Claudia Émond et Jane Gagné ont enfin pu savourer la conquête du championnat provincial universitaire (RSEQ), samedi, avec la victoire du Rouge et Or de l’Université Laval contre les Stinger de Concordia.

Émond et Gagné prêtes pour le «8 Ultime»

Mission accomplie pour les Chicoutimiennes Jane Gagné et Claudia Émond, du Rouge et Or de l’Université Laval, qui ont contribué à la conquête du Championnat provincial en basketball universitaire, samedi soir, devant plus de 1000 spectateurs dans les gradins du PEPS. Un premier titre provincial depuis 2011 pour la formation féminine que les deux finissantes ont pu pleinement savourer en présence de leurs proches.

Pour être couronnées championnes, Gagné, Émond et leurs coéquipières se sont imposées 75-55 contre les Stingers de l’Université Concordia en finale du Réseau du sport étudiant du Québec (RSEQ). Pour les deux Saguenéennes, c’était le moment ou jamais, elles qui en sont à leurs dernières prestations en basket universitaire.

« Ç’a été un grand soulagement », a confirmé d’entrée de jeu Claudia Émond lorsque jointe dimanche. « Ça fait cinq ans (que je suis avec le Rouge et Or) et même au niveau secondaire et au collégial, Jane et moi, on avait toujours passé proche, mais on n’avait jamais réussi. Ç’a donc d’abord été un gros soupir de soulagement avant de faire la fête dans la mesure du raisonnable étant donné qu’on part mardi pour le championnat canadien à Toronto. »

La formation dirigée par Guillaume Giroux avait le vent dans les voiles, samedi soir. « On a très très bien exécuté notre plan de match et on était bien préparées. On avait fait de la vidéo collectivement pour s’assurer qu’on soit à 100 % le lendemain (samedi). Ç’a porté fruit. Naomi Lavallée a sorti une excellente performance qui a fait en sorte que Concordia n’avait aucun moyen de se défendre ; nous avions trop d’options », relate-t-elle fièrement.

Par la grande porte

La formation féminine du Rouge et Or s’était inclinée lors de deux des trois dernières finales du RSEQ et s’était présentée au Championnat canadien U SPORTS en tant que finaliste il y a deux ans. Le « 8 ultime » réunit en effet les équipes championnes de chacune des quatre divisions, ainsi que les finalistes de l’Ontario et de l’Ouest, l’équipe hôte du championnat ainsi qu’une équipe qui bénéficie d’un laissez-passer (wild card). « C’est ce dont on avait bénéficié les deux dernières années. Cette fois-ci, on passe par la grande porte. »

La formation du Rouge et Or, qui est établie comme première favorite du « 8 ultime », se présente confiante et gonflée à bloc. « On se présente définitivement à Toronto avec l’intention de remporter les grands honneurs. On en parle et on travaille pour ça depuis le mois de septembre. Il fallait franchir une étape avant, mais maintenant que c’est fait, on se présente au (Championnat) canadien la tête haute, avec plein de confiance. Ce sera dangereux pour les autres équipes », avance la #8.

Claudia Émond estime que ses coéquipières et elles savent un peu à quoi s’attendre et qu’elles ont une équipe bien nantie, en terme de grandeur et de vitesse, pour rivaliser contre n’importe laquelle d’entre elles.

Jeudi soir, en quart de finale, le Rouge et Or affrontera l’équipe hôte, les Rams de Ryerson (8es favorites). Les Marauders de McMaster (#2) se mesureront aux Stingers de Concordia (#7) ; les Huskies de la Saskatchewan (#3) affronteront les Axewomen d’Acadia (#6) et les Gee-Gees d’Ottawa croiseront le fer contre les Cougars de Regina.

Sur le site du championnat canadien, on souligne que « le Rouge et Or de Laval a flirté avec la perfection en 2018-19, en se rapprochant de sa première saison invaincue en 48 ans d’histoire. L’équipe a perdu par un pointage serré lors du tout dernier match de la saison à McGill, pour terminer l’année sur une fiche de 15-1, une bonne première place en RSEQ pour la troisième année consécutive, et pour établir un nouveau record d’équipe en termes de points (1187) depuis la formalisation des 16 matchs par saison en 2003. Le Rouge et Or a terminé la saison en étant en tête de la conférence dans 16 catégories différentes. »