sera du même coup allongée.

Dans le cadre du Plan stratégique 2017-2022, les dirigeants de Hockey Québec ont mis en place une directive à toutes les structures intégrées afin d’accélérer le processus. « Le but de tout ça, c’est qu’à la fin mai, nos deux équipes pee-wee et bantam soient complétées à au moins 80 % », explique le directeur général de l’organisation des Espoirs du Saguenay-Lac-Saint-Jean, Jean Leclerc, accompagné lors d’une rencontre avec Le Quotidien du directeur de la structure intégrée des Élites de Jonquière midget AAA et entraîneur de l’équipe, Steve Thériault, ainsi que du coordonnateur exécutif de Hockey Saguenay-Lac-Saint-Jean, Alexandre Lallemand.

« Le commentaire qu’on avait souvent, c’est ‘‘On ne sait pas où il va aller à l’école. On va avoir seulement une ou deux journées pour savoir. Les jeunes sont stressés’’ », souligne Jean Leclerc, d’accord avec cette nouvelle façon de faire qui demandera une plus grande planification. 

Pour la prochaine saison, les précamps pour les équipes pee-wee et bantam AAA ainsi que relève se dérouleront dans la semaine qui suivra les championnats provinciaux de la Coupe Dodge, du 18 au 22 avril. Dans le pee-wee, comme lors des dernières années, tous les joueurs de catégorie atome du territoire qui graduent seront conviés. Pour le bantam, les joueurs de première année recevront une formation pour la mise en échec corporelle et le contact physique pour les joueurs du pee-wee qui gradueront dans le bantam. « Pour les camps, ils nous demandent 36 joueurs maximum par équipe », explique Jean Leclerc. Par la suite, le programme enrichi prendra place pour les deux fins de semaine suivantes, une baisse par rapport aux années précédentes. « Ce sera une fin de semaine de préparation et une fin de semaine d’événement de compétition. C’est encore dans le but de finir plus tôt et que les jeunes puissent faire autre chose », de faire valoir Steve Thériault. 

Les camps des quatre équipes de développement se tiendront finalement du 7 au 20 mai. « À partir du 7 mai, c’est là qu’on va former nos équipes à 80 %. Le 20 mai, on met la clé dans la porte pour l’été. Si on est capables d’aller à 100 %, tout dépendant des équipes et des circonstances », signale Jean Leclerc. Les activités des équipes ne reprendront ensuite qu’à la fin août. Pour le double et le simple lettre, les camps débuteront également plus tard, soit après la fête du Travail. Cette nouvelle manière de procéder ne touche pas le midget espoir, qui dépend à son tour des mouvements et des coupes dans le midget AAA. 

« Ça va enlever un stress sur les parents et les jeunes. La réussite académique est un critère vraiment important dans le hockey d’aujourd’hui. Quand le jeune ne sait pas à quelle école il va ni dans quel programme il va être, et qu’il doit gagner sa place dans un camp, ça fait beaucoup de choses. On pense que cette façon de procéder va avoir un impact positif sur les jeunes. Le hockey va finir le 20 mai, ils vont pouvoir se préparer pour leurs examens avec l’esprit tranquille », mentionne pour sa part Alexandre Lallemand, précisant que les dirigeants des associations provinciales de basketball, de baseball, de hockey et de soccer tentent de mettre en place une planification annuelle qui faciliterait les jeunes qui désirent pratiquer plus d’un sport. 

« Ce ne sera pas possible de faire les quatre, mais il y a un désir qu’il n’y ait pas trop de chevauchement de dates entre les sports », explique-t-il.