Grâce à une belle initiative locale, la population de Petit-Saguenay pourra miser sur la boxe pour se remettre en forme ou améliorer sa condition physique. Les entraînements de boxe sans contact seront donnés par Alain Champagne qui pose ici en compagnie de Stéphanie Côté, administratrice du conseil d’administration de l’aréna de Petit-Saguenay, et d’Alain Simard, président de l’aréna.

Engouement inattendu à Petit-Saguenay

Voulant inciter sa population à bouger davantage, la municipalité de Petit-Saguenay semble avoir visé dans le mille en misant sur des cours de boxe communautaires multigénérationnels sous la supervision d’Alain Champagne, champion 2014 des Gants dorés chez les maîtres 91 kilos. En effet, l’engouement est tel que les organisateurs s’attendent à devoir refuser des candidats !

Président de l’aréna de Petit-Saguenay, Alain Simard souhaitait élargir l’éventail d’activités offertes dans la petite municipalité du Bas-Saguenay. L’arrivée du nouveau citoyen Alain Champagne est tombée à point. Ce dernier, qui vient de terminer son niveau 1 d’entraîneur, a accepté le mandat.

Pour ce projet, la municipalité a reçu une aide financière de 5500 $ de la part du député sortant de Dubuc, Serge Simard. « Pour rendre les cours encore plus accessibles à la population, ce sera gratuit pour les jeunes de 6 à 12 ans et les jeunes de 13 à 17 ans recevront un rabais [70 $ au lieu de 125 $]. Les jeunes n’auront pas besoin d’équipement. Il y aura aussi de l’équipement disponible pour les adultes, mais ceux qui voudront s’acheter des gants pourront le faire », explique M. Simard.

Une réunion d’information et d’inscription pour ces cours de boxe sans contact aura lieu le mercredi 5 septembre, à 18 h 30, à l’aréna de Petit-Saguenay et les cours débuteront le 10 septembre. « Nous avons 100 places disponibles en tout. Les cours seront donnés les lundis et jeudis soir. Le vendredi, il y aura une séance d’entraînement offerte pour les 50 ans et plus qui désirent une remise en forme. » Ceux et celles qui en veulent plus pourront s’inscrire à une session intensive le vendredi soir.

joindre l’utile à l’agréable
Âgé de 56 ans, Alain Champagne affiche un enthousiasme communicatif. Le sympathique Saguenois d’adoption a décidé de joindre l’utile à l’agréable puisqu’il pourra inciter ses petits-enfants et leurs pairs à être actifs. Sa fille et ses trois petits-enfants habitent en effet la maison voisine de la sienne.

« Les gens savaient que je faisais de la boxe et que je venais de passer ma certification d’entraîneur et ils m’ont demandé si je pouvais préparer quelque chose. J’ai présenté un projet de boxe à la municipalité au début de l’été. [...] Ç’a pris une ampleur inattendue. On s’attend à refuser du monde. »

S’il a quitté le Club de boxe de Chicoutimi en avril dernier pour s’installer à Petit-Saguenay, Alain Champagne continue de maintenir de bons liens avec le club et son entraîneur-chef, Michel Desgagné, en continuant à donner un coup de main comme bénévole lors des événements du club.

De son côté, Michel Desgagné agit comme parrain du projet saguenois. Et mercredi, le Club de boxe de Chicoutimi a fait un précieux don de 16 paires de gants de boxe usagés pour les protégés d’Alain Champagne, lequel a été touché par ce geste généreux. M. Champagne, qui suit les traces de son mentor en aidant les autres par la boxe, aime rappeler que Michel Desgagné lui a témoigné une belle confiance, même s’il était dans la quarantaine quand il a commencé la boxe. « Il m’a fait confiance malgré mon âge. J’ai eu la chance de gagner tous les championnats du Québec qui existent. J’ai gagné les Gants dorés à 52 ans contre un gars de 35 ans ! », mentionne celui qui a livré son dernier combat le 16 octobre 2016 contre Sébastien Gauthier.

D’autre part, afin de commanditer les jeunes du club d’entraînement de boxe, M. Champagne organise la course « Le 7 km du Quai » le 15 septembre.