Érik Guay assiste aux deux dernières journées des Championnats nationaux alpins, au Mont-Édouard.

Éric Guay, retraité et relax!

Le skieur le plus décoré de l’histoire du ski alpin canadien a fait honneur de sa présence, mercredi, aux Championnats nationaux alpins, présentés au Mont-Édouard. Erik Guay a assisté aux compétitions de la journée à titre d’invité d’honneur, les pieds bien installés sur la bavette du poêle !

Erik Guay s’est présenté avec ses skis à la Station de ski du Mont-Édouard, mais cette fois, c’était uniquement pour le plaisir. Jeune retraité de la compétition, il profite pleinement de sa nouvelle vie.

« Je m’ennuie de certains aspects, c’est certain, dont la camaraderie entre les athlètes, a partagé l’ancien skieur de 37 ans. Les blessures ne me manquent pas trop, le stress vécu dans le portillon de départ non plus, en plus de l’entraînement et des nombreux voyages. Il y a plein d’affaires qui ne me manquent pas ! »

À titre de spectateur attentif, Guay se garde le droit d’analyser la relève canadienne en ski. Difficile de dire si un prochain Erik Guay a dévalé les pentes du Mont-Édouard au cours des derniers jours, mais les générations futures semblent être sur la bonne voie, selon l’observateur aguerri.

« On a de très bons skieurs, autant chez les hommes que chez les femmes, a observé Erik Guay. S’ils sont bien développés, on va voir des champions éventuellement. »

Le double champion du monde (descente en 2011 et super-G en 2017) est arrivé à L’Anse-Saint-Jean, mardi soir, et quitte jeudi, à la conclusion des Championnats nationaux. Venu une première fois en avril l’an dernier, Erik Guay donne une très bonne note à la qualité des pistes homologuées par la Fédération internationale de ski, à un point tel qu’il entend maintenant y revenir chaque année.

Laurence St-Germain a complètement dominé l’épreuve du slalom, terminant près de trois secondes devant sa plus proche rivale.

« Ce sont des pentes avec un bon dénivelé, qui sont dures et glacées comme on les aime », a-t-il fait remarquer.

Érik Guay a reconnu la détermination des dirigeants de la station de ski anjeannoise de présenter les Championnats nationaux au Québec, ce qui représente un fait plutôt rare. Cette proximité devrait profiter au monde du ski, croit le Montréalais.

« Après cinq ans dans l’Ouest, c’est important d’avoir les Championnats canadiens plus à l’est, a-t-il soulevé. Premièrement, c’est moins cher en frais de voyage pour les jeunes skieurs de la région et du Québec. De plus, c’est une occasion pour les plus jeunes de côtoyer les meilleurs skieurs du Canada. Je lève mon chapeau aux gens du Mont-Édouard. »

Résultats de mercredi

La journée de mercredi a été l’affaire d’Erik Read. En plus de terminer troisième au super-G, le natif de Calgary a remporté les grands honneurs du slalom géant grâce à un temps combiné de 2:29.93, devant Jeffrey Read (2:30.71) et Riley Seger (2:30.85).

Au super-G, James Crawford, de 21 ans seulement, a devancé par un centième Jeffrey Read, tandis qu’Erik Read a complété le podium.

Chez les femmes, Laurence St-Germain a dominé la compétition du slalom. La skieuse de Saint-Ferréol-les-Neiges a terminé près de trois secondes au temps combiné devant Kiara Alexander, deuxième. Dorothée Faucher a terminé troisième. La performance de St-Germain n’est pas une surprise en soi, considérant qu’elle a terminé sixième aux Championnats du monde, il y a un peu plus d’un mois.

Les Championnats nationaux se terminent jeudi avec une autre étape en slalom géant chez les hommes et en slalom chez les femmes. Avec Mariane L. St-Gelais