Ce pilote (#218) avait hâte de rouler sur la piste du circuit de motocross ProX Saguenay qui a officiellement pu ouvrir ses portes en fin de semaine, tout comme le circuit Pierre-Tremblay de Desbiens.
Ce pilote (#218) avait hâte de rouler sur la piste du circuit de motocross ProX Saguenay qui a officiellement pu ouvrir ses portes en fin de semaine, tout comme le circuit Pierre-Tremblay de Desbiens.

Enfin le feu vert aux adeptes du motocross

Bonne nouvelle pour les adeptes de motocross qui ont enfin pu circuler sur deux circuits en fin de semaine, soit le ProX Motocross Saguenay du secteur Saint-Jean-Vianney et le circuit motocross Pierre-Tremblay de Desbiens.

Cette fois, le feu vert a été donné de façon officielle par le gouvernement mercredi dernier, par suite des démarches intensives effectuées par la Fédération québécoise de moto hors route (FQMHR) pour l’ouverture des différents sites de motocross.

Dans la région, la deuxième ouverture aura été la bonne pour l’organisation du circuit ProX et la fin de semaine a permis d’accueillir ses premiers pilotes qui avaient d’ailleurs hâte de rouler sur la piste ensablée. « Depuis mercredi, nous avons reçu l’autorisation de la FQMHR qui, elle, avait négocié toutes les consignes sanitaires à respecter avec le gouvernement. Donc, on parle du deux mètres de distance, le stationnement des véhicules de façon assez éloignée, de ne pas remplir la piste, contrôler les accès et la procédure des paiements, etc. », explique Bobby Renaud, vice-président de l’organisme qui gère le circuit.

Comme il n’y a pas de bâtiment sur place, à l’exception d’une toilette « qui est nettoyée régulièrement » et que la pratique du motocross a été reconnue comme un sport individuel se déroulant à l’extérieur, le porte-parole du site assure que les gens se conforment sans problème aux mesures, de sorte que l’application des règles n’est pas difficile.

Bobby Renaud, gestionnaire du circuit ProX motocross Saguenay dans le secteur de Saint-Jean-Viannay, était heureux d’accueillir les adeptes de motocross en fin de semaine. Le gouvernement a autorisé l’ouverture des pistes de motocross.

Belle affluence

Pour ce premier week-end, près de 80 pilotes sont allés s’amuser sur la piste. « C’est très bon. Nous sommes contents parce qu’on ne voulait pas que ça commence en fou. On préférait que ça commence tranquillement pour que les gens s’habituent aux consignes et sachent où se stationner, etc. Personne n’est admis sur le petit stationnement du haut parce qu’il est trop étroit. Mais on n’a pas eu besoin de rien dire aux pilotes. Ils veulent rouler et ils sont au courant des consignes. Ils ne veulent vraiment pas qu’on referme les parcs, alors ils font attention », souligne M. Renaud.

La distance entre les spectateurs dans les estrades est aussi respectée et les gestionnaires n’entendent pas à rire pour faire respecter les mesures tant sanitaires que sécuritaires. Durant notre passage dimanche après-midi, trois quadistes qui se sont pointés un peu en cowboy ont été vertement avertis par M. Renaud.

Les dirigeants espèrent être en mesure d’ajouter une journée en semaine pour permettre aux adeptes de s’entraîner.

Desbiens ouvert

Le magnifique circuit Pierre-Tremblay aménagé en bordure du lac Saint-Jean a aussi ouvert ses portes samedi et dimanche. Une bonne chose selon les administrateurs du circuit ProX Saguenay, puisque cela a permis de répartir la clientèle.

Thomas Renaud, 10 ans, ne s’est pas fait prier trop longtemps avant de s’élancer sur la piste sablonneuse du ProX motocross Saguenay.

« Ça nous a permis de diluer le nombre de pilotes (sur chaque site) au lieu de se retrouver avec un méga gros groupe de pilotes en même temps. Nous étions contents que nos collègues ouvrent en même temps que nous », exprime Bobby Renaud, qui s’attend à ce qu’Alma soit le prochain à ouvrir ses portes.

Compétitions : pas maintenant

Pour l’instant, il n’y a pas de compétitions prévues. Mais les pilotes sont invités à avoir un accompagnateur afin que si une blessure survient, il y ait quelqu’un de sa famille qui puisse intervenir, ce qui limite les contacts entre les gens.

En fin de semaine, les femmes et les enfants ont inauguré la piste afin de pouvoir rouler dans les conditions maximales pour ensuite laisser la place aux messieurs qui avaient visiblement hâte de s’élancer sur le circuit.

Jean-Simon Tremblay était de retour sur le circuit après quatre ans d’absence, mais il avait hâte d’y retourner. « Je n’étais pas trop sûr que ça allait ouvrir, mais aujourd’hui, on est bien contents », a indiqué le Baieriverain qui était accompagné d’une autre pilote de La Baie, Dave Simard. « On avait hâte de venir. On roulait à La Baie, mais ce n’est pas pareil comme ici. La piste a vraiment de l’allure », note Dave Simard. Le tandem affirme que les consignes sanitaires ne posent pas de problème. « On est dehors et on garde nos distances. »

Thomas Renaud, 10 ans, ne s’est pas fait prier trop longtemps avant de s’élancer sur la piste sablonneuse du ProX motocross Saguenay.

Mentionnons enfin que le circuit ProX a aménagé un circuit « peanut » pour les jeunes de trois ou quatre ans qui commencent avec les petites roues. « Ce n’est pas trop grand et les parents sont capables de garder un oeil sur leur jeune », signale M. Renaud.

L’accès est gratuit pour ces jeunes puisqu’ils ne roulent que deux ou trois fois durant la journée. « Ici, c’est un OSBL (organisme sans but lucratif). On ne fait pas ça pour faire de l’argent. On veut que le monde roule et s’amuse. Nous, on fait ça pour triper en famille et pour le plaisir! »