Elliot Doyle

Elliott Doyle monte sur le podium

Deux cyclistes almatois, Elliott Doyle et Audrey Lemieux, ont terminé dimanche leur participation à la Classique cycliste de Redlands, en Californie. La compétition a notamment donné l'occasion à Doyle de savourer son premier podium en carrière dans une épreuve inscrite au calendrier américain.
Doyle, de l'équipe Silber Pro Cycling, a pris le deuxième rang de la quatrième étape de la Classique de Redlands, samedi. Les derniers moments de ce critérium ont été marqués par la chute de plusieurs coureurs. Après cet incident, l'Almatois a su se hisser sur la deuxième marche du podium.
«Mon premier podium NRC (USA Cycling National Racing Calendar). Très fier de ce résultat et merci à tous mes coéquipiers», a écrit Elliott Doyle sur sa page Facebook.
À la conclusion des cinq étapes de la compétition, Elliott Doyle a hérité de la 69e place au classement général. Il a terminé à un peu plus de 22 minutes du vainqueur, son coéquipier Matteo Del-Cin.
Audrey Lemieux
Pour sa part, Audrey Lemieux porte les couleurs de l'équipe cycliste féminine SAS Macogep Acquisio propulsée par Mazda, cette saison.
Sa formation n'avait pas vraiment d'objectifs de performances, en fin de semaine, en Californie.
«Ç'a été un bon apprentissage, a mentionné Lemieux, 48e au classement général féminin. Tout le monde a travaillé ensemble, du mieux qu'il le pouvait. Redlands, c'est une grosse course. Nous ne nous attendions pas à faire un podium, disons... C'est assez exigeant, surtout à ce temps-ci de l'année.»
Audrey Lemieux a aussi noté qu'elle ne pouvait espérer un meilleur scénario pour 2016 que son association avec l'équipe SAS Macogep Acquisio. Celle qui était la guide de l'Ontarienne Robbi Weldon, l'été dernier, y voit une préparation idéale pour les prochaines sélections pour les Jeux paralympiques.
Expérience
«Gérard Penarroya, notre directeur, m'a amenée avec l'équipe pour que je partage mon expérience parce que j'ai entre autres de la facilité à me positionner dans le peloton, à amener de bonnes stratégies, a rappelé l'Almatoise. Les étapes étaient super difficiles. De me redonner des sensations de course, ç'a été très bénéfique pour moi. J'ai senti que, jour après jour, je m'améliorais physiquement. C'est positif et de bon augure pour le reste de la saison.
«C'est un privilège parce que ça me permet de m'entraîner super fort, d'aller chercher de la vitesse, pour l'épreuve en tandem. Je me concentre sur le tandem en prévision des sélections du mois de mai pour les Jeux paralympiques.»