Francy Ntetu tentera d’infliger une première défaite à Erik Bazinyan chez les professionnels, le 13 octobre, au Casino de Montréal.

Enfin un combat au Québec pour Ntetu

Après l’avoir demandé haut et fort depuis de nombreuses années, Francy Ntetu a finalement obtenu un combat d’envergure à saveur locale. Le boxeur chicoutimien de retour depuis peu dans la région fera les frais de la finale d’un gala au Casino de Montréal le 13 octobre. À son premier combat au Québec depuis 2014, il tentera d’infliger un premier revers au Lavallois Erik Bazinyan et du même coup lui ravir la ceinture nord-américaine de la WBO.

La conférence de presse s’est tenue en présence des deux pugilistes mercredi matin dans le calme. Le mot respect a d’ailleurs été prononcé à de nombreuses occasions, tant d’un côté que de l’autre, malgré quelques pointes. Revenant sur sa défaite devant Marcus Browne par K.-O au premier round à son dernier combat en janvier, Ntetu en a profité pour lancer le premier jab à son adversaire. « La grandeur d’un athlète se voit vraiment dans l’échec et le fait de revenir en force. J’espère qu’Erik va être capable de revenir également de son échec », a-t-il lancé quelques secondes après avoir pris la peine de féliciter pour la naissance de son premier enfant l’Arménien d’origine.

« Dans le ring, ce n’est pas qu’il n’y a pas de respect, mais c’est un combat. Il va arriver ce qui va arriver et on va régler nos comptes le 13 octobre », a répondu Erik Bazinyan, qui est toujours invaincu en 20 combats, avec 15 mises hors de combat. Le poulain d’Eye of the Tiger Management est entraîné par le Jonquiérois Stéphan Larouche. Ce dernier a indiqué que ce duel arrivait au bon moment et que Ntetu (17-2, 4 K.O.) représentait le plus sérieux test du boxeur de 23 ans, notamment en raison de son parcours.

« Ils ont beaucoup fait l’éloge de Francy en voulant dire qu’il sera le favori. D’après les commentaires, Bazinyan a quand même une belle réputation de boxe », a commenté l’entraîneur de Francy Ntetu, Michel Desgagné sur le chemin du retour, précisant que selon ce qui a été dit, le combat se déroulera dans un ring plus petit que la normale.

« Les habiletés de Francy pour moi sont supérieures à celles de Bazinyan. C’est un jeune qui a quand même un gros bagage amateur et professionnel avec de la puissance. Je vois un combat stratégique et technique qu’on va gagner, ça s’est sûr », de faire valoir Michel Desgagné, estimant que l’expérience de son protégé de 36 ans pourrait faire une grosse différence dans l’issue du combat.

« C’est un gars qui a vu beaucoup de boxe et beaucoup d’excellents boxeurs. C’est certain qu’il a une belle expérience et on va faire ressortir tout ça », a-t-il promis.

« Je n’ai jamais eu peur du défi, de rappeler Ntetu. J’ai toujours boxé au Québec chez les amateurs et ce qu’on veut, ce sont les meilleurs contre les meilleurs. Les promoteurs malheureusement arnaquent les amateurs avec des fiches d’une personne qui a 20-0 et 15 K.-O., mais quand tu regardes en profondeur, tu découvres qu’il n’a pas battu des personnes de valeurs. Les fiches sont travaillées. Là, nous sommes tous deux considérés comme de bons boxeurs. Ça va être un combat où tu ne sais pas vraiment qui va gagner. Mis à part les spéculations des amateurs, c’est vraiment sur le terrain qu’on va voir qui est le meilleur et va en donner plus pour gagner.

« Peu importe ce que les gens disent de Bazinyan, il n’a pas affronté les vrais, d’estimer le Chicoutimien. On l’a vu écraser des gens. Les amateurs pensent qu’il bat tout le monde facilement, mais il n’a pas vraiment encore affronté de boxeur comme moi alors que moi j’ai affronté des boxeurs comme lui. C’est le mariage de deux partenaires qui font une danse.

« C’est moi qui est dangereux pour lui », d’avertir Ntetu.

Depuis quelques semaines, Francy Ntetu est de retour au Saguenay et s’entraîne au Club de boxe de Chicoutimi en compagnie de Michel Desgagné.

+

DE RETOUR DANS LE RING AVEC MICHEL DESGAGNÉ

Depuis quelques semaines, Francy Ntetu est de retour dans le gymnase du Club de boxe de Chicoutimi, sous la supervision de Michel Desgagné. 

Lors des dernières années, le boxeur professionnel demeurait principalement à Montréal et s’entraînait aux côtés de Pacome Tagbo en plein coeur de son aventure américaine, même s’il demandait régulièrement une opportunité au Québec, ce qui s’est matérialisé dernièrement. « Je ne suis pas revenu par rapport à la défaite face à Marcus Browne, mais pour être proche de ma famille en premier lieu », précise Francy Ntetu d’entrée de jeu, bien sûr bien heureux de retrouver son entraîneur des premières heures. 

« Michel, c’est quelqu’un qui me connaît depuis mes débuts. C’est intéressant de travailler avec lui. Michel et moi, ç’a toujours cliqué. On n’a jamais été bien loin l’un de l’autre. On est toujours restés en communication », souligne Francy Ntetu qui demeurera également en contact avec Pacome Tagbo pour quelques stages d’entraînement à Montréal d’ici le 13 octobre. 

« Ils ont chacun leurs forces. Pour moi, c’est le meilleur des deux mondes », de faire savoir le boxeur chicoutimien, vantant les qualités techniques de Michel Desgagné. L’aspect musculation est quant à lui la responsabilité de Nicolas Bacon. Il est également à la recherche de partenaires financiers. 

Maintenant que son souhait de se battre au Québec a été exaucé, Francy Ntetu assure ne pas être intimidé par une première finale de cette envergure. « Stéphan Larouche est venu essayer de m’impressionner en me disant que je faisais la finale au Casino de Montréal. Je m’en fous du Casino. J’ai boxé au Barclay’s Center à New York et ce n’est pas ce qui m’a dérangé. Une fois que tu es dans le ring, c’est la même chose. Je vais avoir quelqu’un devant moi qui va essayer de me mettre au sol et je dois faire la même chose. Finale, pas finale, ça reste le même résultat et je dois passer le test. Ça ne me fait absolument rien sauf que ma face est plus grosse sur l’écran », d’imager Francy Ntetu dans son franc-parler habituel.