Établi en Norvège depuis 2017, le Chicoutimien Stéphane Morency a transmis son amour du basket à ses enfants, Pierre et Emma. Impliqué dans l’équipe des Pirates de Kristiansand, il a eu vent du challenge virtuel saguenéen par l’entremise de son ami Dave McMullen, membre du comité organisateur. Il a donc soumis le projet à ses joueurs qui ont accepté de relever le défi.
Établi en Norvège depuis 2017, le Chicoutimien Stéphane Morency a transmis son amour du basket à ses enfants, Pierre et Emma. Impliqué dans l’équipe des Pirates de Kristiansand, il a eu vent du challenge virtuel saguenéen par l’entremise de son ami Dave McMullen, membre du comité organisateur. Il a donc soumis le projet à ses joueurs qui ont accepté de relever le défi.

Enseigner le basketball en Norvège

Johanne Saint-Pierre
Johanne Saint-Pierre
Le Quotidien
À 43 ans, le Chicoutimien Stéphane Morency n’a jamais été aussi en forme que maintenant. Après avoir vécu en France et au Saguenay, le Chicoutimien, qui travaille pour Elkem, a quitté le fjord du Royaume avec sa famille pour le pays des fjords à l’été 2017. Une décision que celui qui s’implique aussi comme entraîneur de basketball ne regrette pas, lui qui a été séduit par le mode de vie norvégien axé sur la recherche de l’équilibre et de l’équité en tout.