L’olympien et champion du monde Erik Guay s’installera à L’Anse-Saint-Jean avec sa famille, à compter de vendredi.

Erik Guay au Mont-Édouard

Champion du monde et skieur alpin canadien le plus décoré, Erik Guay et sa famille viendront découvrir les pistes et les attraits du Mont-Édouard du 19 au 27 avril.

L’athlète olympique natif de Montréal joindra l’utile à l’agréable puisqu’il donnera un coup main aux entraîneurs de l’équipe du Québec en plus d’entraîner un petit groupe de jeunes du club du Mont-Tremblant. Sa femme et leurs quatre enfants l’accompagneront afin de découvrir les attraits de la station anjeannoise et ses environs.

Ambassadeur du Mont-Édouard, Pierre Lavoie n’est pas étranger à la venue de Guay qui, lui, est ambassadeur du Mont-Tremblant. L’invitation du cofondateur du Grand défi fait d’ailleurs partie des trois raisons qui l’ont incité à se pointer à L’Anse-Saint-Jean.

« Ce sera la première fois que je vais aller au Mont-Édouard. Julien Cousineau, qui est entraîneur-chef de l’équipe du Québec, y est allé l’an passé et il m’a dit que c’était très beau. Il y a aussi Pierre qui m’a dit qu’il fallait que j’aille faire un tour parce qu’ils ont une piste (de Super G) homologuée et il voulait que j’aille voir ça », explique Erik Guay en entrevue téléphonique. 

Mais il souhaite surtout voir les installations qui pourraient peut-être s’avérer une destination plus accessible et moins coûteuse pour tenir des camps et permettre aux jeunes de prolonger l’entraînement en piste. « Les jeunes de ma région dépensent énormément d’argent pour aller faire des camps de ski en Europe, en Amérique du Sud et même aux États-Unis. Je trouve ça dommage de dépenser autant d’argent si on a une montagne (adéquate) au Québec qui est ouverte plus tard. »

La piste homologuée pique bien sûr la curiosité du champion du monde en Super G. « Je vais travailler un peu avec l’équipe du Québec. Je vais faire des tests de glisse et du Super G. (Les gens de) l’équipe du Québec m’ont parlé en bien de la station, surtout de la piste de Super G qui est assez large et qui a une bonne dénivellation. Il y a aussi le fait que leur saison se termine tard puisqu’il y a encore beaucoup de neige cette année. »

Retour en mai ?

Aux prises avec une blessure au dos qui lui a fait rater les Jeux de PyeongChang, Erik Guay prend du mieux. « Ça progresse bien, assure-t-il. Je fais beaucoup d’entraînement en salle, mais je n’ai pas fait beaucoup de camps de ski depuis un bon moment. Alors je ne sais pas jusqu’à quel point je vais pouvoir pousser. Je vais quand même prendre ça “easy”. Ce sera plus pour voir de quoi a l’air la montagne et les installations. »

S’il tombe sous le charme du Mont-Édouard, Guay envisage même de revenir dans quelques semaines, si les conditions le permettent. « J’ai même demandé à Pierre si on pouvait s’entraîner plus tard, genre au mois de mai, et il m’a dit que cette année, il n’y aurait pas de problème, que ce sera ouvert longtemps parce qu’il y a vraiment beaucoup de neige ! »

Les membres de l’équipe du Québec (masculine sur la photo) font partie de la délégation de Ski Québec Alpin qui s’entraînera à compter de vendredi au Mont-Édouard.

Tenue de camps d’entraînement: de plus en plus une destination de choix

Pendant que la majorité des Québécois pestent contre l’hiver qui s’éternise, les dirigeants de la station du Mont-Édouard jubilent. Alors que de la pluie verglaçante s’abattait sur une bonne partie de la région, à L’Anse-Saint-Jean, une bonne quantité de neige s’ajoutait au tapis déjà bien garni des pentes de ski, où l’on se prépare à accueillir l’athlète olympique Erik Guay et l’élite québécoise pour un dernier camp d’entraînement du 19 au 27 avril.

À compter de vendredi matin, la crème des skieurs et skieuses du Québec sera de retour sur les pistes anjeannoises et la nouvelle piste homologuée pour le Super G, la seule au Québec. Environ 70 skieurs du Québec, de l’Ontario et même des Américains pourront profiter des installations du Mont-Édouard, louées pour la semaine par Ski Québec Alpin, notamment La Desjardins (homologuée FIS) et les pistes #6 et #7. 

« C’est la deuxième saison que nous sommes hôtes pour des entraînements de fin de saison. En principe, la station est fermée depuis dimanche, mais nous avons pris une entente avec l’équipe du Québec et Érik Guay pour ouvrir la station au public samedi, souligne Claude Boudreault, DG de la station du Mont-Édouard. Quand la station est fermée, on leur loue les installations au complet. Ils paient tout : l’utilisation des remontées, des dameuses, la présence des responsables de sécurité, les déjeuners dîners et soupers et le personnel requis, etc. Ce sont de grosses retombées pour la station et la municipalité et ça nous donne une belle visibilité ! »

Directeur de haute performance à Ski Québec Alpin, Éric Préfontaine s’amènera avec une trentaine de jeunes du Québec, de l’Ontario et même quelques Américains. En plus des meilleurs jeunes délégués par les équipes du Québec, les équipes masculine et féminine de l’équipe du Québec seront aussi sur place. « Ce sont les coureurs (18-20 ans) qui ont été sélectionnés l’an dernier pour représenter le Québec aux compétitions nationales. Autour de 70 jeunes seront au Mont-Édouard », estime le DG de la station.

Ce camp génère des retombées intéressantes puisque les délégations utilisent tout l’hébergement disponible à L’Anse-Saint-Jean. « Ils vont à l’épicerie, font le plein d’essence, etc. Ça tombe bien parce que c’est une période plus tranquille », note Claude Boudreault.

« Cette année, avec notre piste homologuée, tout le monde veut venir. M. Préfontaine nous a dit qu’il a été obligé de mettre une limite au nombre d’inscriptions, car il aurait pu apporter 100 jeunes ! »  

En croissance

Depuis l’homologation de la piste, le Mont-Édouard est devenu une station très prisée par les différentes équipes de ski du Québec et même de l’Ontario. « À part les compétitions, on a dû avoir une vingtaine de plateaux réservés depuis le début de la saison. Et on a déjà sept ou huit réservations pour la saison prochaine. Notre piste commence à être reconnue comme l’une des plus belles pistes d’entraînement au Québec. Ce n’est pas nous qui le disons, ce sont les entraîneurs qui considèrent qu’on a le plus beau potentiel d’entraînement », fait valoir Claude Boudreault. « C’est l’fun parce que c’est une reconnaissance qui vient du milieu, de l’élite. »

Avec le projet d’investissement dans l’enneigement artificiel, la station pourrait même devenir une alternative intéressante aux camps de début de saison tenus habituellement au Chili ou en Alaska.

Ouverte samedi

Les conditions de neige s’annoncent excellentes. « Il y a de la neige, on ne peut pas imaginer combien il y a de la neige ici. Et il neige encore beaucoup. Ils nous annoncent de 25 à 30 centimètres d’ici mardi. Jusqu’à maintenant, c’est sûr que les conditions sont extraordinaires. »

En principe, la saison de ski est terminée depuis dimanche, mais avec la visite d’Erik Guay et de la crème des skieurs du Québec, les dirigeants du Mont-Édouard se sont entendus avec leurs hôtes pour ouvrir les pentes non utilisées au public samedi. Les gens pourront aussi rencontrer les skieurs et l’Olympien Erik Guay. Ce dernier se prêtera à une séance d’autographes. « Ce n’est pas rien d’avoir le champion du monde au Mont-Édouard. C’est quand même une belle reconnaissance voulant qu’on ait un produit intéressant. »