Le Saguenay-Lac-Saint-Jean est relativement épargné par le coronavirus, tout comme le Bas-Saint-Laurent, la Côte-Nord et l’Abitibi. À l’instar du basketball plus tôt cette semaine, le président de l’Association régionale de baseball, Éric Bégin, milite lui aussi en faveur d’une reprise plus rapide des activités dans les régions peu touchées.
Le Saguenay-Lac-Saint-Jean est relativement épargné par le coronavirus, tout comme le Bas-Saint-Laurent, la Côte-Nord et l’Abitibi. À l’instar du basketball plus tôt cette semaine, le président de l’Association régionale de baseball, Éric Bégin, milite lui aussi en faveur d’une reprise plus rapide des activités dans les régions peu touchées.

Éric Bégin préconise une reprise plus rapide du baseball en région

Le plaidoyer de l’entraîneur de basketball David Duguay pour favoriser la reprise des sports d’équipes dans les régions où la Covid-19 est peu présente trouve écho au baseball.

Président de l’Association de baseball du Saguenay-Lac-Saint-Jean Baseball Québec, Éric Bégin milite lui aussi en faveur de la reprise plus rapide des sports collectifs dans la région, d’autant plus qu’il n’y a pas eu de nouveaux foyers d’éclosion dans la région malgré le retour des jeunes en classe.

M. Bégin a participé jeudi à une rencontre provinciale par visioconférence organisée par Baseball Québec avec toutes les associations de baseball de chaque région afin de faire le point sur les discussions en cours avec la Santé publique. La fédération provinciale s’attend à recevoir de bonnes nouvelles la semaine prochaine, mais pour l’instant, c’est toujours le statu quo.

«On s’attend à une annonce sous peu et il y a des scénarios sur la table qui sont présentés à la Santé publique. Dès que nous aurons le feu vert, tout sera prêt pour s’enclencher rapidement», a indiqué le président régional qui espère que le Saguenay-Lac-Saint-Jean et des régions comme le Bas-Saint-Laurent, l’Abitibi et la Côte-Nord qui sont relativement peu touchées par le coronavirus puissent démarrer la reprise des activités plus rapidement que dans les régions plus affectées comme Montréal.

«C’est ce qu’on souhaite le plus possible et le DG de Baseball Québec, Maxime Lamarche, c’est ce qu’il essaie (de faire valoir) lui aussi. La ministre du Sport amateur Isabelle Charest a dit que tous les jeunes vont repartir en même temps, sauf que c’est comme illogique présentement. Cette semaine, je parlais avec David Duguay du basketball et Nicolas Menachi du football, et eux aussi trouvent difficile le fait de devoir attendre après Montréal pour décoller», mentionne Éric Bégin.

Sondage positif
En attendant la réponse des autorités gouvernementales, Baseball Québec rappelle toutefois que la reprise des activités se fera par étapes, selon des scénarios qui resteront à être approuvés par la Santé publique.

«Un retour sur le terrain ne signifie pas qu’il y aura des parties après deux semaines, précise illico Éric Bégin. Il y aura plusieurs phases (entraînement, évaluation, jeu) et la durée de ces phases va aussi dépendre de la Santé publique. Certaines étapes pourraient être plus rapides. Et dans une région comme la nôtre, tout comme dans celles du Bas-Saint-Laurent et de la Côte-Nord, il y a beaucoup de pression qui se fait pour passer en mode accéléré pour le redémarrage.»

Baseball Québec et les associations régionales ont aussi tâté le terrain auprès des parents pour connaître leur intérêt à inscrire leurs jeunes dans la situation actuelle. «La réponse au sondage est très positive au niveau de Baseball Québec et même pour notre association régionale. On parle d’une moyenne de 80 % de gens qui désirent s’inscrire et revenir au baseball malgré un contexte différent et une saison écourtée», indique le président régional.

Si les autorités gouvernementales donnent le feu vert, l’association régionale sera prête à enclencher le processus. «On est en communication avec Saguenay au niveau des terrains et la municipalité est prête à nous fournir les infrastructures. Les terrains ne sont pas encore préparés, car elle attend elle aussi d’avoir le go. Pour notre part, on ne voit pas de restrictions de terrains ni de personnel. Nos formations d’arbitres sont prêtes.»

Bien sûr, dans un premier temps, le baseball reprendra d’abord localement, et si tout se déroule bien, il s’étendra sur une base régionale. Mais ce sera la Santé publique qui va dicter le rythme de la reprise. «Ce qui est sûr, c’est que tous les tournois provinciaux ont été annulés», rappelle M. Bégin.