Louis-Charles Martinet a ouvert la marque en première période.

Équipe Cendrillon complète le travail au Challenge midget AAA

Le conte de fées des Albatros du Collège Notre-Dame s’est terminé en beauté dimanche lorsqu’ils ont été sacrés champions du Challenge midget AAA grâce à une victoire surprise sur les champions de l’an dernier, les Chevaliers de Lévis, au compte de 2 à 1 au Centre Jean-Claude-Tremblay de La Baie.

Les Albatros ont surpris tout le monde dans ce Challenge. En dernière position du classement général de la Ligue midget AAA du Québec, ils ont eu raison de l’équipe qui occupe la deuxième place au classement, après avoir éliminé la veille, les favoris locaux et troisième du classement, les Élites de Jonquière.

L’entraîneur-chef des Albatros, Mike Maclure, ne cachait pas sa joie après le triomphe de son équipe. Il était bien conscient que son équipe était négligée d’entrée de jeu, mais n’avait rien contre le rôle d’équipe Cendrillon. «On peut le dire comme ça, les gens aiment les équipes sous-estimées. Personne ne croyait en nous. On voulait être respectés et on l’a fait.»

Il avoue que ses joueurs y croyaient depuis le début. «On y a cru. Après des victoires de 9 à 0 et 9 à 3 dans les premiers matchs. On a bien joué contre Magog. On y croyait au début, mais plus on avançait, plus on y croyait. On réalise que lorsqu’on est capable de se regrouper, on peut traverser des montagnes.»

Dès les premiers instants du match, le gardien partant des Chevaliers, Thomas Couture, a démontré qu’il était prêt pour cette grande finale. Il a tout d’abord réalisé un arrêt de la jambière avant de se déplacer rapidement sur sa droite pour frustrer les Albatros sur le retour.

Après un autre bel arrêt sur un tir dévié, les Albatros ont continué d’attaquer sa cage et Alexis Audibert a servi une brillante passe à Louis-Charles Martinet qui avait tout le temps du monde pour battre Couture, étendu sur la glace.

La réplique n’a pas tardé chez les Chevaliers. Alors que Lévis bourdonnait dans le territoire du Collège Notre-Dame, une rondelle a échappé à l’attention de Nathan Pelletier, mais heureusement, son coéquipier David Côté veillait sur lui. Le disque se dirigeait tout doucement dans le filet quand Côté l’a arrêté in extremis sur la ligne rouge.

À l’autre bout, Couture a continué d’être fumant malgré son but accordé. Moins occupé que son adversaire, il a été épatant à plusieurs reprises. Il a terminé la première période avec huit arrêts, contre 10 pour Pelletier.

La deuxième période a été l’histoire de Nathan Pelletier. Le cerbère a été magistral à plusieurs reprises en début de période, dont une fois contre Jacob Mathieu, oublié dans l’enclave. Ses coéquipiers l’ont rapidement remercié. William Lepage s’est amené devant deux joueurs avant de passer d’une main pour lancer Nathan Drapeau en échappée, qui a fait 2 à 0 avec une belle feinte.

Le disque se dirigeait tout doucement dans le filet quand David Côté l’a arrêté in extremis sur la ligne rouge pour préserver l’avance de 1-0 des Albatros en première période.
Les Albatros du Collège Notre-Dame ont surpris tout le monde en remportant le Challenge midget AAA.

Les Chevaliers ont finalement réussi à percer la muraille de Pelletier. Pier-Olivier Roy s’est faufilé dans la défensive des Albatros et son tir bas a battu Pelletier entre les jambières, un tir qu’il aimerait certainement revoir. Pelletier a repris le boulot dès la reprise du jeu. Il a réservé son meilleur arrêt avec 20 secondes à faire, son 21e du match.

En troisième période, Pelletier a continué d’écrire l’histoire de ce match. Il a multiplié les gros arrêts, dont un superbe avec six minutes à jouer, encore une fois aux dépens de Jacob Mathieu. Pelletier a terminé cet arrêt couché à plat ventre sur la patinoire à la suite d’un déplacement vif. Les Chevaliers ont tout tenté en fin de partie, mais la défensive hermétique des Albatros a tenu le fort pour confirmer la victoire.

Nathan Pelletier a terminé la rencontre avec 34 arrêts. Son entraîneur était élogieux à son égard. «Nathan est sur une pente ascendante. Depuis un mois et demi, il prend confiance en lui. Il a eu une saison difficile l’année dernière, mais je crois qu’il réalise le potentiel qu’il a. Il commence à croire en lui et il mérite pleinement ce qui lui arrive», a exprimé Mike Maclure.

Selon lui, le succès de son équipe relève d’un travail de longue haleine avec ses joueurs. «Ce n’est pas juste cette semaine, car depuis le début de l’année, les gars ont appris à être des athlètes et à être unis. C’est un long tournoi et on a roulé nos quatre trios et nos trois paires de défenseurs. On avait encore beaucoup d’énergie et tout le monde se sentait inclus.»

+

UNE 14E ÉDITION À LA HAUTEUR

L’organisation du Challenge midget AAA dresse un bilan extrêmement positif de la 14e édition de l’événement, le deuxième de quatre à Saguenay. En plus d’avoir maintenu le niveau d’excellence de l’année dernière, l’organisation a mis la barre encore plus haute, ce qui ouvre la porte à de nouvelles ambitions.

La principale amélioration aura été l’ajout d’un aréna. En effet, l’utilisation du Foyer de loisirs d’Arvida, en plus des arénas Jean-Claude-Tremblay et Dean-Bergeron à La Baie, a permis d’offrir des horaires plus adéquats pour les joueurs et les bénévoles.

« Avec les modifications, ce sont les joueurs qui sortent gagnants. On est vraiment heureux parce qu’on a tout mis en place pour améliorer la qualité du tournoi. Les modifications ont été bénéfiques pour tout le monde, surtout pour les joueurs qui ont pu performer encore plus », a souligné le président de l’équipe hôte, les Élites de Jonquière, Michel Simard, qui raconte avoir reçu beaucoup de commentaires positifs des autres organisations.

Il croit que l’organisation peut encore faire mieux, notamment avec l’ajout de quelques nouveautés. « Comme l’année dernière, on a quelques points à améliorer. On aimerait amener un événement d’envergure le samedi après-midi, pour combler l’espace entre les quarts de finale et les demi-finales, et ainsi améliorer l’expérience des joueurs et des partisans. »

Le président de la Ligue de hockey midget AAA du Québec, Yanick Lévesque, avait de bons mots pour l’organisation des Élites de Jonquière. « On sort d’ici avec une immense fierté. L’an passé, c’était ma première édition comme président et j’avais dit à Michel Simard que l’organisation avait fait tout un travail. Cette année, le défi était de maintenir le même standard et non seulement ils ont réussi, mais ils ont dépassé les attentes. » Il a également souligné l’accueil réservé aux équipes par la communauté.

Voir plus grand

Avec le succès que connaît le Challenge depuis deux ans, Yanick Lévesque ne cache pas qu’il a de grands projets pour le Saguenay. Il souhaite accueillir le Défi mondial des moins de 17 ans dans quelques années. « C’est quelque chose que, dès mon arrivée à la présidence de la ligue, j’avais l’intention de ramener au Québec. Avec le Challenge, je vois qu’on a tout ce qu’il faut ici pour organiser un événement comme ça. Je ne peux pas passer à côté du Saguenay. C’est quelque chose qui pourrait être possible dans trois ou quatre ans. »

Michel Simard serait honoré de recevoir un tel événement. « C’est un projet à long terme. Ce n’est pas juste du ressort des Élites, mais c’est sûr qu’on aimerait recevoir ça et Yanick Lévesque nous a dit qu’il ne voyait pas d’autre organisation que la nôtre pour recevoir le Défi mondial.